se separer avec un bebe

Suivez-nous

Données et cookies
Nous écrire
Qui sommes nous ?
Plan du site
Mentions légales
Il arrive que les couples explosent alors que les deux ex-amoureux viennent de devenir parents. Les enfants, bien souvent très jeunes, se retrouvent au centre de conflits qui ne devraient pourtant être réservés qu’aux adultes. Comment expliquer à un tout petit que ses parents vont se quitter, quelle organisation choisir au mieux de ses intérêts ?
Avant de vous décider, donnez-vous le temps de la réflexion. Quand l’avenir et la vie quotidienne d’un enfant sont en jeu, réfléchissez-y très sérieusement avant de prendre la décision d’une séparation.L’année qui suitla naissance d’un bébé– que ce soitle premier ou le deuxième enfant– estune épreuve particulièrement difficile pour la relation conjugale  : souvent, l’homme et la femme sont bouleversés par le changement et s’éloignent momentanément l’un de l’autre. Dans un premier temps, n’hésitez donc pas à consulter un tiers, un médiateur familial ou un conseiller conjugal, pour comprendre ce qui ne va pas et essayer de repartir ensemble sur de nouvelles bases.
Si malgré tout, la séparation s’impose, pensez d’abord à préserver votre bébé. L’enfant, même tout petit, a un talent fou pour se sentir coupable de ce qui arrive de négatif. Dites-lui bien que son papa et sa maman ne vont plus être ensemble, mais qu’ils l’aiment et qu’il continuera à les voir tous les deux. C’est la célèbre psychanalyste, Françoise Dolto, qui a découvert dans sa consultation de nouveau-nés l’effet bénéfique des paroles vraies sur les bébés : « Je sais qu’il ne comprend pas tout ce que je lui dis, mais je suis sûre qu’il en fait quelque chose car il n’est plus le même après. » L’idée qu’un tout-petit ne se rend pas compte de la situation et qu’il serait du même coup protégé de la colère ou du chagrin de ses parents est un leurre. Ce n’est pas parce qu’il ne parle pas qu’il ne ressent pas ! Au contraire,un petit enfant est une véritable éponge à émotions . Il perçoit parfaitement ce qui se passe, mais il ne le verbalise pas. Il est essentiel de prendre des précautions etde lui expliquer sereinement la séparation  : « Entre ton papa et moi, il y a des problèmes, je suis très fâchée contre lui et il est très fâché contre moi. » Inutile d’en dire plus, de déverser son chagrin, sa rancœur car il faut préserver sa vie d’enfant et lui épargner les conflits. Si vous avez besoin de vous épancher, parlez à une amie ou à un psy.
Pour bien grandir et construire sa sécurité intérieure, l’enfant a besoin de sentir que ses deux parents veulent son bien et sont capables de s’entendre surun mode de garden’excluant personne. Même s’il ne parle pas,le bébé capte l’estime et le respect qui subsistent entre son père et sa mère . Il est important que chaque parent parle de son ex-conjoint en disant « ton papa » et « ta maman », et non pas « l’autre ». Par respect et tendresse pour son enfant, une maman chez qui l’enfant est enrésidence principalese doit de préserver la réalité paternelle, d’évoquer la présence de son papa en son absence, de montrer des photos où ils étaient ensemble avant que la famille n’éclate. Même chose si la résidence principale est confiée au père. Même si c’est dur,travaillez à une “réconciliation” au niveau parental , faites en sorte que les décisions importantes soient prises en commun : « Pour les vacances, j’en parlerai avec ton papa. » Donnez à votre enfant un laissez-passer émotionnel en l’autorisant à avoir des sentiments forts pour l’autre parent : « Tu as le droit d’aimer ta maman. » Réaffirmez la valeur de parent de l’ex-conjoint : « Ta maman est une bonne maman. Ne plus la voir ne va pas t’aider, ni toi, ni moi. » « Ce n’est pas en te privant de ton papa que tu vas m’aider ou t’aider. 
Faites bien la distinction entre conjugalité et parentalité. Pour l’homme et la femme qui formaient un couple, la séparation est une blessure narcissique. Il faut faire le deuil de leur amour et celui de la famille qu’ils avaient créée ensemble. Le risque est grand alors de faire la confusion entre l’ex-conjoint et le parent, de confondre une querelle entre un homme et une femme, et une querelle qui dégomme le papa ou la maman en termes d’image.Le plus préjudiciable pour l’enfant est d’évoquer le pseudo-abandon subi  : « Ton père est parti, il nous a abandonnés », ou « Ta mère est partie, elle nous a quittés. » Du coup, l’enfant se retrouve persuadé d’avoir été abandonné et répète à son tour : « Je n’ai qu’une maman, je n’ai plus de papa. »
La qualité des premiers liens qu’un bébé tisse avec sa mère est fondamentale, en particulier la première année de sa vie. Mais il est important que le père tisse lui aussi un lien de qualité avec son enfant dès les premiers mois. En cas de séparation précoce, faites en sorte que le père garde le contact et ait une place dans l’organisation de vie, qu’il ait un droit de visite et d’hébergement.La garde alternée n’est pas recommandée durant les premières années , mais il est possible de maintenir le lien père enfant par-delà la séparation selon un rythme régulier et un planning fixe.Le parent qui a la garde n’est pas le parent principal , de même que le parent “non-hébergeant” n’est pas un parent secondaire.
Maintenezles moments prévus avec l’autre parent . La première chose à dire à l’enfant qui part chez l’autre parent une journée ou un week-end, c’est : « Je suis contente que tu ailles avec ton papa. » La deuxième,c’est de faire confiance  : « Je suis sûre que tout se passera bien, ton papa a toujours de bonnes idées. » La troisième, c’est de lui expliquer qu’en son absence, vous irez par exemple au cinéma avec vos amies. L’enfant est soulagé de savoir que vous ne resterez pas seule. Et la quatrième, c’est d’évoquer les retrouvailles : « Je serai contente de te retrouver dimanche soir. » L’idéal, c’est que chacun des deux parents se réjouisse que l’enfant passe de bons moments avec l’autre, en son absence.
Après une rupture et les conflits qu’elle implique, colère et ressentiment prennent un temps le dessus. Il est difficile, voire impossible, d’échapper à un sentiment d’échec. Dans cette période tourmentée,le parent hébergeant l’enfant est si fragilisé qu’il risque de tomber dans le piège de l’emprise/captation envers l’enfant . Les psys ont listé les indices de “l’aliénation parentale”. Le parent aliénant est animé d’un désir de vengeance, il veut faire payer à l’autre ce qu’il a subi. Il essaye de différer, voire d’annuler les droits de visite et d’hébergement de l’autre. Les échanges au moment de la transition sont l’occasion de disputes, de crises devant l’enfant. Le parent aliénant ne préserve pas les liens de l’enfant avec l’ancienne belle-famille.Il est médisant et pousse l’enfant à se rallier au “bon” parent (lui)contre le “mauvais” (l’autre). L’aliénant se replie sur l’enfant et son éducation, il n’a plus de vie personnelle, d’amis et de loisirs. Il se présente comme la victime d’un bourreau. Du coup, l’enfant prend immédiatement son parti et ne veut plus voir l’autre parent. Cette attitude, très préjudiciable, a de graves conséquences à l’adolescence, quand l’enfant vérifie lui-même si l’autre parent est aussi démissionnaire qu’on le lui a dit et s’aperçoit qu’il a été manipulé.
Pour ne pas tomber dans le piège du syndrome d’aliénation parentale, il est important de faire des efforts et de tenter, même si le conflit paraît insurmontable, une réconciliation. Même si la situation semble figée, il y a toujours une possibilité de faire un pas dans la bonne direction, de changer de régime, d’améliorer les relations. N’attendez pas que votre ex-conjoint fasse le premier pas, prenez l’initiative, car souvent, l’autre attend aussi… Il y va de l’équilibre affectif de votre enfant. Et par conséquent du vôtre !
Même si la séparation a eu lieu quand l’enfant avait un an, un bébé se souvient parfaitement de son père et de sa mère, sa mémoire affective ne les effacera jamais ! C’est une escroquerie vis-à-vis de l’enfant, même tout petit, de lui demander d’appeler papa/maman sonbeau-père ou sa belle-mère . Ces mots sont réservés à ses deux parents, même s’ils sont séparés. Du point de vue génétique et symbolique, l’identité d’un enfant est constituée de son père et de sa mère d’origine et on ne peut pas faire l’économie de la réalité.On ne va pas remplacer le papa et la maman dans la tête d’un enfant , même si le nouveau compagnon ou la nouvelle compagne occupe une fonction paternelle ou maternelle au quotidien. La meilleure solution est de les appeler par leurs prénoms.
A lire : “Enfant libre ou enfant otage. Comment protéger l’enfant après la séparation des parents”, de Jacques Biolley (éd. Les liens qui libèrent). “Comprendre le monde de l’enfant”, de Jean Epstein (éd. Dunod).
Catherine Marchi

Article mis à jour le6 mars 2017

se separer avec un bebe

Reçois chaque mois les dernières tendances make-up et un tuto à réaliser
Accueil/Forum/Amour, Couple/ Se séparer avec un bébé de 4 mois, comment faire?
bonsoir a toutes et a tous j’espere que vous allez pouvoir m’aider. voila la petite histoire nous sommes mariés depuis plus d’1 an et nous avons un petit bonhomme de 4 mois. Ma grossesse n’a pas ete facile a vivre car j’ai un mari jaloux et possessif. je devais faire attention sur tout (mes vêtements, ma façon de me tenir de parler avec d’autres….) bref depuis la naissance de mon petit ange c’est pire et nous ne sommes pas arrivés à nous retrouvés. en clair nous nous aimons mais nous ne nous supportons plus. dès qu’on se parle ce n’est que disputes. j’ai donc decide pour le bien etre de mon coeur de me separer de mon mari. je ne veux pas qu’il grandisse au milieu des disputes. seulement j e ne veux pas qu’il soit trop prive de son papa et je me pose pas mal de questions sur la garde de notre fils, qu’est ce qui serait le mieux pour lui. je souhaiterai avoir des temoignages pour pouvoir prendre la meilleure decision. merci d’avance
Regardez comment ce bébé réagit lorsque sa maman tousse !
Ce bébé est complètement perturbé par le jumeau de son père
Reponse bonsoir, grandir au milieu de disputes,j ai 30 ans,mais je l’ai vecu avec mes parents,c’est pas bon, par contre ton ptit bout a 4 mois,et étant passer par la,l’arrivée d’un enfant meme désiré est un sacré chamboulement! peut etre que tu peux essayer de discuter avec lui,voir si ça peux évouluer,si ce n’eatis pas possible,alors ne gache pas ta vie, moi mon fils a 2 ans ,et pas pour les meme raisons que toi,je me demande si l’on va rester ensemble,et moi aussi je me tracasse le cerveau pour mon enfant et les relations qu il aura avec nous séparément!!! mais je sais,que grandir dans un milieux conflictuel ,laisse des marques.. voila,je ne t aurais pas été d’un grand secour mais bon..courage
Çà passera car vous devez laisser le temps au temps l’arrivée d’un bb chamboule les couples aussi il ne faut pas fuir, mais construire autour de ce bout de chou. Tu es stressée et lui aussi car bb pleure, il faut s’en occuper, maman est fatiguée et donne moins d’attention au papa et moins de câlins etc…mais tu vas retrouver dans quelques mois, votre vitesse de croisière…tu vas lui dire au papa « tu sais, excuse-moi mais c’est vrai que çà chamboule notre vie, mais on va y arriver…on va pouvoir se retrouver comme avant, mais j’ai besoin de toi, quetu me comprennes » et tu vasvoir, avec le temps tout va s’arranger, si vous le voulez !!!
Reponse bonsoir, grandir au milieu de disputes,j ai 30 ans,mais je l’ai vecu avec mes parents,c’est pas bon, par contre ton ptit bout a 4 mois,et étant passer par la,l’arrivée d’un enfant meme désiré est un sacré chamboulement! peut etre que tu peux essayer de discuter avec lui,voir si ça peux évouluer,si ce n’eatis pas possible,alors ne gache pas ta vie, moi mon fils a 2 ans ,et pas pour les meme raisons que toi,je me demande si l’on va rester ensemble,et moi aussi je me tracasse le cerveau pour mon enfant et les relations qu il aura avec nous séparément!!! mais je sais,que grandir dans un milieux conflictuel ,laisse des marques.. voila,je ne t aurais pas été d’un grand secour mais bon..courage
Merci quand meme de m’avoir repondu, je sais aussi ce que c’est que de grandir au milieu des disputes et c’est pour cela que je ne veux pax que mon pti loup connaisse cela. nous avons essaye de discuter je lui ai meme proposer d’aller voir quelqu’un mais il refuse en pretextant que quoique l’on fasse cela ne changera rien.j’espere que toi aussi tu trouveras une solution a ton probleme a bientot peut etre
Çà passera car vous devez laisser le temps au temps l’arrivée d’un bb chamboule les couples aussi il ne faut pas fuir, mais construire autour de ce bout de chou. Tu es stressée et lui aussi car bb pleure, il faut s’en occuper, maman est fatiguée et donne moins d’attention au papa et moins de câlins etc…mais tu vas retrouver dans quelques mois, votre vitesse de croisière…tu vas lui dire au papa « tu sais, excuse-moi mais c’est vrai que çà chamboule notre vie, mais on va y arriver…on va pouvoir se retrouver comme avant, mais j’ai besoin de toi, quetu me comprennes » et tu vasvoir, avec le temps tout va s’arranger, si vous le voulez !!!
Merci aussi de m’avoir repondu ca me touche beaucoup tu me dis de m’excuser aupres de lui je viens de le faire et visiblement ça n’a pas grand effet il est persuade que si l’on reste ensemble les disputes ne cesserons pas je n’ai pas l’impression qu’il veuille que sa s’arrange tant pis pour nous encore merci
Merci quand meme de m’avoir repondu, je sais aussi ce que c’est que de grandir au milieu des disputes et c’est pour cela que je ne veux pax que mon pti loup connaisse cela. nous avons essaye de discuter je lui ai meme proposer d’aller voir quelqu’un mais il refuse en pretextant que quoique l’on fasse cela ne changera rien.j’espere que toi aussi tu trouveras une solution a ton probleme a bientot peut etre
Situation similaire J’ai vécu une situation similaire. Nous nous sommes séparés alors que ma fille avait 2 ans. Notre couple n’allait plus bien depuis très longtemps.Je me battais depuis 1 an pour rester pour garder une famille unie. C’était une très mauvaise décision car j’étais devenue une maman hyper stressée et mal dans sa peau. Ma fille le ressentait donc et était aussi mal que moi. J’étais débordée et ne m’occupais jamais d’elle. Elle me faisait sentir son mal-être par des … de colère de la désobéissance. Depuis plusieurs mois, je suis partie. Ma fille va mieux il lui a fallu du temps mais maintenant tout est rentré dans l’ordre et j’espère qu’elle ne gardera pas de cicatrices de cette période difficile. Mon conseil c’est fais ce qu’il y a de mieux pour TON bien. Ton enfant ne peut être heureux avec une maman et unpapa malheureux. Même si c’est difficile il faut s’accrocher et être forte. Courage…
Situation similaire J’ai vécu une situation similaire. Nous nous sommes séparés alors que ma fille avait 2 ans. Notre couple n’allait plus bien depuis très longtemps.Je me battais depuis 1 an pour rester pour garder une famille unie. C’était une très mauvaise décision car j’étais devenue une maman hyper stressée et mal dans sa peau. Ma fille le ressentait donc et était aussi mal que moi. J’étais débordée et ne m’occupais jamais d’elle. Elle me faisait sentir son mal-être par des … de colère de la désobéissance. Depuis plusieurs mois, je suis partie. Ma fille va mieux il lui a fallu du temps mais maintenant tout est rentré dans l’ordre et j’espère qu’elle ne gardera pas de cicatrices de cette période difficile. Mon conseil c’est fais ce qu’il y a de mieux pour TON bien. Ton enfant ne peut être heureux avec une maman et unpapa malheureux. Même si c’est difficile il faut s’accrocher et être forte. Courage…
Merci pour ton temoignage c’est sur que mon pti bout n’ira as bien si moi meme je suis mal mais j’ai encore envie d’y croire car je l’aime encore et je suis sure qu’il regrettera cette decision lui aussi mais bon je ne peux pas le forcer non plus
Mon experience. Bonsoir, Moi je suis partie mes zouzous avaient 1AN ET DEMI et 9 MOIS et je peux vous dire que ça etait un soulagement pour moi de savoir qu’il n’aurait pas l’image du super couple qui se dispute pour une chaise mal mise ou une lessive pas faite. voilà moi comment cela c est organisé.mes enfants vont chez papa le mardi soir au mercredi soir activité sportive chez lui et week avec papa moi c est comme ça depuis 7 an et demi. quand les enfants patlent entre eux dans la cours ils demandent qu est ce que cela te fais d’avoir des parents divorcer et mes garçon disent bin on ne sait pas on a toujours connu cette situation.Il faut que tu te dises aussi que peut etre un jour ton enfantvoudra partir chez son papa et se sera une raison qu il faudra que tu te fasses si cela arrive?Mais je peux te dire que je n ai aucun regret.maintenantje vie avec quelqu’un de formidable avec qui on a eux deux tits freres a mes zouzous c est une joie et une nouvelle reconstructionde couple geniale. bon courage.
Tu peux y arriver! salut , je comprend ta situation meme si je n’ai pas vecu totalement la meme chose!! moi j’ai eleve mon fils pendant 2 ans tte seule plus ma grossesse car mon mari n’etait pas pret a l’epoque pour lui il aurait fallu que j’avorte pour moi c’etait hors de question!!simplement pour te dire que pour ton bout de chou tu trouveras les meilleures solutions… il va te donner la force pour affronter la situation et tu y arriveras..tu as bien fait de te separe montre a ton mari que tu peux te debrouiller tte seule ca c’est la force d’une maman a l’invers d’un papa et pour ta question il me semble que la meilleure des solutions c’est que ton fils vive chez toi et que tu te mettes d’accord si possible avec son papa pour qu’il puisse le voir quand il veut mais a l’age de ton fils il n’a pour l’instant besoin que de sa maman… viendra l’age ou tu devras le laisser pour des week ends et faudra que tu sois forte sauf si ton mari change entre temps c’est possible!!! j’espere avoir pu t’aider un peu… et courage..
Je comprends ta situation bonjour!! je lis ton message avec les larmes aux yeux, car je suis exactement dans le meme cas que toi, le papa de mon loulou m’a quitté il y a un jour et je suis vraiment perdue . J’ai essayé de faire au mieux pour que tout se passe bien dans notre couple et que l’on puisse se retrouver mais rien y fait . si tu veux on peut discuter ensembles. bon courage a toi et soit forte (c’est ce que tout le monde me dit mais c’est pas facile)
Tu peux y arriver! salut , je comprend ta situation meme si je n’ai pas vecu totalement la meme chose!! moi j’ai eleve mon fils pendant 2 ans tte seule plus ma grossesse car mon mari n’etait pas pret a l’epoque pour lui il aurait fallu que j’avorte pour moi c’etait hors de question!!simplement pour te dire que pour ton bout de chou tu trouveras les meilleures solutions… il va te donner la force pour affronter la situation et tu y arriveras..tu as bien fait de te separe montre a ton mari que tu peux te debrouiller tte seule ca c’est la force d’une maman a l’invers d’un papa et pour ta question il me semble que la meilleure des solutions c’est que ton fils vive chez toi et que tu te mettes d’accord si possible avec son papa pour qu’il puisse le voir quand il veut mais a l’age de ton fils il n’a pour l’instant besoin que de sa maman… viendra l’age ou tu devras le laisser pour des week ends et faudra que tu sois forte sauf si ton mari change entre temps c’est possible!!! j’espere avoir pu t’aider un peu… et courage..
Merci et desole de ne pas repondre avant j’ai ete pas mal occupe. tu as raison mon pti bout a besoin de moi mais avec son papa ils ont une relation assez fusionnel et j’aimerai vraiment qu’il le voit souvent pour le moment on vit encore sous le meme toit mais des que j’ai trouve un job on s’en va donc c’est pas facile tous les jours. mais bon je m efforce de rester calme pour mon loup en tout cas je vois que sa n’a pas ete facile pour toi non plus et j’espere que tu es heureuse maintenant encore merci a bientot
Je ne comprends pas tellement tu veux le quitter puisque tu écris que vous vous aimez. Vous devriez essayer de communiquer un max et si vous n’y arrivez pas faites appel à un tiers il n’y a pas de honte. Les disputes sont difficiles à vivre surtout pendant une grossesse et avec un bébé en bas âge. En général, les femmes se sentent plus vulnérables et ont un réel besoin de soutien. Le père de son côté doit alors supporter sa femme et apprendre à devenir papa car eux n’ont pas eu le proivilege de lier un vrai lien avec bébé pendant 9mois.Il faut donc à mon avis vous laisser un peu de temps et essayer de repartir sur des bases saines. Si vous vous aimez vraiment l’Amour sera alors vainceur. Ton ptit Lou a besoin d’un papa et d’une maman épanouie ensemble ou pas mais dans tous les cas heureux. Bon courage
Je ne comprends pas tellement tu veux le quitter puisque tu écris que vous vous aimez. Vous devriez essayer de communiquer un max et si vous n’y arrivez pas faites appel à un tiers il n’y a pas de honte. Les disputes sont difficiles à vivre surtout pendant une grossesse et avec un bébé en bas âge. En général, les femmes se sentent plus vulnérables et ont un réel besoin de soutien. Le père de son côté doit alors supporter sa femme et apprendre à devenir papa car eux n’ont pas eu le proivilege de lier un vrai lien avec bébé pendant 9mois.Il faut donc à mon avis vous laisser un peu de temps et essayer de repartir sur des bases saines. Si vous vous aimez vraiment l’Amour sera alors vainceur. Ton ptit Lou a besoin d’un papa et d’une maman épanouie ensemble ou pas mais dans tous les cas heureux. Bon courage
J’essaye d’analyser la situation mais je pense qu’on ressens de l’amourpour le couple que l’on a ete avant et a l’heure actuelle les sentiments ne sont plus la. les blessures sont trop profondes. je n’ai pas assez de force pour passer au dela de tout ça et ce qu’il me reste je le preserve pour trouver un emploi au plus vite que je puisse me retablir au mieux de cette situation et offrir a mon loulou ce qu’il y a de mieux. et pour te dire faire un appel a un tiers il refuse categoriquement donc je pense qu’il n’y a plus de solution. voil merci quand meme de tes conseils a bientot
Merci quand meme de m’avoir repondu, je sais aussi ce que c’est que de grandir au milieu des disputes et c’est pour cela que je ne veux pax que mon pti loup connaisse cela. nous avons essaye de discuter je lui ai meme proposer d’aller voir quelqu’un mais il refuse en pretextant que quoique l’on fasse cela ne changera rien.j’espere que toi aussi tu trouveras une solution a ton probleme a bientot peut etre
Stpjaimerai savoir JE ME RETROUVE DANS LA MEME SETUATION QUE TOI.JAI UN BEBE DE 4MOIS ET JE SUIS MARIER PLUS 1UN .ET MON COUPLE VA PAS BIEN DITOU

se separer avec un bebe

Désir d’enfant
Grossesse
Bébé
Enfant
Ado
Activités
Alimentation
Famille
Actualités
Prénoms

Allaitement
Consommation
Couple
Femme
Finances
Garderies
Gouvernement
Livres/CD/DVD
Loisirs
Mode/Beauté
Papa
Santé
Sécurité
Vacances
Vie scolaire

Accueil→

Famille→

Séparation et deuil→

Article

Enfant

Aider son enfant à faire face à la déception

Blogues

Vaut mieux en rire : ton enfant qui dit vulve en public!

Blogues

J’ai 32 ans et je fais encore des crises

Santé

6 conseils pour les enfants qui vont au camp de jour


Moins de 20 ans
20-24
25-29
30-34
35-39
40+
Clearblue
Accu Clear
First Réponse
Aucun des choix
Très positif
Positif
Neutre
Négatif
Très négatif
Totalement d’accord
D’accord
Neutre
En désaccord
En très fort désaccord
Est la marque #1 en termesde vente dans le monde

Offre de la confiance en les résultats
Se séparer n’est jamais chose facile, mais avec un enfant qui ne parle pas encore, ou si peu, il est encore plus difficile de comprendre ce qu’il ressent et de s’y adapter.
Malgré le fait que87 % des Québécoissont d’avis que les gens se séparent trop facilement, pas moins de 6 Québécois sur 10 croient que la séparation est la meilleure solution quand un couple n’arrive pas à régler ses difficultés. Une fois que c’est fait, un divorce est toujours douloureux à vivre pour les enfants et sans pouvoir expliquer clairement aux jeunes enfants ce qui se passe, les parents ont souvent peur de causer un tort irréparable.
Très tôt, un enfant comprend ce qu’on lui dit, mais comme Françoise Dolto, pédiatre et psychanalyste française, le disait : «  on ne sait pas comment il le comprend ».Il lit probablement l’émotion dans votre visage et entend votre ton et il décode très bien quand vous êtes très en colère ou vraiment triste.
Même s’il ne comprend pas vos raisons de vous séparer et même s’il est très petit, il constatera rapidement que vous ne vivez plus ensemble. En effet, très vite après sa naissance, l’enfant repère l’odeur de sa mère et peu après, il remarque la présence et l’absence de son père.Lui expliquer calmement et dans des mots simplesce qui se passera par la suite le rassurera, même s’il n’est pas en mesure de vous confirmer qu’il a compris.
Pour les très jeunes enfants,la notion du temps est plutôt abstraite . Demain, la semaine prochaine, dans 3 jours, ne veulent pas dire grand-chose pour lui. Souvenez-vous de quand vous étiez petite et que vous attendiez Noël ou un autre jour spécial : c’était long d’attendre! Pour cette raison et pour éviter qu’il ne s’ennuie trop d’un des deux parents ou au contraire qu’il s’habitue à vivre avec l’un et refuse d’aller chez l’autre, on recommande deséparer la garde en courtes périodeschez les petits.
De plus en plus de parents optent pour le 2-2-3, c’est-à-dire que l’enfant passe deux jours chez sa mère, deux jours chez son père, trois jours chez sa mère, puis c’est l’inverse. Si ce système peut sembler exigeant au début et vous obliger à vous côtoyer, c’est quand même celui qui troublera le moins votre enfant.
Évidemment, d’autres situations sont possibles. Un des parents peut partir sans laisser d’adresse, par exemple, ou se sentir incapable de prendre l’enfant en charge plus de deux jours toutes les deux semaines. Si c’est votre cas, ne vous accablez pas et ne pensez pas au pire. Vous ferez de votre mieux et votre enfant s’y habituera. Cette formule du 2-2-3 n’est qu’une suggestion, un idéal.
Plus l’enfant grandira, plus il sera enmesure de comprendre la réalité familiale de ses deux parents séparés.Il sera éventuellement capable de concevoir que vous avez eu une vieavant qu’il naisse et que ses parents se sont rencontrés dans de bellescirconstances, puis que leurs chemins se sont séparés. Jusqu’à ce quevous sentiez que le moment est venu de vous expliquer davantage,tenez-vous-en à des mots simples, à des concepts généraux et surtoutrappelez-lui souvent que son papa et sa maman l’aiment plus que tout.
Malgré vos différends ,vous devriez tous deux faire un effort pour vous respecter et faireattention aux souvenirs que vous transmettrez à votre enfant. Vous sereztouchée de constater à quel point votre enfant sera rassuré de savoirque vous avez déjà été amoureux, que vous l’avez désiré tous les deux etaimé même avant sa naissance! Gardez les mauvais souvenirs et votremauvaise opinion de l’autre pour vos conversations d’adultes, loin deses petites oreilles!
Tous droits réservés © 2017 Mamanpourlavie.com
Développé par : Un Zeste de génie!
1. Quel âge avez-vous? (choisir ci-dessous)
2. Quelle est la première marque de test de grossesse qui vous vient à l’esprit ? Si aucune ne vous vient à l’esprit, svp écrire « aucune »
3. Parmi les tests de grossesse mentionnés ci-dessous, desquels avez-vous déjà entendu parler ?
4. Quelle est votre opinion par rapport aux marques ci-dessous ?
5. SVP indiquez si vous êtes fortement en accord ou désaccord avec les déclarations ci-dessous à propos de Clearblue :

se separer avec un bebe

Navigation secondaire

Accueil
Programme TV
Émissions
Vidéos
Documentaires
Participez

chaînes
1ère
france 2
france 3
france 4
france 5
france ô

franceinfo
l’info en direct
actualité des régions
actualité des outre-mer
francetv sport
culturebox
geopolis

jeunesse
zouzous
ludo
éducation
lesite.tv

nouvelles écritures
studio 4
IRL

services
francetelespectateurs
leclub
FAQ
aide et contact

L’INFO en direct

Législatives : quatre scénarios après la victoire d’Emmanuel Macron à la présidentielle

LE SPORT en direct

Quatre Jours de Dunkerque : la passe de trois pour Démare ?

En ce moment
Ce soir
Demain soir
Retrouvez toutes nos applis

Apple Store

Google Play

Groupe

Histoire
Missions
Rapport annuel
Chiffres clés
Contribution audiovisuelle

Organisation

Conseil d’administration
Comité exécutif
Filiales & participations

Chaînes
Offre numérique
Audiences & satisfaction

International

Rayonnement international
Visibilité internationale
Coopération internationale
France Televisions worldwide

Actualités

Actus & coulisses
Prix & récompenses
Partenariats

Presse

Les Pressrooms
Communiqués de presse
Dossiers de presse
Contacts presse
Photothèque Pro
Francetv Preview

Programmes

Information & sport
Jeux & divertissements
Fiction
Documentaire
Animation
Musique & Spectacle vivant
Cinéma
Nouvelles écritures
Création

Création

Animation
Documentaire
Fiction

Actions

Ressources Humaines
Charte des antennes
Associations
Culture
Prospective
RSE et égalité : nos engagements
La Fondation

Francetélévisions & Vous

Rencontres téléspectateurs 2017
Jeux web & mobile
Le club des téléspectateurs
Nous contacter
Le conseil consultatif des programmes
Les médiateurs
Rejoignez-nous
Assister aux émissions
Réseaux sociaux
Archives historiques
Spécifications techniques
Venir à France Télévisions
Tous à la TNT
Règlements des jeux & concours
Appels d’offres

  
FORUM Les Maternelles
»
Entre nous
»
se séparer du père de son bébé avant ses 1 an
Message édité par etcetc le 18-06-2011 à 19:58:49
Aller à :

Comment ça marche ? Donnez votre avis sur le site Zouzous. Participez à l’enquête ! Appels à témoins J’ai un problème Appels à témoins Questions de parents Boîte à idées Entre nous Adoption Infertilité La décision Législation et démarches Nutrition Santé Préparation à l’accouchement Psychologie Prématurité Multiples Après l’accouchement Accouchement Etat-civil Développement psychomoteur Santé Puériculture Psychologie & comportement Eveil et stimulation Alimentation au quotidien Allaitement Diversification alimentaire Obésité Types d’aliments Education Psychologie et comportement Développement Justice Fratries Société Pré-ados, ados Hôpital Dents Ophtalmologie Pathologies Prévention Propreté et hygiène Sommeil Suivi médical Apprentissages Pas comme les autres Problèmes Scolaires Vie scolaire Contraception Psychologie & vie quotidienne Sexualité Côté femmes Côté hommes Société Côté femmes Côté hommes Lecture Activités pédagogiques Activités culturelles et artistiques Jouer Nature Sports Vacances Multimédia Bain Dormir Langer Lunettes Manger Marcher Mode Porter Bébé Rouler Saisons Sécurité Sièges Autrement Côté mère Côté père Droits et démarches Mode de garde et organisation Psychologie et Vie de famille Générations Séparation, divorce et recomposition Assistantes maternelles Grossesse et accouchement Justice Petite enfance, santé Animaux Entre vous Messages privés

  
FORUM Les Maternelles
»
Entre nous
»
se séparer du père de son bébé avant ses 1 an
LES OFFRES DU GROUPE
La 1ère
France 2
France 3
France 4
France 5
France Ô
Pluzz
Pluzz VàD
leclub francetv

franceinfo
francetv sport
Culturebox
Geopolis
Ludo
Zouzous
francetv education
Nouvelles Ecritures
IRL
Studio 4
EUROVISION 2017 –
SAMEDI 13 À 20.55
FRANCE 2
DU 14 AU 30 MAI
PROGRAMMATION SPÉCIALE
21:00
Documentaire
20:50
Documentaire
20:55
Documentaire
LE MEILLEUR DE LA VIDÉO POUR TOUS ET POUR CHACUN
1 MILLION DE J’AIME POUR FRANCE 3 !
Meeting de l’air de la Base Aérienne 106
Le baroque des Lumières et De Watteau à David au Petit Palais
Bonjour, comme le titre le précise, j’envisage de me séparer du père de ma fille, elle n’a même pas 1 an, outre les difficultés pour moi, je voulais chercher des témoignages ou si vous avez des connaissances sur ce sujet car ma principale inquiétude est pour ma fille, est-ce que ça peut être un « vrai » traumatisme, je ne sais pas comment il va falloir et pouvoir s’organiser pour qu’elle puisse le voir? merci d’avance pour vos réponses,
Quand je me suis séparé de mon ex mari ma fille avait 11 ans et mon fils tout juste 1 an. Dés le début je lui ai parlé du divorce, de ce qui allait se passer pour lui. En plus je suis revenu vivre en france avec mes enfants mettant ainsi 22000 kms entre eux et leur pére. Divorcer est un traumatisme, alors il faut essayer que nous en tant que maman nous le vivons bien afin que nos enfants grace à notre bien être le vive bien aussi. Cela fait 11 ans que j’ai divorcé, mon ainée m’a dit 1 an aprés mon divorce que j’avais bien fait, que j’aurais même dû divorcer avant. Mon fils voit trés peu son pére, ne le connait pas, et n’en parle pas du tout. Je pense qu’il a un mal être, je le fait suivre par un pédo psychiatre, mais honnétement je ne pense pas que le divorce soit la cause de son mal être, c’est son caractère. Il faut bien vivre son divorce, être heureuse et nos enfants seront heureux. Ai confiance en toi et soit heureuse, vie ta vie tu n’en a q’une, et de toutes les façons quoi que l’on fasse nos enfants auront toujours quelque chose a nous reprocher.  
En tant que fille de divorcés, comme 1  enfant sur 2, je sais que c’est douloureux. Et il est faux de croire que si maman vit bien le divorce, les enfants le vivront bien. Le divorce, c’est une perte de repère : 2 chambres, 2 maisons, 2 organisations différentes, 2 anniversaires, 2 noel. C’est la possibilité de ne plus revoir un des parents (le père ici), ou l’angoisse de le voir se remarier, et nous oublier.Quoi qu’il arrive, tu dois parler à ta fille, et expliquer que papa et maman ne s’aiment plus, mais que papa l’aime toujours, (car bébé n’est PAS maman! et papa ne divorce pas de bébé! Très important!) et papa la verra (si c’est le cas). ceci dit, si c’est un papa digne de ce nom, il s’organisera, et prendra sa fille selon les modalités que vous choisirez, (peut être le +possible si vous vous entendez bien?) et lui téléphonera etc… S’il n’est pas un père digne de ce nom, il disparaitra dans la nature, laissant à ta fille un vide dans le coeur, qu’on appelle « abandon ».Dans les deux cas, elle n’en sortira pas comme si de rien n’était, mais tu peux, avec ton mari, faire en sorte qu’elle en soit blessée le moins possible, et le moins durablement possible. Je parle par expérience. Bon courage, ça n’est pas facile à vivre!
bonsoir j’ai divorcé du père de mon fils ainé lorsqu’il avait 18 mois, après une année à tenter de « sauver » mon couplej’ai pris cette décision, convaincue qu’il valait mieux pour mon enfant des parents séparés qu’un climat conflictuel quotidien, et puis également parce qu’il était important pour moi d’avoir une vie authentique, de ne pas faire semblant d’être heureuse auprès de son père, de faire semblant de l’aimer,  alors que ça n’était plus le cas j’ai beaucoup parlé avec lui, dès le début je lui ai expliqué la situation quels que soient mes désaccords avec son père je n’ai jamais remis en cause l’amour que son père lui portait et n’ai jamais critiqué son père devant lui ; j’ai toujours fait en sorte qu’il sache que nous l’aimions et qu’il puisse continuer à nous aimer tous les deux sans culpabiliser pour la garde et la fréquence des droits de visite son père et moi nous sommes mis d’accords en fonction de nos lieux d’habitation respectifs pour que notre fils puisse nous voir régulièrement mais sans être sur la route tout le temps non plus comme nous étions mariés, notre accord a été validé par le juge au moment du divorce cela fait à présent 10 ans et parfois mon fils souffre encore de cette séparation, dans le sens où il doit se priver de l’un quand il est avec l’autre, et ça c’est dur pour lui son père comme moi avons refondé des familles depuis et mon fils ainé a trouvé sa place au sein de chaque foyer sache que le parcours est difficile et que cette rupture l’enfant la porte en lui sache que si toi tu vas bien, il pourra aller bien, il faudra donc trouver les forces en toi pour lui permettre d’avancer je ne regrette pas ma décision, nous parlons beaucoup avec mon fils et au fur et à mesure des années ses questions sur cette rupture sont différentes, je fais le choix de jouer franc jeu avec lui et d’assumer mon choix bon courage à toi, et à ta fille
Vision de fille de divorcés, effectivement on n’en sort pas indemne mais qu’en est-il aussi des bambins qui vivent entre 2 parents qui ne s’aiment plus: pareil. De mon point de vue, le principal est de bien expliquer aux enfants que le divorce n’est pas de leur faute, qu’ils n’ont rien fait. Que papa et maman se sont aimés mais que c’est fini. Mais surtout, pensez à ne JAMAIS dénigrer l’autre parent histoire de ne pas semer le trouble dans la tête des enfants. ma mère a passé son temps à cracher sur mon père et manifestement me cacher des choses. Je n’ai découvert que très tard le motif de leur séparation (adultère de mon père) et puis en vieillissant j’en arrive à me demander quelle est la vérité vraie alors… Bon courage et surtout pense tout autant à toi qu’à ton enfant, en écrivant par exemple chaque chose ce que cette séparation t’a apporté de positif dans ta journée (ex: un petit déj calme, être arrivée au boulot sans avoir passé la route à ruminer).
pareil? pas d’accord, douloureux également oui, mais c’est différent.Avec une séparation il y a l’absence de l’autre.Quand les parents le vivent bien, cela passe mieux. Après, on aide son enfant à se construire avec l’absence physique, mais pas l’absence psychique. Et pour moi ça c’est fondamental.
on apprend également à se séparer de son enfant très tôt…trop tôt…et ça c’est pas rien non plus
Ma mére s’est separé de mon pére quand j’étais toute petite , et j’en garde aucun souvenir , donc hormis le fait d’avoir grandit sans mon « pére « , j’en garde pas de rancoeur où quoi que ce soit
+1 leevyMes parents ont divorcés j’étais bebe je ne lai jamais revu.. a l’adolescence j’ai voulu avoir des réponses mais le plus dur n’était pas le divorce mais le silence de ma mère..Je n’aurai pas supporté en revanche des parents distants ou s’engueulant. Pour moi ce fut le bon choix.La suite est compliquée mais n’a rien a voir avec le divorce
ma mère n’a pas voulu divorsé lorsque mes frères et moi étions petits et je dit tjs malheureusement car on à vécu dans un milieu conflictuel toute notre enfance et mon père à fini par demandé le divorse lorqu’on était ados et pour nous ca a été bcp mieux m^me si cette période fut très difficile a vivre tous ca pour te dire qu’il vaut mieux une séparation que de resté avec l’autre pour les enfants, les enfants le vive certainement mieux
je ne peux pas te donner mon expérience,mes parents ne sont pas divorcés mais les parents de mon chéri le sont. ils ont divorcés quand chéri avait 11 ans et son frere 7. Lui l’a trés bien pris car les disputes étaient fréquentes, son pere buvait un peu trop et sa mére allait « légérement » voir ailleurs. Son frere par contre l’a trés mal pris et maintenant a plus de 30 ans il ne parle plus a leur pére. Autre situation: j’etais au lycée avec une fille dont les parents ont attendu qu’elle est 18 ans pour divorcés, elle ne s’est jamais douté de rien, sa mere avait même une relation depuis des années avec un autre (le pere le savait). ça la devastée ! elle a fait une TS qui a raté et depuis se remet mal, pourtant ça fait presque 10 ans maintenant. Tout ça pour dire que la séparation d’un couple ce n’est pas anodin, les enfants le prennent plus ou moins bien malgré tout ce que l’on peut faire mais je pense sincérement qu’essayer de sauver un couple qui ne marche et marchera plus jamais est encore plus douloureux pour les enfants. Suis les conseils des mamans dans la même situation que toi, elles ont raisons ^^
bonjour, je suis en pleine séparation également avec le papa de mon bébé de 6 mois, mon fils ayant d’énormes sousi de santé et trés compliqué, notre couple n’a pas tenu car cela en a rajouter un coup. Je suis dc partie et je suis bien mieux moralement, la mon fils est actuellement a l’hopital pour se faire réopérer. je ne le vis pas mal au contraire, je n’ai plus son pere ds les pates et je RESPIRE! Je verrais au fil du temps comment mon bébé réagira, mais moi je vais bien dc je pense qu’il ira bien également, je ferais tous pour de toute facon…
je ne sais pas si ça peut t’aider mais moi quand mes parents ont divorcés, même si c’était « dur » parce qu’on sent que nos parents ne sont pas supers bien, on comprend aussi que c’est mieux comme ça! des gens qui ne s’aiment plus ça créer une atmosphère pénible, et les enfants se sentent souvent responsables.. Par contre il faut que les parents se mettent d’accord : les enfants ne sont pas leur champs de bataille! Il ne faut pas dire du mal de l’autre devant les enfants et TOUJOURS respecter le fait qu’il reste le père (ou la mère) pour l’enfant (même si tu peux, TOI, avoir des choses à lui reprocher). Je pense que l’enfant ne doit pas être pris à partis dans la séparation, les histoires du couple ne le concerne pas. Et après la séparation… pour ma part j’ai ADORE avoir une grande famille recomposée! (j’ai 2 frères ainés qui sont en réalité mes demis frères mais avec qui j’ai toujours vécus, un frère et une soeur issus des même parents que moi, et plus tard sont arrivées deux demies-soeurs qui sont en fait des soeurs par alliance)

se separer avec un bebe

Abonnement

Je feuillette le magazine
Je m’abonne

   Séparation avec un bébé de 6 mois :-|
Il y a 199 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus,cliquez ici
 Sujet :Séparation avec un bébé de 6 mois :-|
Citation : hé bé…. en fait, voilà, je bloque devant le mail: je ne sais pas par où commencer… Il est très urgent de communiquer avec votre compagne, mais surtout pas en faisant un deuxième bébé : surtout pas. Ne pouvez vous pas demander des questions du style : « J’aimerais que nous parlions de nous deux, tu veux bien? » « tu trouves que nous formons un bon couple? » « Il me plairait d’avoir ton avis sur notre relation… » « Je me sens perdu dans ma relation avec toi, j’ai besoin de t’en parler, j’ai besoin de toi, j’ai des doutes, je me pose des questions, j’ai peur de te perdre, de « nous » perdre, je crois que nous avons tous les deux besoin d’aide… » « J’ai du mal à gérer tes crises d’énervements, je ne sais plus comment te parler et je m’aperçois même que cela devient carrément impossible, nous n’allons pas bien, il faut que nous parlions… » Et tout ça, sans énervement, avec une voix douce, en essayant de trouver le moment… L’idée du deuxième appartement, tout le monde, pour se donner bonne conscience pense à ça, avant une séparation… mais bon… je ne crois pas que c’est une solution. Maintenant, attention. Vous aimez votre enfant tous les deux. Si vous décidez de la quitter, avant de le faire, prenez toutes les précautions nécessaires pour préserver vos droits de papa. Si elle est « atteinte » en crise d’énervement, je peux vous dire qu’elle risque de vouloir se venger au travers de l’enfant en faisant tout, mais alors tout pour vous faire du mal, à commencer par vous empêcher de le voir, en faisant des histoires, des scènes, et tout ça devant « bébé ». Bonjour le tableau. Un bébé est souvent accordé en garde d’office à la maman, même si de nombreux papas se battent pour la garde alternée. Je crois qu’ils parviendront à l’obtenir comme dans d’autres pays, mais ici, la route est encore longue … Mais honnêtement, j’espère que vous n’en n’êtes pas là et j’espère me tromper. Il faudrait que vous puissiez voir un conseiller conjugal… et vraiment ce serait « bien » si elle pouvait changer son comportement… et vous, de voir comment vous pouvez l’y aider? Pourquoi elle s’énerve? Qu’est-ce qui fait que?… courage
Citation : et encore… Merci pour votre réponse. Vous avez raison pour l’appart. Je vais suivre votre conseil et l’aborder dans un moment de calme pour discuter calmement de mon ressenti. Nous avons souvent parlé de nous séparer, mais dans des moments de colere… non constructif ! Il y a une chose qui me fait particulierement souffrir aujourd’hui: Depuis que je me suis mis à concrètement envisager la rupture (il y a 2 semaines environ apres 2 semaines epouvantables), elle a pas mal « changé »… disons qu’elle fait d’énormes efforts pour ne pas s’énerver… et lorsqu’elle échoue, elle s’excuse tout de suite (incroyable!)… comme si elle ressentait une vraie distance s’installer. J’ai l’impression (je suis sur) qu’elle tient à moi… elle parle de l’avenir, des bons moments qu’on va passer dans les annees a venir avec le petit…. ca me donne envie de pleurer… Pourquoi ? … parce que jusqu’a maintenant, lorsque nous traversions une periode de calme comme celle ci (rarement aussi longue et sereine), mon amour pour elle revenait a la charge rapidement. Mais aujourd’hui c’est différent… j’ai l’impression d’avoir perdu la foi, de ne plus l’aimer. Comme si ma raison avait pris le dessus sur mon coeur et me dictait de prendre mes precautions. Et en meme temps je n’en suis pas sur… je suis paumé, et je sens que je vais vraiment la faire souffrir, et ca m’est insupportable. Lorsque je regarde toutes nos photos ensemble sur nos 3 annees de relation, je ne me rappelle que des mauvais moments… je suis capable de dire quasiment pour chaque photo: ah oui c’est le jour ou elle s’est enervée pour ca, ou pour ci ! :-| .. je lui ai avoué et ca l’a choquée, et attristée. Je pense attendre un peu de passer Noel avant de lui en parler… si j’y arrive… Autre chose dont je n’ai pas parlé, et qui enfonce encore plus le clou… Je me sens de nouveau attirer par des femmes qui m’entourent… Et je sens aussi que je suis susceptible de retomber amoureux de qqun d’autre… je me sens encore a la recherche de l’ame soeur Est ce qu’un bebe de 6 mois souffre d’une rupture ?
Aller à :

Les forums : mode d’emploi Appels à témoin Psychologies.com / Psychologies magazine Club des lecteurs Actu Amitié Bonheur Ce en quoi je crois Changer sa vie Coaching Estime de soi Interpréter ses rêves Mieux se connaître Nos clefs pour mieux communiquer Paroles d’hommes Paroles de femmes Se libérer de ses culpabilités Seniors Spiritualité(s) Timidité Voyages et vacances Aide et Entraide Deuil Inceste / Viol Carrière Relations professionnelles Reconversion Chômage Souffrance au travail Thérapie : y aller ou pas Choisir son psy Thérapies Psychanalyse Développement personnel Dépendances Déprime, dépression : en sortir Mon psy et moi Enfants et ados chez le psyFinir sa thérapie Baisse du désir Célibat Fantasmes Fidèle / Infidèle Homosexualité Le quotidien dans le couple Libertinage Problèmes sexuels Rencontres et séduction S’engager : mariage, PACS, concubinage Séparé(e) et heureux(se) Sexualité Sexualité : ce que veulent les femmes Sexualité : ce que veulent les hommes Tête-à-tête Vivre une séparation – divorcer Ados Désir d’enfant et stérilité Ecole Education Famille monoparentale Famille recomposée Halte à la pression scolaire ! La belle-famille La famille Maternité : attendre un enfant Naissance Parents Tout sur nos parents Accepter son corps Astuces Instituts et spas Luxe Plaire et se plaire Soins anti-âge Soins des cheveux Soins du corps Soins du visage L’appel de Psychologies pour une beauté libre Arrêter de fumer Forme Médecines douces Relaxation SantéSommeil La maladie au quotidien Stress, anxiété La nourriture et moi Etre végétarien Régimes et diététique Manger bio Vos recettes et menus gourmands Portraits de femmes : elles s’engagent Mes gestes écolos Solidaires ! Actu Café Culture Le livre qui a changé votre vie France : la carte des gens heureux Humour et détente L’appel contre l’abus d’antidépresseurs Participez à notre cross-booking David Servan Schreiber nous dit au revoir Votre hommage à David Servan-Schreiber L’atelier d’écriture de Nathalie : Chuchotements d’éveil © Ecriture : vos mots en toute liberté Mon anti-Noël Pas de printemps… Le psy, c’est vous !Nouvelles érotiques En mai, fais ce qu’il te plaît Votre plus belle déclaration d’amour 2012, fin du monde ? Le Prix Nobel de la Paix intérieure Un écrivain pour Noel Vos envies pour 2010 Femmes au féminin L’humain, une espèce en voie de disparition ? Atelier d’écriture de Février : Je t’aime parce que… Atelier d’écriture de janvier : Tout changer Lettre à l’ado que vous étiez Votre plus beau souvenir d’été Journée de la gentillesse

A voir également
Conseiller conjugal
Separation avec un enfant

Tests

Apprenez-vous de votre ado ?

Quel yoga pour vous ?

Qu’est-ce qui vous met en colère ?

Pourquoi n’arrivez-vous pas à tourner la page ?

Aimez-vous tout contrôler ?

Alcool : les psychothérapies sont indispensables à la prise en charge
Je suis entrée en transe… thérapeutique
Et si le sociodrame pouvait guérir la France ?
Peut-on rendre quelqu’un heureux…

se separer avec un bebe

High-Tech

Santé-Médecine

Droit-Finances

CodeS-SourceS

Appstv

Français

Deutsch

Posez votre question
giuliana23- Dernière réponse le 23 nov. 2015 à 12:06parPourquoilagarderevientelletjsauxmamans
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?Oui  Non
Merci pour votre retour. N’oubliez pas de prendre quelques secondes pour remercier l’auteur :

Merci

Merci pour votre retour. Nous sommes désolés. Notre objectif est de vous donner la meilleure réponse possible.
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?Oui  Non
Merci pour votre retour. N’oubliez pas de prendre quelques secondes pour remercier l’auteur :

Merci

Merci pour votre retour. Nous sommes désolés. Notre objectif est de vous donner la meilleure réponse possible.
Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.
Le fait d’être membre vous permet d’avoir un suivi détaillé de vos demandes.
Le fait d’être membre vous permet d’avoir des options supplémentaires.
Transmission du patrimoine : tout ce qu’il faut savoir
Location ,
justice ,
banque ,
assurances ,
vacances ,
formalités ,
consommation , …
NextPLZ ,
Actualités ,
Carte de voeux ,
Jeux en ligne ,
Coloriages ,
Cinéma ,
Déco ,
Dictionnaire ,
Horoscope ,
Salon littéraire ,
Programme TV ,
Cuisine
( Recette )

Coiffure ,
Restaurant ,
Test débit ,
Voyage ,
Résultat législatives ,
Résultat du bac

se separer avec un bebe
Articles de référence :comment avoir un bébé
 Sujet :se separer avec un bebe de 7 mois
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
bon ben voilà je me lance. je ne pensais pas en arriver là. je suis en coulpe depuis 3 ans et 1/2 et nous avons un petit bebe de 7 mois. cela fait dejà qques mois que ca ne va plus, mais la depuis une semaine c’est l’horreur , on ne se parle plus. je ne sais plus quoi faire, j’ai envie de le quitter mais je m’inquiète pour notre bébé. Merci de me donner des conseils ou de partager vos experiences
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
bonjour, jai un bb de 3 semaines et depuis sa naissance, ou plus précisément depuis le retour de la maternité, son papa le délaisse totalement. Jai essayé de parler avec lui pour comprendre ce qui lui arrive mais il refuse le dialogue. Je n’en peux plus de vivre ca tous les jours, mon moral est au plus bas.Je souffre aussi pour mon fils qui ne recoit pas l’amour de son père. Que faire? rien ne semble le faire réagir
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
merci de m’avoir répondu. En fait il faut toujours allez au clash avec lui pour qu’il réagisse et c’est de plus en plus fréquent. J’ai tellement peur que mon bebe aient des parents séparés mais cela devient invivable. Je suis un peu perdu et ne sais plus quoi faire. Biz
Tu sais, nous avons eu plusieurs ruptures avant celle-ci et en fait c’est toujours lui qui m’a quitté et qui est ensuite venu me rechercher! Parce que comme le tiens, il faut en effectivement en arriver au clash pour qu’il se rende compte de sa connerie! Et moi comme une andouille, trop amoureuse, je suis tjrs revenue donc il croit qu’il gère la situation! « j’en ai marre :tu dégage, je m’ennuie : tu reviens » Mais là, non seulement ça commence à bien faire, mais surtout, il y amon bébé qui n’a rien demandé!!
Un conseil :mets le au pied du mur, dis lui que ça ne peut plus durer comme ça et que soit vous en discutez pour trouver une solution une bonne fois pour toutes, soit tu pars pour de bon car tu dois préserver ton bébé de toutes ces tensions.
Tu verras bien comment il réagira à ça, mais il doit comprendre que là tu es à bout et que tu ne plaisante pas!
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
Aller à :

Argent, budget de la famille Associations de parents Autonomie, indépendance des enfants Autorité parentale Baptême Beaux-parents Couples mixtes Droit de la famille Enfants de l’année Enfants différents Enfants maltraités Enfants précoces, enfants surdoués Familles recomposées Grands-parents Harcèlement à l’école Homoparentalité Immobilier, logement, cadre de vie Mamans et papas solo Parents d’ados Pédophilie Relations frères-sœurs Relations parents-enfants Transports et environnement Forum Libre Famille

Le Club Doctissimo vous permet d’ accéder gratuitement au plus grand
forum francophone
Bonjour, Je suis maman d’une petite puce de 4 mois et le papa, avec qui j’étais depuis 5 ans et demi (déjà papa) vient de me quitter… C’est très dur, cela faisait plusieurs mois que plus rien n’allait entre nous et malheureusement nous en sommes arrivés à la rupture.. Je l’ai autorisé à venir voir la petite quand il le souhaite, c’était notre arrangement, mais en fait je lui en veux tellement d’être parti que lorsqu’il vient on se dispute de plus belle car je souffre de le voir indifférent face à moi et aussi de le voir repartir ensuite… Je suis super mal et franchement, s’il y a une chance de sauver votre couple, faîtes le maximum pour vous et votre bébé. Quand je regarde ma petite fille qui ne comprend pas encore ce qui se passe j’ai juste envie de la serrer contre moi et de pleurer toutes les larmes de mon corps car je souffre aussi pour elle qui ne grandira pas avec ses 2 parents et finira par poser des question en grandissant.. Merci de me répondre, cela me ferait plaisir de communiquer avec vous. Biz
bonjour , 3 semaines c est juste … Tu viens d accoucher tu es affaibli physiquement et moralement et ton homme a besoin de plus de temps pour se sentir bien avec ce nouveau ne … Essaye de patienter un peu et de te faire aider par de la famille pour Le moment , en general les papas se sentent demunis face aux pleurs d un Bébé ou Devant un Bébé  » legume  » qui mange fait dodo et caca laisse lui encore un peu de temps je sais que c est dur Mais si vous decidez une separation c est dur de revenir en arriere
Plan du site
Plan de la rubrique santé
Santé
Médicaments
Psychologie
Nutrition
Beauté
Mode
Forme
Sexualité
Recettes
Environnement
Guide santé
Encyclopédie médicale
Atlas du corps humain
Dictionnaire médical
Analyses médicales
Examens radio
Guide
maternités
Guide
thalasso
Urgences
Communautés
Forum
Club Doctissimo
Chat
Lagardère
Lagardère Entertainment
Ticker
Carte de voeux
Mini-sites
Saint-Valentin
Noël
Fête des mères
Soldes
Index
Santé Index 1
Santé Index 2
Santé Index 3
Santé Index 4
Index Médicaments
Index Grossesse
Index Bébé
Index Nutrition
Index Beauté
Index Forme
Index Psychologie
Index Hommes
Index Sexualité
Index Environnement
Index Mode
Services
Recherche
Newsletter
News
Santé des voyageurs
Météo
Prénoms
Les grands dossiers santé sur Doctissimo
Arrêter de fumer
Dents
Diabète
Cancer
Cholestérol
Grippe A
Mal de dos
Mal au ventre
Obésité
Régime
Rhumatismes
Stress
Vastarel
Qui sommes-nous ? |Recrutement |Contacts |Espace Annonceurs |Doctissimo en page de démarrage |Doctissimo dans vos favoris |Charte d’utilisation |Notice légale ©Doctissimo

se separer avec un bebe

Envie de bébé

Préparer la grossesse

Tomber enceinte

Infertilité

PMA

Adoption

Psycho

Grossesse

Suivi de grossesse

Santé

Nutrition

Droits

Grossesse multiple

Psycho-sexo

Dico de la grossesse

Accouchement

Se préparer

Accoucher

Psycho

Suivi post-accouchement

Dico de l’accouchement

Bébé

Alimentation

Santé

Soins

Éveil et développement

Psycho

Allaitement

Dressing

Mode de garde

Prix PARENTS Bien-être Bébé

Enfant

Psycho

Éducation et vie sociale

École

Nutrition

Santé

Culture et loisirs

Look

Être parent

Maman

Papa

Psycho parents

Droits et administratif

Lifestyle

Magazine Parents

Nouvelles familles

Dico juridique

Prix PARENTS Beauté Femme

Prénoms

Nos conseils prénoms

Nos sélections de prénoms

Top 100 Garçons

Top 100 Filles

Bien s’équiper

Puériculture

Jouets

Alimentation de bébé

Loisirs

Beauté – Forme

Marques

Label Parents

Actus

Envie de bébé

Grossesse

Accouchement

Bébé

Enfant

Être parent

Nos experts

Pédiatre

Sexologue

Psychologue

Nutritionniste

 Sujet :Séparation avec un bébé de 8 mois
Aller à :

L’accueil / Les nouvelles Le séjour / Les habituées Le coin des papas

Suivez-nous

Données et cookies
Nous écrire
Qui sommes nous ?
Plan du site
Mentions légales
Comment traiter la ménopause précoce ?
Les mères porteuses, qu’est-ce que c’est ?
Grossesse : 15 maillots de bain pour briller sur la plage !
5 questions essentielles avant de passer la 2e écho
J’ai accouché chez moi sans l’avoir voulu
Comment pousser pendant l’accouchement ?
Prix PARENTS Bien-être Bébé 2017, le palmarès
Les laits végétaux dangereux pour les bébés
Les démangeaisons vulvaires chez la petite fille
5 idées de cadeaux pour une Fête des Pères réussie
Prix PARENTS Beauté femme 2017, le palmarès
20 conseils pour réussir les photos de son bébé
Quels prénoms portent les enfants des stars du tennis ?
Quel prénom pour une mention « très bien » au bac ?
Yakolo, une veilleuse-réveil en forme de feu tricolore
Incendie de Londres : un bébé sauvé après avoir été jeté du 9e étage (VIDEO)
Bébé décédé nourri au lait végétal : les parents condamnés
Enceinte d’un mois, on m’a annoncé que j’avais un décollement du placenta. Peut-il se résorber ? Vais-je pouvoir mener ma grossesse à terme ?
Je voudrais accoucher à domicile, comment faire ?
Vacances : 3 bons plans pour partir en famille cet été

se separer avec un bebe

À la Une
Mode
Beauté
VIP
Food
Mariage
Vie Perso
Shopping
Vidéos
Blogs
Tendances
Déco
Aconsommer de préférence

App Mobile

Newsletter

S’abonner à partir de 1 €

Styles

Vie Perso

Enfants

Par Joséphine Lebard,
publié le

01/06/2016 à 07:00

partages

facebook Partager

Twitter Tweeter

Google plus Partager

Pinterest Epingler

Mail Envoyer

Whatsapp Whatsapp

? réaction commentaire

partages

facebook

Twitter

Google plus

Pinterest

Mail

Whatsapp

?
réaction

facebook Partager

Pinterest Epingler

Whatsapp Whatsapp

Le dialogue entre les parents est essentiel lors d’une séparation avec un enfant en bas âge.
Voilà, c’est fini. On aurait aimé qu’il en soit autrement mais à quoi bon tirer sur la corde d’une histoire qui s’effilochait? Alors on sesépare . Seulement, il y a cetenfantde moins de trois ansentre deux adultes, dont on souhaite préserver l’équilibre, tout en sachant bien que les choses ne seront plus comme avant. A chaque âge ses spécificités et ses besoins. 
Quand Clémence, 35 ans, et son compagnon ont décidé dedivorcer , leur fille Esther avait 16 mois. Sa maîtrise du langage était balbutiante et la jeune femme s’est retrouvée face à un dilemme: comment savoir si lemessageétait passé? »J’ai choisi d’être pragmatique. Je lui ai dit que ses parents se séparaient, qu’elle aurait dorénavant deux maisons. Que parfois, quand elle serait chez l’autre, son père ou moi lui manquerions, mais qu’il y aurait moins dedisputes . »  
Pour le docteur Pierre Lévy-Soussan, pédopsychiatre et directeur du Centre Médico-Psychologique de Paris XV, avant de dire les choses à son enfant, le parent doit être capable de se les formuler à lui-même. « Une séparation, ça se prépare, explique-t-il. Le père et la mère doivent s’entendre sur les modalités à court, moyen et long terme. Durant la phase pré-verbale (de 0 à 12 mois environ, ndlr), le petit se régule sur lesémotionsde ses parents. »  
Ainsi, plus on sera clair avec soi-même, plus la situation le sera pour l’enfant. Avec le bébé, Gérard Poussin, psychologue et psychothérapeute, préconise d’utiliser desmots simpleset de « regarder le petit en plaçant sa voix pourcapter son attention « . 
Avec le père de ses filles de 5 et 18 mois, Karine, 33 ans, a opté pour la garde alternée: deux à trois jours chez l’un puis chez l’autre. « Le papa voulait faire une semaine sur deux, mais le temps de séparation pour la plus jeune me semblait trop long. »  
Pour le docteur Lévy-Soussan, la garde alternée avec un petit de moins de six ans està proscrire . « Ces changements trop répétés empêchent l’enfant d’avoir un ‘chez-lui’. C’est un mode de garde pensé pour desados !Chez les jeunes enfants, le rapport à la mère est « asymétrique » par rapport au père, du fait, notamment desinteractions précocesqui se sont déroulées dès la vie intra-utérine. Mieux vaut privilégier le repère fixe chez la mère. Plus ce repère sera ancré, moins l’enfant aura de mal à la quitter ensuite. »  
Selon le médecin, rapport « asymétrique » ne signifie pas « inégalitaire ». Le lien avec le père doit se construire sur une échelle de temps moins importante mais plus fréquente. « Mieux vaut moins de temps de qualité que plus de temps vécu dansl’angoissepar le petit du fait d’incessants changements de repères », estime-t-il.  
Sociologue de la famille, Sylvie Cadolle rappelle que, sur cette question de la garde alternée, « les psys restent très prudents ». Et de signaler que la période privilégiée par les parents pour ce mode de fonctionnement reste la période 6-12 ans. « Selon lesderniers chiffres , seuls 13% des moins de six ans sont en garde alternée. Avant deux ans, cela concerne moins de 5% des petits. » 
Qui dit séparation dit, le plus souvent, baisse desressources . Ainsi Karine a-t-elle dû quitter le trois-pièces conjugal pour un deux-pièces… avec une seule chambre. « Je dors sur le canapé-lit du salon. C’est d’ailleurs ce qui a prévalu au choix de cet appartement. Ma pièce à vivre est riquiqui mais la chambre des filles est grande. » Pour le docteur Lévy-Soussan, il ne faut pas culpabiliser de partager, dans un premier temps, sa chambre avec un tout-petit. « Il faut aller au rythme de sonniveau de vie  »  
Dans une logique où le temps des parents est déjà partagé, quelle place laisser aux grands-parents? « Jeculpabilisedéjà de laisser ma fille quand c’est sur mon temps, donc je reste avec elle quand nous allons chez mes parents », explique Clémence. Pour le docteur Lévy-Soussan, mieux vaut éviter de multiplier les changements de repères. « Ungrand-parentest important mais n’a pas la priorité sur le conjoint », rappelle-t-il.  
Confier son petit à ses parents alors que l’ex pourrait dépanner? « Cela donne justel’illusion de garder le contrôle », prévient Gérard Poussin.S’il est toujours appréciable de souffler, une dimension n’est toutefois pas déléguable :lerôle éducatif . « Un grand-parent ne doit pas jouer le rôle de parent. », rappelle le docteur Lévy-Soussan. 
Si Karine est partie, c’est aussi parce qu’elle a rencontré un nouvel amour. Mais si elle a envie de  » construire  » avec lui, le présenter à ses enfants lui semble prématurée. « Il a vu une fois ma fille mais… elle dormait et il est parti avant son réveil. » Pour Gérard Poussin, « mieux vaut attendre d’être sûre que la relation soit viable.  
D’autant que, pour un bébé, il y a risque de confusion: en matière d’autorité, qui est finalement le plus légitime? Le parent ou le nouveau conjoint? ». Visiblement, les chiffres donnent à penser que la plupart des parents voit le temps comme un allié nécessaire.  » L’INSEEindique qu’il existe une moyenne de six années d’écart entre les enfants de la première et de ladeuxième union « , souligne la sociologue Sylvie Cadolle. 
Divorcer avec un enfant en bas-âge donne le sentiment de mettre uncoup d’arrêtà la vie de famille… avant même que celle-là ait vraiment commencé. A la question de savoir s’il faut néanmoins mettre en place des activités communes avec son ancien conjoint, le docteur Lévy-Soussan se montre sceptique: « L’enfant ne rêve que d’une chose, que ses parents se remettent ensemble. Faire ‘comme si’ risque de le maintenir dans une sorte d’ illusion . Il faut lui montrer que la séparation est une décision d’adultes, qu’une page se tourne. » Et le pédopsychiatre de conclure: « Ce sera le début d’une autre vie, certes. Mais qui, au moins, ne sera pas unsimulacre . » 
+
Plus d’actualité sur :L’enfant face à la séparation de ses parents
L’ASMR, technique de relaxation ou « orgasme cérébral »?
Les principes éducatifs de la Comtesse de Ségur toujours valables aujourd’hui?
TDAH: comment vivre avec un adulte hyperactif?
Cam girl: les jeunes grands consommateurs de cybersexe
Charge mentale: « Passer du couple à la famille, c’est un bouleversement complet »
Jeune maman: tous les dons que vous pouvez faire
Association, bénévolat: et si s’engager rendait heureux?
Comment nos proches peuvent-ils nous aider à faire notre deuil?
Lire L’Express sur web, mobile et tablette
Recevez chaque jour le meilleur de L’Express Styles
BienvenuePseudo
Vous pouvez commenter en direct.
Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez lacharte des commentaires
Les sites du réseau Groupe L’Express :

se separer avec un bebe

Connexion
Inscription
Forums

Envie d’un bébé
Prénoms
Recettes
Diaporamas
Kits gratuits

Réponses d’experts
Quiz

Vous êtes ici :
Accueil › Votre bébé 0-1 an › Psycho
Le saviez-vous ? Enceinte, la grossesse entraîne déjà une élévation de la température corporelle, environ 37°5 à 37°8, due aux hormones et à une augmentation…
Félicitations, vous êtes enceinte ! Pour vivre pleinement et sereinement cette période, Enfant.com vous propose de vous abonner, gratuitement aux 39…
Depuis quelques années, le virus Zika a provoqué une véritable épidémie dans plusieurs pays américains. Pour la majorité des gens, ce virus est totalement…
Un tout-petit avant 2 ans a du mal à réguler la chaleur. D’où l’importance de bien le protéger. Comment l’aider à supporter les fortes chaleurs, voire la…
Pas facile de choisir la première poussette pour son bébé, c’est un achat important. Nos conseils pour faire le bon choix et notre sélection des meilleures…
Par quel aliment remplacer la viande dans l’alimentation de son bébé quand on est végétarien ? Le tofu est-il adapté aux bébés ? Réponses avec l’édition 2017…
Confortable, autant pour vous que pour votre enfant, la poussette-canne est surtout intéressante pour son côté pratique. Compacte et peu encombrante, c’est…
Premiers mots, petites histoires… au fil de son apprentissage du langage, vous êtes l’interlocuteur privilégié de votre tout-petit. Et il attend des réponses…
Il vous dit « non » ou « pas » ! Il se sauve en courant, hurle et tape. Lui qui était si mignon. C’est qu’entre 16 mois et 3 ans et demi, votre petit diable…
Lui ne porte que des pantalons… alors, les jupes des filles, ça l’intrigue ! A tel point qu’il s’est fait une sacrée réputation à l’école. A vous de lui…
Héros des tout-petits, décors féériques ou animaux magnifiques : tous nos modèles de coloriages à découvrir, à imprimer et à colorier. En avant les histoires !
Aujourd’hui, il a mal à la tête, hier c’était le ventre, et demain il aura sûrement un bobo à vous montrer après l’école… Une chose est sûre, votre enfant…
Après la tempête œdipienne, votre enfant est maintenant moins tourmenté par ses pulsions sexuelles. Comment aborder avec lui la question de la sexualité en…
Bayam, une expérience évolutive innovante pour permettre aux enfants de 3 à 11 ans de découvrir le numérique dans un univers apaisé et sans publicité ! Une…
Difficile d’apprendre à dessiner ? Pas du tout ! Avec nos vidéos pas à pas, votre artiste en herbe va apprendre les bons gestes pour dessiner princesses,…
Trouver une assistante maternelle pour votre enfant ? Pas facile ! Voici nos conseils pour trouver celle qu’il vous faut à vous et votre enfant et nos…
Pour trouver une place en crèche, la chance ne suffit pas toujours. Etre bien informée, préparée et motivée, voilà la clef pour décrocher le Graal. Laure…
Assurer la sécurité de votre enfant, qui saurait le faire mieux que vous ? Mais quand vous n’êtes pas là, vous devez déléguer la responsabilité de veiller…
Le 18 juin, les papas sont à la fête ! Trouver un cadeau n’estpas toujours facile… c’est pourquoi nous vous proposons cette sélection pour papa sportif,…
Non, les boules de geisha ne sont pas seulement des accessoires coquins. Leur principale fonction est plutôt de renforcer le périnée : elles sont…
Le plus beau, le plus grand, le plus fort… un papa est aussi une montagne de tendresse, d’amour et de bonheur pour un bébé. A la rédaction, nous avons craqué…
Un déjeuner sur l’herbe… la bonne idée ! Côté festin, nous vous proposons quelques idées de sandwiches, tartines, brochettes, tartes salées, salades,…
Disponible toute l’année, la courgette est l’un des premiers légumes que votre bébé pourra déguster. Découvrez vite nos idées recettes pour petits et grands !
Votre jeune gourmet ne jure que par les pâtes, les pommes de terre et les céréales ? Classique ! La seule bonne recette pour lui donner le goût des légumes,…
Bonne fête papa ! Proposez à vos coquins de le dire avec une jolie carte pleine de tendresse. Pour la Fête des pères, nous vous proposons 20 cartes gratuites…
Enfant.com et Pepahart vous proposent de personnaliser des vêtements et des objets avec des étiquettes autocollantes personnalisées.
J’sais pas quoi faire… Qu’est-ce que je peux faire ? Et si vous lui proposiez un de nos bricolages. Un robot recyclé, des animaux en pâte à sel, des…
Le temps est au beau fixe, la température grimpe… comme Capucine, 10 mois, votre bébé y est sans doute très sensible. Aurore, sa maman, sait comment…
Félix, Hope, Noham, Joy…tous ces prénoms ont un point commun : ils signifient joie, espoir ou autre bonheur !Des prénoms pour bébé pleins de promesses et…
Faire des bisous à papa pour sa fête… c’est normal… mais lui offrir une enveloppe à bisous, c’est plus original ! Une idée de bricolage spéciale petites…
Qu’il s’agisse d’amener bébé à la crèche ou de le confier à la garde d’une nounou, la « première séparation » est redoutée par la plupart des mamans… Rassurez-vous : avec un peu de préparation, bébé et vous franchirez cette étape tout en douceur !
Enfant.com, tous les conseils pour la future maman et le futur papa sur la grossesse et l’accouchement,
et pour les parents sur l’éveil du bébé, l’éducation, la santé et la psycho de l’enfant.
ENFANT.COM APPARTIENT AU GROUPE BAYARD
GROUPE BAYARD :
Notrefamille.com 
Enfant.com 
Familiscope.fr 
Notretemps.com 
Schule-und-familie.de 
Conmishijos.com
© 2017 Enfant.com – Tous droits réservés – Un site du groupe Bayard

se separer avec un bebe

TV Conception Grossesse Prénoms Bébé Enfant & ado École Femme

Sexualité et amour

Toutes les méthodes de contraception

Sexualité et grossesse

Forum vie de couple

Forum contraception

Forum sexe et grossesse

Tests et quiz couple et sexualité

Vie amoureuse

Sexo

Problèmes et psychologie de couple

Beauté

Cheveux

Maquillage et parfums

Soin de la peau

Beauté star

Epilation

Forum beauté

Tatouage et Piercing

Thalasso et Spa

Sport

Buzz des parents

Tendance : les buzz du moment

Les tops et les flops des parents

Photos insolites des parents

Citation de la semaine

Vidéos buzz

Dessins drôles

Buzz-actu

Nutrition et minceur

Equilibre alimentaire et conseils nutritionnels

Vitamines, minéraux, oligoéléments

Forum minceur, nutrition

Régimes

Mincir après l’accouchement

Vie professionnelle

Congé maternité

Reprendre le travail après bébé

Carrière et vie de famille

Forum vie active

Expatriation, vie à l’étranger

Mariage

Faire-part et liste de mariage

Toute la déco du mariage

Finances, contrat, droits : guide pratique du mariage

Photo, traiteur, cérémonie : l’organisation du mariage par étapes

Forum mariage

Se marier enceinte

Anniversaire de mariage

Coiffures et maquillage de mariage

Accessoires de mariage

Mode femme

Mode femme printemps / été

Lingerie et maillots de bain femme

Forum mode et tendances

Marques Mode

Psychologie

Psychologie et grossesse

Troubles psychologiques

Relations Familiales

Forum psychologie

Tests et quiz femme

Cuisine

Déco / loisirs créatifs

Fête des mères 2017

Santé femme

Saint valentin

Famili Box

Vidéos femme

Vidéos bien décorer et aménager sa maison

Vidéos bien entretenir sa maison

Vidéos conseils minceur pour garder la ligne

Vidéos bien-être, relaxation et développement personnel

Vidéos être heureux dans son couple

Vidéos maquillage

Vidéos soins

Vidéos coiffure

Nos chroniqueurs

Recettes Santé Cadum La familiale Actu Astro La maison des maternelles Beauté Boutique Déco & DIY Vie pratique Nos services Jeux concours Gagnez un an de couches Je suis enceinte Forum Newsletter

Je certifie ne pas envoyer d’e-mail indésirable
Vidéo : à la découverte d’un love-shop
bonjour je suis un homme qui a 32ans on a eu des difficulté pour avoir un bebe avec ma compagne ’15ans de couple) cette personne n’a jamais été une femme très demonstrative une dizaine de fois l’amour/an nous avons eu une fille qui a 4 ans et même la vie en comun, les cado, le romantisme…. ne lui fait de l’effet en plus elle pert pied et courrage (tache menagere) je me tape tout tout seul plus on sort et plus je fait des effort pour elle mais rien même pas un brin de folie je n’en peut plus je crois que cette personne n’évoluera jamais je laisse tomber je vais me trouver quelqu’un d’autre
Je me nomme corine âgée de 32 ans j’habite dans le 59139 wattignies .
J’étais en relation avec mon homme il y a de cela 4 ans et tout allait bien entre nous deux puis à cause d’une autre femme il s’est séparé de moi depuis plus de 5 mois . J’avais pris par tout les moyens pour essayer de le récupéré mais hélas ! je n’ai fais que gaspiller mes sous.Mais par la grâce de dieu l’une de mes amies avait eut ce genre de problème et dont elle a eut satisfaction par le biais d’un … nommé ishaou au premier abord lorsqu’elle m’avait parlé de ce puissantje croyais que c’était encore rien que des gaspillages et pour cela j’avais des doutes et ne savais m’engager ou pas.
Mais au fur des jours vu ma situation elle insiste a ce que j’aille faire au moins la connaissance de ce puissanten question et c’est comme cela que je suis heureuse aujourd’hui en vous parlant.c’est à dire mon homme en question était revenu en une durée de 7jours tout en s’excusant et jusqu’à aujourd’hui et me suggéré a ce qu’on se marie le plus tot possible.je ne me plein même pas et nous nous aimons plus d’avantage. La bonne nouvelle est que actuellement je suis même enceinte de 2 mois. Sincèrement je n’arrive pas a y Croire a mes yeux qu’il existe encore des personnes aussi terrible , sérieux et honnête dans ce monde, et il me la ramené, c’est un miracle. Je ne sais pas de quelle magie il est doté mais tout s’est fait en moins d’unesemaines. Vous pouvez le contacter sur:
son adresse émail : maitreishaou@hotmail.com ou appelé le directement sur numéro téléphone 00229 97 03 76 69
Bonsoir a tous
Pour sauvegarder mon couple je préfères que mon identité soit anonyme ,
J’avais des problèmes de couple avec mon mari car je n’arrivais pas a faire d’enfants après plusieurs années de vie commune avec mon homme et il m’a laissé et a demandé le divorce .
Un soir sur le net j’ai vu les coordonnées de ce Mr que je vais vous présenté par la suite qui m’a rapidement faire revenir mon homme et avec ces médicament traditionnels j’ai maintenant 2 merveilleuses filles et un garçon avec mon homme .
Cet homme grâce auquel ma vie a repris son sens s’appel Maître Gbedekpogbe Médium, Voyant, Marabout sérieux, il vous aide à résoudre tous les problèmes auxquels vous ne trouvez pas de solution.
Remarquable spécialiste du retour de l’être aimé, il vous fait revenir définitivement l’élu de votre cœur
Domaine de L’amour Sentimental :
Le Retour Affectif – Le Retour D’Affection
Amour Perdu , Récupérer son Ex – l’Être Aimé – l’Âme Sœur , Se faire Aimé d’une Personne , Attirer une Personne (Homme/Femme) par un Sortilège d’amour ou Sort ,
L’Envoûtement Amoureux/L’entente Sexuel sur une Personne , Blocages Sentiments Amoureux Perdu , Sauvez/Protéger Son Couple , Annulé une Rupture/Séparation ,
Éloignement Rivalité/Jalousie ; Fidélité.
Je vous laisse son contact
Mail : maitregbedekpogbe@live.frOU barbeauclaire0@hotmail.fr
Tel : 0022996141415
Merci de ne pas laissé vous abattre par les problèmes contacté le pour une vie parfaite .
Le point de vue de l’homme je peux vous le donner car je vis ça en ce moment, mais à mon avis cela ne vous intéresse pas. En tous les cas le problème principal c’est que la femme n’arrête pas de se plaindre, c’est usant et on n’en voit pas la fin !
Qu’il semble loin le temps où les roucoulades en amoureux étaient à l’honneur ! Les petits restaurants, les virées entre amis… Tous ces menus plaisirs de la vie quotidienne sont bouleversés à l’arrivée de la bête, pardon, de bébé. A la manière d’un ouragan, ce petit être potelé bouleverse en un temps record le rythme douillet de la vie à deux. Exception faite du bonheur arrogant de la tribu des Jolie-Pitt,quel couple peut se targuer d’être resté le même à l’arrivée de bébé ?Les choses changent, tout simplement. Autant s’y faire, trouver un nouveau rythme et surtout… dia-lo-guer ! Catherine Bethenod, thérapeute et auteur deRéinventer son couple après bébé(Ed. Studyrama) et Gérard Leleu, sexologue et psychothérapeute, auteur deLe guide des couples heureux(Ed. Leduc.s) décryptent les épreuves de couples traversées par des jeunes mamans en difficulté.
Couple après bébé : pour lui, je ne suis plus qu’une mère  » Pour moi tout a changé à la venue de mon bébé, même quand j’étais enceinte, pour mon homme je n’était plus qu’ une mère… Il n’y a plus que ce bébé qui compte pour lui, et ça me fait mal…  » , Une maman anonyme L’analyse de Catherine Bethenod : »C’est le couple qui fait le bébé et non pas l’inverse » « En devenant mère et père, les deux amoureux changent inéluctablement. La structure du couple qu’il formait est modifiée, et si l’un des deux partenaires n’est pas prêt à accepter ce changement, le déséquilibre désoriente le couple etle clash survient . Si le dialogue avant l’arrivée de bébé n’a pas été suffisamment instauré et que l’un des deux partenaires investit beaucoup trop sa relation avec le petit au détriment de son couple, il y a risque de rupture. Les nouveaux parents doivent absolument retenir que c’est le couple qui fait le bébé, pas l’inverse.C’est au bébé de s’adapter au rythme de ses parents . Il en va de la survie du couple. Il faut prendre conscience quele couple doit maintenir à tout prix sa structure d’origine . Même s’il est souvent compliqué de garder le même rythme qu’avant l’arrivée de bébé (sortie avec les amis, restaurant…) il faut privilégier des petits moments à deux, comme un dîner en tête-à-tête à la maison ou des échanges réguliers… »
Couple après bébé :  il me menace de séparation  » Notre bébé a 1 an, et hier soir, mon ami me dit qu’il n’est pas heureux, qu’il ne voit pas l’avenir avec moi.C’est vrai queje suis fatiguéepar le changement de rythme. Mais il ne m’aide pas beaucoup et du coup je n’ai plus le temps de rien. Je trouve un peu facile d’évoquer la séparation, car lui sait qu’il va retrouver sa vie d’avant puisque c’est moi qui vais garder le bébé. J’ai peur de me retrouver seule avec un tout petit enfant. « ,ManooL’analyse de Catherine Bethenod : « chacun doit faire un pas vers l’autre » « Aujourd’hui, l’on pense souvent que les couples qui viennent d’ accueillir un bébésont plus enclins à se séparer que par le passé. Je pense surtout que maintenant, les individus se questionnent beaucoup plus sur leur capacité à être heureux, et quand ce n’est pas le cas, agissent en conséquence. Mais il est vrai qu’aujourd’hui il est beaucoupplus facile de divorcer qu’autrefois . Quand un couple a la volonté de construire quelque chose et d’avoir des projets d’avenir,le dialogue est essentiel avant l’arrivée de bébé . Il permet d’être sur la même longueur d’ondes une fois qu’il sera arrivé. Chacun doit faire un pas vers l’autre pour contourner les problèmes et cela suppose un travail d’échanges en amont ».
Couple après bébé :  nous sommes noyés par le quotidien  » Nous avons deux filles de 3ans et demi et 3 mois. Le papa m’aide très peu quand je lui demande, et soupire quand je lui reproche. Il me dit que je ne sais pas déléguer et que c’est de ma faute… Je l’aime plus que tout mais j’avoue que, lorsque je me démène pour faire le dîner, la douche de la grande, le bain de la petite… et que monsieur est devant son pc sans broncher, ça me mets les nerfs à vif !  » , Catwoman95 L’analyse de Catherine Bethenod : il faut valoriser le rôle du papa »Avec l’arrivée d’un bébé,l e papa a besoin de trouver sa placeet d’être reconnu par la mère dans son nouveau rôle. S’il ne participe pas à cette arrivée, les disputes auront inévitablement lieu, car la transformation du couple ne sera pas pleinement acceptée de part et d’autre. La nouvelle maman doit lui accorder toute la place qu’il mérite pour que l’histoire soit équilibrée et quele couple dure . De son côté, le papa doit pouvoir s’investir. Encore une fois,cela passe par l’écoute et le dialogue « . Couple après bébé : je n’ai plus envie de sexe  » Ma fille à 3 ans et je dois dire que depuis sa naissance, c’est de pire en pire côté sexe. Je n’ai plus envie du tout, je n’ai plus envie qu’il me touche. La dernière fois, je me suis même surprise à… m’embêter pendant l’amour ! Que se passe-t-il ? Pourtant je l’aime, on est bien ensemble. Mais même les bisous et les câlins, j’ai de moins en moins envie. « ,Maman dépasséeL’analyse de Gérard Leleu : à chacune son rythme pour reconquérir sa féminité »A l’arrivée de bébé, les mamans ne sont plus très demandeuses en termes de relations sexuelles. Les soins accordés à bébé, les nuits difficiles et l’allaitement contribuent à renforcer la fatigue et éteignent doucement les rapports amoureux… D’autre part, après unaccouchement,le corps de la femme n’est pas vraiment prêt àretrouver une sexualité épanouie . En effet, la naissance fragilise son corps, et les cicatrices, surtouten casd’épisiotomie , mettent parfois du temps à disparaître… Cette sexualité perdue contribue alors à la mauvaise image que la nouvelle maman se fait de son corps. Pour retrouver un épanouissement sexuel et éviter le « baby clash », elle doit partir à lareconquête de sa féminité . Cela peut passer par des petites choses simples : des soins en institut, une attention particulière accordée à son look, etc. »
Couple après bébé : Le manque de sexe mène au conflit  » Depuis l’accouchement je n’arrive plus a avoir de rapports avec mon ami ! Ce n’est pas l’envie qui me manque mais je suis fatiguée… Du coup, il se fâche et l’on se dispute souvent ! Je ne sais plus quoi faire… « ,Lisabriel L’analyse de Gérard Leleu : l’homme aussi joue un rôle dans la reconquête de la sexualité »Si au bout de quelques mois, la femme ne parvient pas à reprendre une activité sexuelle, en raison de quelques complexes liés à son nouveau corps, l’homme doit être là pour lui redonnerconfiance en elle . Cela passe notamment par lavalorisation de sa partenaire . Pourquoi ne pas lui acheter des petits cadeaux ou lui faire des compliments ? Avec l’arrivée de bébé, la femme a besoin de sentir qu’elle est toujours désirable. Ainsi, le partenaire doit lui assurer ses sentiments, sans la faire culpabiliser qu’elle n’ait pas envie tout de suite. Puis, les corps des deux amants rentrent dans l’érotisme parles caresses et de tendres massages . Cette nouvelle sensualité amènera tout doucement le couple à la sexualité. » A lire également :- Faites notre test pour savoir si vous êtesprête à refaire l’amour après bébé ! – Peut-on vivre ensemble sans sexe ?Lire les témoignages des Magicmamans

se separer avec un bebe

Suivez Santé magazine sur

Facebook

Twitter

Google+

RSS

Communautés

Mon Espace

Maladies
Allergies
Angine
Angiome
Arthrose
Burn out
Cancer
Cholestérol
Diabète
Endométriose
Fibromyalgie
Gastroentérite
Grippe
Hépatite C
Hypertension
Insomnie
Mal de dos
Maladie d’Alzheimer
Maladie de Parkinson
Migraine
Sida – VIH
Stress
Varicelle

Tabac, alcool, drogues
Un problème d’addiction lié au tabac, à l’alcool ou au canabis ? Parlez en dans notre communauté.
Le blog du Dr Amandine Luquiens, addictologue à l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif.
Le blog du Dr Fatma Bouvet de la Maisonneuve, addictologue

Santé de la bouche et des dents
Aphte
Carie
Gingivite

Santé naturelle
Acupuncture
Homéopathie
Huiles essentielles
Hypnose
Méditation
Ostéopathie
Plantes
Sophrologie
Thalassothérapie
Yoga

Les chroniques santé d’Aline Perraudin

Toutes les communautés

Analyses et examens

Base des médicaments

Régimes santé
Cholestérol
Constipation
Diabète
Tous les régimes santé…

Aliments et santé
Chocolat
Œufs
Pâtes
Tous les aliments…

Allergies et intolérances alimentaires
Gluten
Lactose

Nutriments
Oméga 3-6-9
Vitamines et minéraux
Probiotiques
Compléments alimentaires

Guide des aliments (calories)

Aliments minceur

Régimes minceur
Chrononutrition
Cures détox
Régime du Dr Cohen
Régimes protéinés/Dukan

Minceur ciblée par zone
Cellulite
Cuisses
Fesses
Ventre plat

Tous les sports
Gym / Pilates
Marche / vélo / jogging
Yoga / Taï-chi / Qi gong

Soins minceur

Calculez votre IMC

Calculez vos besoins journaliers en calories

Calculez votre indice de masse grasse

Compteur de calories brûlées

Soins visage
Peau grasse/acné
Peau sensible
Peau sèche
Maquillage

Soins corps
Décolleté
Epilation
Hydratation
Jambes
Mains et pieds
Spas, hammam, massages…
Transpiration

Soins cheveux
Coloration
Perte de cheveux/calvitie
Coiffure/lissage/bouclage
Pellicules

Soins solaires

Alimentation anti-age
Aliments antioxydants
Vitamines et minéraux

Soins anti-âge
Yeux
Front
Sourire
Visage
Corps

Médecine et chirurgie esthétiques
Chirurgie esthétique
Injections
Lasers
Peelings

Booster ses neurones
Jeux et entrainement cérébral
Mémoire

Equilibrer ses hormones
Andropause
Ménopause

Renforcer ses os et ses muscles
Activités physiques
Aliments

Désir d’enfant
Conception
Infertilité

Grossesse
Echographies Examens
Grossesse et santé
Alimentation de la future maman
Sexualité
Les blogs Grossesse

Accouchement
Préparations à l’accouchement
Accoucher étape par étape
Péridurale
Césarienne

Après l’accouchement
Retrouver sa ligne
Baby-blues
Sexualité

Bébé
Allaitement ou biberon
Diversification alimentaire
Santé du bébé
Sommeil
Eveil

Enfant
Bien grandir
Bien manger
Psychologie de l’enfant
Santé de l’enfant

Adolescent
Anorexie Boulimie
Psychologie de l’adolescent
Sexualité de l’adolescent

Contraception
Pilule
Stérilet
Préservatif
Contraception d’urgence

Désir / plaisir
Pratiques sexuelles
Positions sexuelles
Le blog sexo de Marine Nugeron et Daisy Le Corre

Troubles sexuels
Troubles sexuels chez l’homme
Troubles sexuels chez la femme
Consultations sexo du Dr Mimoun

Psycho
Développement personnel
Psycho couple
Le coaching de l’intime par Isabelle de Faup
Psycho adolescent
Psycho enfant
La communauté Stress et Anxiété

Démarches Sécurité sociale
Remboursements sécu
Arrêt maladie
Congé de maternité
Mutuelle

Droits du patient
Dossier médical
Erreur médicale

Scandales sanitaires
Alimentation
Médicaments
Pollution

Maladies

Allergies

Angine

Angiome

Arthrose

Burn out

Cancer

Cholestérol

Diabète

Endométriose

Fibromyalgie

Gastroentérite

Grippe

Hépatite C

Hypertension

Insomnie

Mal de dos

Maladie d’Alzheimer

Maladie de Parkinson

Migraine

Sida – VIH

Stress

Varicelle

Tabac, alcool, drogues

Un problème d’addiction lié au tabac, à l’alcool ou au canabis ? Parlez en dans notre communauté.

Le blog du Dr Amandine Luquiens, addictologue à l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif.

Le blog du Dr Fatma Bouvet de la Maisonneuve, addictologue

Santé de la bouche et des dents

Aphte

Carie

Gingivite

Santé naturelle

Acupuncture

Homéopathie

Huiles essentielles

Hypnose

Méditation

Ostéopathie

Plantes

Sophrologie

Thalassothérapie

Yoga

Régimes santé

Cholestérol

Constipation

Diabète

Tous les régimes santé…

Aliments et santé

Chocolat

Œufs

Pâtes

Tous les aliments…

Allergies et intolérances alimentaires

Gluten

Lactose

Nutriments

Oméga 3-6-9

Vitamines et minéraux

Probiotiques

Compléments alimentaires

Régimes minceur

Chrononutrition

Cures détox

Régime du Dr Cohen

Régimes protéinés/Dukan

Minceur ciblée par zone

Cellulite

Cuisses

Fesses

Ventre plat

Tous les sports

Gym / Pilates

Marche / vélo / jogging

Yoga / Taï-chi / Qi gong

Soins visage

Peau grasse/acné

Peau sensible

Peau sèche

Maquillage

Soins corps

Décolleté

Epilation

Hydratation

Jambes

Mains et pieds

Spas, hammam, massages…

Transpiration

Soins cheveux

Coloration

Perte de cheveux/calvitie

Coiffure/lissage/bouclage

Pellicules

Alimentation anti-age

Aliments antioxydants

Vitamines et minéraux

Soins anti-âge

Yeux

Front

Sourire

Visage

Corps

Médecine et chirurgie esthétiques

Chirurgie esthétique

Injections

Lasers

Peelings

Booster ses neurones

Jeux et entrainement cérébral

Mémoire

Equilibrer ses hormones

Andropause

Ménopause

Renforcer ses os et ses muscles

Activités physiques

Aliments

Désir d’enfant

Conception

Infertilité

Grossesse

Echographies Examens

Grossesse et santé

Alimentation de la future maman

Sexualité

Les blogs Grossesse

Accouchement

Préparations à l’accouchement

Accoucher étape par étape

Péridurale

Césarienne

Après l’accouchement

Retrouver sa ligne

Baby-blues

Sexualité

Bébé

Allaitement ou biberon

Diversification alimentaire

Santé du bébé

Sommeil

Eveil

Enfant

Bien grandir

Bien manger

Psychologie de l’enfant

Santé de l’enfant

Adolescent

Anorexie Boulimie

Psychologie de l’adolescent

Sexualité de l’adolescent

Contraception

Pilule

Stérilet

Préservatif

Contraception d’urgence

Désir / plaisir

Pratiques sexuelles

Positions sexuelles

Le blog sexo de Marine Nugeron et Daisy Le Corre

Troubles sexuels

Troubles sexuels chez l’homme

Troubles sexuels chez la femme

Consultations sexo du Dr Mimoun

Psycho

Développement personnel

Psycho couple

Le coaching de l’intime par Isabelle de Faup

Psycho adolescent

Psycho enfant

La communauté Stress et Anxiété

Démarches Sécurité sociale

Remboursements sécu

Arrêt maladie

Congé de maternité

Mutuelle

Droits du patient

Dossier médical

Erreur médicale

Scandales sanitaires

Alimentation

Médicaments

Pollution

Santé animale

Chiens

Chats

Autres animaux

Obésité : la contraception est-elle aussi efficace ?
Plaisir féminin : à quel âge est-ce le mieux ?
Notre partenaire capable de détecter si on simule un orgasme
Psycho : comment soutenir une personne qui ne va pas bien
Couple : faut-il rester ensemble pour les enfants ?
Quand le couple bat de l’aile, faut-il se séparer au risque de perturber les enfants ou tenir bon pour les préserver ?

http://www.santemagazine.fr/couple-faut-il-rester-ensemble-pour-les-enfants-60733.html

http://www.santemagazine.fr/sites/santemagazine.fr/files/styles/sm_article_image_principale/public/articles/images/separation-enfant.jpg?itok=2HyZWD2c

Connectez-vousouinscrivez-vouspour publier un commentaire
Suivez Santé magazine sur :

Facebook

Twitter

Google+

RSS

Quand le couple bat de l’aile, faut-il se séparer au risque de perturber les enfants ou tenir bon pour les préserver ?
Plus d’une union sur trois se termine aujourd’hui par une séparation, en France. Pourtant, nombreux sont les couples qui restent ensemble alors même qu’ils ne s’entendent plus. Leur motivation affichée étant souvent celle de protéger les enfants du traumatisme d’une séparation. Mais ce « faux prétexte » cache souvent d’autres raisons plus difficiles à exprimer.
 » J’étais consciente qu’il n’y avait pas d’avenir commun possible entre mon mari et moi, mais je n’arrivais pas à prendre la décision de le quitter. Thibaut idéalisait son père et j’avais peur de briser sa vie. J’avais l’impression qu’il ne pourrait pas le supporter , se souvient Béatrice.  Finalement, cela s’est très bien passé. Avec le recul, je me rends compte que je me voilais la face en projetant sur mon fils ma propre peur de la séparation, et celle de devoir être autonome et de m’assumer en tant que femme indépendante. Comme si quelque chose dans mon enfance n’était pas résolu.  »
Il ne faut pas sous-estimer la souffrance que représente pour les enfants la séparation des parents. Mais rester ensemble alors que rien ne va plus peut se révéler bien plus traumatisant pour eux, surtout lorsque les parents se disputent ouvertement.
 » D’aussi loin que je me souvienne, mes parents se sont toujours bagarrés. Pour éviter de mettre de l’huile sur le feu, je travaillais bien à l’école, je ne faisais pas de bêtises. Je n’ai jamais pu être une petite fille insouciante, car je me sentais responsable de mes parents, que je voyais malheureux. À 17 ans, je suis partie faire des études à l’étranger pour échapper à cette situation. Par la suite, j’ai eu beaucoup de mal à construire une vie de couple harmonieuse et je n’ai pas eu d’enfants « , confie Louise, 47 ans.
Selon Anne-Gaëlle Saliba, psychologue à l’École des parents, en cas de mésentente, il est important de respecter quelques « règles du jeu », que l’on décide de rester ensemble ou de se séparer.
Les enfants n’ont pas le recul suffisant pour analyser ce qui se joue dans le couple parental. Lorsqu’il y a un conflit entre les parents, les jeunes enfants pensent que c’est leur faute, il est donc important de les rassurer. À l’adolescence, ils se sentent souvent solidaires de l’un des deux parents, celui qui leur paraît le plus fragile. Il est important de rendre à l’enfant sa place d’enfant, qui n’intervient pas dans la relation entre les parents et les décisions qu’ils prennent. Il a besoin de sentir aussi que son père et sa mère sont heureux et que cela ne dépend pas de lui… En général, quand les parents vont bien, les enfants vont bien !
Fort heureusement, certains parviennent à trouver un équilibre, à faire des compromis et à se respecter mutuellement, même s’il n’y a plus d’amour. C’est une situation plus supportable, mais cela donne une image faussée de la vie à deux. Car, à tout âge, les enfants ont besoin d’avoir des parents qui les aiment… et qui s’aiment !
 » Lorsque le couple reste ensemble dans l’indifférence, les enfants s’habituent à une situation fausse, perverse. Il n’y a ni transparence ni authenticité. Cela entérine le mensonge, et conduit à des familles sans lien, dans lesquelles chacun vit sa vie « , estime Catherine Vanhove, psychothérapeute, spécialiste des thérapies de couple.
Vivre chacun sa vie en s’autorisant des relations extraconjugales, est-ce une solution quand on décide de rester ensemble alors que l’amour s’en est allé ?
 » Il n’est pas bon de vivre dans la frustratio n, considère le Dr Jean-Pierre Rageau, psychothérapeute.  Si les besoins affectifs et sexuels ne sont pas satisfaits ou sublimés – par exemple, dans la création, le travail -, l’insatisfaction risque de s’exprimer par la dépression, la dépendance à l’alcool. Une relation extraconjugale peut contribuer à l’équilibre de chacun… Mais pour un enfant, apprendre que l’un de ses parents – ou les deux – mène une double vie n’est jamais facile, que ce soit clairement exprimé ou non. Ce n’est pas un bon modèle d’identification et cela n’aide pas à avancer dans la vie en confiance.  »
Les difficultés à se séparer peuvent s’expliquer par un manque d’autonomie affective ou matérielle vis-à-vis de l’autre – la dépendance économique des décennies précédentes n’a pas totalement disparu – et la peur de se retrouver seul. L’éducation ou la propre histoire de chacun pèsent aussi sur la décision.
Certaines personnes ont une image très traditionnelle de la famille ou viennent de structures familiales où l’on ne divorce pas. Il est alors très difficile de franchir le pas. D’autres, au contraire, ont mal vécu le divorce de leurs parents et ne veulent pas infliger la même expérience à leurs enfants.
Même lorsque les parents essaient de cacher leur conflit, les enfants le sentent. Lorsque l’un des parents entretient une relation extraconjugale, ils le devinent… Ils testent en permanence la solidité du lien entre leurs parents et ils font tout pour qu’ils restent ou se remettent ensemble, pour préserver leur idéal, leur rêve de « famille Ricoré ».
À partir de l’adolescence, ils sont plus autonomes et peuvent soutenir la séparation de leurs parents. Partir ou rester, il n’y a pas de recette. Mais le plus important pour les enfants, c’est que les parents soient en cohérence entre ce qu’ils ressentent, ce qu’ils disent et ce qu’ils font.

se separer avec un bebe
Le magazine pour super-parents dans l’air du temps
soit2 ansde famili livré à domicile
Retenir mon mot de passe
Mot de passe oublié

Famili
Papa
Couple (mariage, divorce…)
séparation 6 mois après la naissance

Affiche les résultats de 1 à 8 sur 30

séparation 6 mois après la naissance

mikee

Voir le profil

Voir les messages

Message privé

Bonjour,

Je suis actuellement en train de vivire une séparation avec mon amie: elle a décidé de tout arrêter entre nous alors que nous venons d’avoir notre premier enfant il y a 6 mois. Nous nous conaissions depuis deux ans seulement:tout est donc allé assez vite.

Sans rentrer en détails sur les causes de son départ (que je n’ai tjs pas clairement compris!) , j’aurais souhaité avoir des témoignages d’autres personnes ayant vécu des hisoires simialires, plus paritculièrement sur la relation père enfant : ormis le fait que c’est une gande souffrance pourmoi de savoir mon fils loin de co moi, je m’interroge aussi sur le devenir du nouveau né sans la présence du papa à la maison. En gros: comment fairepour que l’enfant se développe de la meilleure des manière dansune situation pareille?

Par avance merci!

Arnaud_L

Voir le profil

Voir les messages

Message privé

Se rendre sur mon site

Bonjour, moi c’est 15 mois, les femmes lors de la grossesse et aprés la grossesse se vois beaucoup changer, elle peuvent rejetter leurs mari à cause de ça, et aussi bien sur à cause de l’arrivé de bébé, l’organisation que l’on met en place, le temps que celà prend, on rentre dans une routine qui mange la vie du couple petit à petit, voilà pour mon experience.

Moi ça m’est arrivé depuis peu, je lui ai dit de prendre le temps pour partir afin qu’elle ne parte pas « à l’arrache » avec le bébé, on as réussis à s’organiser pour sa garde de façon à le perturber le moins possible, elle va l’avoir quand elle tarvail pas, il ne change pas de nounou, en faite la seule différence c’est quand ils seras avec sa maman, il ne seras pas à la maison.

Mais je pense que pas mal vont te dire que ce n’est pas fini, essai de l’épater de nouveau, fait garder le bébé et emméne la quelque part ou vous serais bien, c’est malheureusement fréquent ce genre de ressentiment aprés la grossesse, certaines femmes le vivent mieux que d’autre, parfois c’est le pere qui supporte pas.

Arnaud

Dernière réponse postée sur :« séparation 6 mois après la naissance »
diazdevivarfredy

Voir le profil

Voir les messages

Bonjour
Je suis un banquier à la retraite qui travaille de coeur avec ma banque.
et mon souci est d aidé les gens n’ayant pas les…

Lire la suite
chiquitina

Voir le profil

Voir les messages

Message privé

Se rendre sur mon site

salut
je suis tout à fait d’accord avec Arnaud quand il dit qu’aprés l’accouchement une fem. peut avoir des réactions assez extrême.
Ce n’est pas pour cela que je cherche des excuses à ta compagne, as- t- elle bien réfléchit par rapport à ton enf., c lui qui va en subir les conséquences. Essaye de te retrouver seul avec ta fem., fait garder ton bb et redecouvrez vous, car aprés la naissance d’un bb la vie d’un couple est assez chamboulée.

En tout cas ne baisse pas les bras car c ton enf autant que le sien, et comme tu le dis il a besoin de SON papa.

bon courage à toi.

mariée le 07/09/02; lui 30 et moi 26 ans; Lukas notre fils né le 23/08/04 http://album.aufeminin.com/album/see_98066/lukas-
mikee

Voir le profil

Voir les messages

Message privé

Rebonjour,

Merci pour vos réponses,

Oui, la réaction est extrême et là je crois que c’est vraiment bel et bien fini.

Elle a décidé de partir, qu’elle ne m’aimais plus, etc..dur dur d’avaler tout ça…
Même si ça me fait très mal j’ai décidé pour le petit de faire de mon mieux pour qu’il n’en subisse aucune conséquence. Comme tu le dis Arnaud, je vais tout tenter pour que tout se passe le plus normalement du monde ormis le fait qu’il ne soit plus à la maison.Ce qui me fait souci c’est surtout l’avenir du petit. Pensez-vous qu’il puisse se développer au niveau psychologique normalement, même loin de son papa? Je dois surement me faire des films mais je suis très inquiet à ce sujet.
Mikee

chiquitina

Voir le profil

Voir les messages

Message privé

Se rendre sur mon site

Salut Mikee

alors c belle et bien fini…… je suis désolée pour toi et pour ton fils…….
dis toi que si tu lui donnes tout ton amour ton fils grandira rassuré…….
Je suis kan mm blasée du comportement de ta fem., elle n’a donc pas cherché à se remettre en cause…..

bon courage pour la suite….

mariée le 07/09/02; lui 30 et moi 26 ans; Lukas notre fils né le 23/08/04 http://album.aufeminin.com/album/see_98066/lukas-
Arnaud_L

Voir le profil

Voir les messages

Message privé

Se rendre sur mon site

Bien tu sais, j’ai eu pas mal de contact avec des femmes qui on eu ce ressentiment, ne plus aimer sont homme dans la première année de grossesse, et pas mal on s’en revenue, mais bon on peut pas refaire sa vie en penssant à ça, je pense comme Chiquitina, c’est pas une atitude résponsable, quand on as un enfant, avant de tout casser, il faut vraiment faire le point de façon objective et pas se fier au apparance.

Pour ton enfant, ne t’inquiète pas, si vous vous entendez bien, que ses habitudes son pas trop pértubé (nous on chnage pas de nounou, elle à le bb quand elle bosse pas c’est tout) je pense que si il à l’amour de son pére et de sa mére c’est déjà un bon point, même si idéallement il devrais l’élever ensemble.

iznog00d

Voir le profil

Voir les messages

Message privé

bonjour

je suis un peu dans le même cas
ma compagne veut me quitter et partir avec notre fils de 13 mois

on en discute mais je ne comprends pas ses raisons (ou je ne veux pas les accepter meut être). elle me dit qu’elle m’aime encore mais qu’elle n’a plus de « passion » …

enfin, ça fait plusieurs mois que ça traine, j’ai été très compréhensif pendant ce temps là, en comprenant que l’accouchement et la grossesse c’est quelque chose de perturbent pour une femme … mais là, maintenant, je craque.
on a tout plaqué (on est parti même de métropole pendant plusieurs semaines pour faire un changement …) et alors qu’on est pas encore revenus, elle m’annonce ça comme ça, c’est fini.

je lui en veux vraiment parce qu’elle gache 4 ans de notre vie et que notre fils va en souffrir toute sa vie.

je ne sais vraiment pas comment réagir et j’ai peur de ne plus supporter de la voir (ce qui n’est pas bon pour le bébé).

elle me propose aussi de vivre quelques temps encore ensemble sous le même toit (qui d’ailleurs est à moi uniquement).

enfin bref, je suis complètement paumé, loin de ma famille et de mes amis … j’ai presque de la haine contre elle …

ou peut on trouver les coordonnées des JAF ? est ce qu’un avocat est obligatoire ? n’y a t il pas des médiations possibles ?

merci pour votre aide

Arnaud_L

Voir le profil

Voir les messages

Message privé

Se rendre sur mon site

Ah bien iznog00d, bien venu au club :/ je pense que sont sentiment de ne plus t’aimer, même si à voir c’est assez courant aprés la grossesse à voir ! l’emporte sur tout, mais il y’a deux cas de figure, ou l’amour est vraiment partie, mais je vis que au moins elle à fait l’effort d’essayer de te retrouver (moi non) et je ne pense pas qu’il faille vivre sans passion, ou alors c’est passager et elle reviendras un jour, dasn les deux cas je pense qu’il faut accepter le fait qu’elle ne t’aime plus, que tu doit penser maintenant à ton fils et à toi.

Je vois que vous étes en bon terme, pour l’enfant ça se passeras donc mieux, nouson as pas fait appel à un avocat, pour l’instant y’a pas de soucis, elle vie encore sous notre toit en attendant de trouver un appart, ensuite, tant que personne ne veux embêter l’autre, on reste à l’amiable.

Je sis que ça va ta remonter le moral, mais regarde mon sujethttp://forums.famili.fr/famili/Papa/sujet-152405-1.htm
Tu vois, il faut croire que la grossesse fait passer l’homme dans le quotidiens et que l’on est plus assimilé un un papa qu’a un amant, certaine femme le savent, d’autre préfere croire en une nouvelle passion, pense à toi pour le moment pour te retrouver, te ressourcer, et redevenir l’homme que tu était, c’est le mieux que tu as à faire je crois.

Page 1 sur 4
1
2

3

4

Dernière

Aller à la page:

Toutes les vidéos enfant
>> + de vidéos
Découvrez 13 produits de grandes marques pour…
La bougie qui éclaire l’avenir des…
Partez à la découverte des plaisirs sucrés…

Publicité
Mentions légales
Politique d’utilisation des cookies
Contacter
Abonnements
RSS

Dernier message posté le 14/09/2016 à 19h43

se separer avec un bebe

Prévisualiser le site au

Conserver pendant ma navigation

Se séparer de son bébé : une étape qui mérite réflexion !

Se séparer de son bébé : une étape qui mérite réflexion ! – Crédit : Fotolia
L a relation exclusive que vous vivez avec votre bébé peut être marquée par un moment de séparation, causé par la reprise de votre travail ou la recherche d’un emploi. De par l’articulation de votre ressenti, de celui de votre enfant et de vos besoins respectifs, cette séparation demeure une période sensible méritant d’être préparée.
Commentaires 0
Partager0

LIVRAISON OFFERTEEN MAGASIN
RETRAIT 3H GRATUITen magasin
SERVICE CLIENT0969321599 (numéro non surtaxé)
PAIEMENT SÉCURISÉ

Les cookies nous permettent d’offrir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Comment appréhendez-vous la séparation avec votre bébé ? Cette séparation peut être douloureuse pour vous qui vous retrouvez partagée entre votre rôle de maman et votre épanouissement professionnel. Vous vous sentez coupable de manquer à votre mission sécurisante et apaisante auprès de votre jeune enfant qui est encore si dépendant de vous. Aussi, vous inquiétez-vous de la quantité et de la qualité des soins qui lui seront apportés pendant votre absence. Concevoir que votre bout’chou mène sa propre vie n’est pas une chose aisée !
Qu’en est-il du ressenti de votre enfant ? Le ressenti de votre enfant quant à cette séparation va dépendre en grande partie du vôtre, l’angoisse de la maman se transmettant directement à son enfant. Appréhender cette aventure avec sérénité va alors être la clé d’une séparation chaleureuse… Votre enfant peut être au début surpris par la survenue d’un mode de garde extra-familial, toutefois il s’adaptera rapidement à cette nouvelle situation et éprouvera même du plaisir, d’autant plus si cette séparation est faite précocement (entre 2 et 6 mois). Il est important de savoir que la garde extra-familiale demeure bénéfique pour votre enfant car elle va lui permettre d’instaurer de nouvelles relations, d’assumer de nouveaux rôles et ainsi d’expérimenter sa propre autonomie, ce qui est une mission d’importance !
Comment se préparer à cette séparation ?  
Le choix du bon mode de garde : une étape déterminante ! Qu’il s’agisse d’un mode de garde individuel ou collectif, le plus important est que vous l’ayez vous-même choisi, que vous en soyez satisfaite et que vous fassiez confiance aux personnes qui vous remplaceront. Chaque mode de garde présente son lot d’avantages et d’inconvénients. La garde individuelle permet une personnalisation et une stabilité de la relation entre l’enfant et l’adulte. Les besoins de l’enfant étant assouvis plus rapidement, son bien-être est susceptible d’être encouragé. La garde collective permet quant à elle de familiariser l’enfant à une collectivité, d’entrer en relation avec des pairs de son âge, de le sociabiliser, et de le préparer ainsi à l’entrée à la maternelle. Toutefois, le bon mode de garde sera celui que aurez retenu, car vous seule savez ce qui est bon pour votre enfant. Il est donc temps de vous faire confiance !
Lorsque séparation rime avec transition… Il est important que vous puissiez avoir un aperçu de ce que vit votre enfant en votre absence et de l’atmosphère qui règne dans le lieu d’accueil. Ainsi, pendant quelques temps est-il conseillé que vous restiez à la crèche à ses côtés quelques heures, et que vous en profitiez pour lui donner des soins, pour jouer avec lui. Ces moments vous permettront alors d’apprendre à connaître les auxiliaires qui s’occuperont de votre enfant et à établir une confiance réciproque… et ainsi de vous rassurer ! Progressivement, vous cesserez de lui donner des soins dans ce lieu d’accueil, vous retirant pour des périodes de plus en plus longues.
Le doudou de votre enfant, un outil si précieux ! Il est important que le doudou de votre enfant soit laissé à sa libre disposition au cours de la journée, celui-ci constituant un « objet transitionnel » entre votre domicile et le lieu d’accueil. Symboliquement associé à sa maman, cet objet constitue un repère clé pour votre enfant, permettant un sentiment de continuité et de sécurité. Grâce à cet objet emblématique, votre enfant intériorisera une partie de vous et pourra ainsi se séparer sans se sentir menacé.
Une astuce : sensibiliser votre enfant à la notion de séparation et de retrouvailles… Pendant les quelques jours précédant la reprise de votre emploi, il est souhaitable que vous confiez votre enfant à l’un de vos proches pendant quelques heures. Ceci permettra alors de familiariser votre bout’chou aux expériences de séparation et de retrouvailles tout en lui donnant l’opportunité de s’habituer à entrer en relation avec de nouvelles personnes.
Aussi, le fait de jouer à la balle avec votre enfant peut lui permettre de se détacher de vous en douceur. Quitter puis retrouver cette balle que vous lui lancerez permettra à votre enfant d’apprivoiser la distance sans inquiétude et de se familiariser avec cette notion de séparation. Très vite, il intégrera alors que toute séparation est suivie de retrouvailles, que ce soit pour cette balle… ou pour sa maman !
Qu’en pensez-vous ? Dites-le en commentaire !
Des avantages exclusifs et personnalisés pour faire plaisir à tous les enfants que vous aimez ! Valable aussi chez Obaïbi, Okaïdi et Oxybul pour 4 € par an seulement !
IDKIDS propose une sélection de marques bénéfiques qui couvrent les besoins essentiels de l’enfance : vêtements, chaussures, jouets, puériculture, mobilier, livres, activités… et qui s’engagent au service de l’enfant qui grandit. IDKIDS rassemble, dans ses 15 magasins et sur le web, des communautés d’experts, de professionnels et de parents (Graine de Parents, Bubble, Rigolo comma la vie…) qui inspirent, accompagnent et proposent astuces, conseils et idées pour le développement et le bien-être des enfants.

se separer avec un bebe

Psycho

Deuil d’un animal
Divorce, séparation
Enfant et divorce
Psycho ado
Psycho enfant
Psycho famille
Psycho maladies
Psycho shopping
Psycho société
Question d’argent
Relations dans le couple
Savoir vivre
Sport et psy

Quand prendre la décision de se séparer ?

Mise à jour par Dr Catherine Solano
le 24/10/2013 – 16h16
Initialement publié par Dr Catherine Solano
le 24/09/2012 – 00h00
et mis à jour par Dr Catherine Solano
le 24/10/2013 – 16h16

Il me trompe alors que l’on vient d’être parents
Bonjour je suis une jeune femme de 23 et je suis en couples depuis 2 ans quand j’ai rencontré cette…
Par alba7509 le 31/07/2015 – 19h17
Conseil pour le retour affectif de votre ex
Voici mon histoire, je suis marié avec l’homme de ma vie depuis 19 ans et on a eu 3 enfants, au dépa …
Parle 19/03/2015 – 18h37
Culpabilite et vie amoureuse
bonjour Apres 7ans de relation et 1 enfant de 2ans1/2, j’ai rencontré un homme attentionné et suis t …
Par papayereunion le 07/10/2014 – 14h15
Culpabilite et vie amoureuse
bonjour Apres 7ans de relation et 1 enfant de 2ans1/2, j’ai rencontré un homme attentionné et suis t …
Par papayereunion le 07/10/2014 – 14h15
Conseil pour le retour affectif de votre ex
Voici mon histoire, je suis marié avec l’homme de ma vie depuis 19 ans et on a eu 3 enfants, au dépa …
Parle 19/03/2015 – 18h37
Que faire!!!
Bonjour,Mariée depuis 20ans et une fille d’un premier mariage qui a était adopté par mon époux actue …
Par majeurevaccinee le 06/05/2013 – 21h00
Plan du site

Santé pratique
Maladies
Médicaments
Bien-être
Diététique
Recettes
Beauté
Maman

Cet article fait partie du dossier  » Comment gérer sa rupture ? « .
Un couple sur 2 ou 3 divorce , sans compter les  séparations des couplespacsés ou en union libre.
Parfois,une séparation est une bonne chose, et parfois une erreur.  
Alors,  comment savoir si l’on prend une bonne décision ?
Un conjoint agressif, violent qui vous maltraite de manière chronique,c’est LA raison incontestable de prendre la décision de se séparer.
Et pourtant, ce n’est pas toujours si simple.
Le danger psychique est souvent associé au danger physique, même s’il peut aussi être seul présent. Les personnes qui souffrent de violences physiques et psychiques disent unanimement que le plus difficile, ce sont les violences psychiques. « Les coups, ça s’oublie, les paroles, jamais ».
La violence psychique est très destructrice.
Un conjoint pervers narcissique, manipulateur, vous ridiculise, vous fait vivre des humiliations, des insultes, des colères, des petites remarques vexantes répétées, en privé ou en public… Puis, quand il sent que vous vous éloignez, il prétend vous aimer passionnément afin de vous faire revenir vers lui. Et il reproduit en boucle ces comportements.
Quand une personne réussit à prendre suffisamment de distance pour repérer ce cercle vicieux,elle peut s’en extraire par une séparation .
Cette décision est souvent très difficile à prendre , car la personne cible de ce comportement toxique, qu’elle soit homme ou femme, a tendance à se sentir très dépressive, donc à manquer d’énergie pourenvisager une séparationen pratique. Le soutien de l’entourage, de la famille, peut être déterminant pour aider quelqu’un à se sauver de cette situation toxique.
La séparationpeut être, dans d’autres cas encore,une question de survie psychique . Lorsque, par exemple, une personne se dit : « ma relation avec mon conjoint, ce n’est pas de l’amour c’est de la possession. Je me sens être sa chose. » Ou dans le cas de jalousies pathologiques extrêmes.
Oui, surtout en ce qui concerne le conjoint manipulateur. Difficile aussi d’être parents d’un enfantadulte qui se sépare de son conjoint, notamment quand il y a des blessures psychiques importantes assorties de quelques violencesdont on est parfois le témoin depuis des années. Dans ces situations les parents se sentent démunis car leurs enfants sont des adultes qui ont pris le chemin de l’autonomie depuis déjà, un certain temps! Devoird’assistance à personne en danger ou intrusion dans la vie privée? Voilà le dilemme.
Oui, il faut se poser les bonnes questions et il serait vraiment bien de pouvoir parler à coeur ouvert de ses propres doutes avec la personne qui partage notre vie ! Ce serait l’idéal de se rendre compte ensemble de ce qui va et de ce qui ne va pas, afin de prendre une décision ! Mais que faut-il faire face à quelqu’un qui semble heureux comme un pacha alors que vous mêmes dépérissez à vue d’œil ! Vouloir discuter et s’entendre comme unique réponse « Mais, je t’aime, cela nous suffit ! »
La séparation d’un couple est forcément un moment douloureux. Des émotions très diverses peuvent se manifester : tristesse, colère, haine, abattement, remords, ou culpabilité. La culpabilité est souvent dans le camp de celui qui s’en va. Et elle pèse…
Quand rien ne va plus dans le couple mais que l’espoir subsiste, le cabinet d’un thérapeute offre souvent un espace neutre où il est possible de sortir le drapeau blanc et de réapprendre à communiquer. Perte de désirs, séparation des chemins, frustra…
Il peut arriver un moment où l’on sent que le couple va mal. Peut-être une crise, peut-être une alerte pouvant conduire à une rupture. Comment réagir ?
Si l’infidélité provoque de sérieuses remises en questions, elle peut aussi s’avérer salutaire pour le couple. Explications.
Nous adhérons aux principes de lacharte HONcode

se separer avec un bebe
Services pratiques pour maman et bébé
Vos anecdotes de futures et jeunes mamans!
Shopping maman – articles de puériculture
Accès aux services personnalisés pour maman
Conformément aux conditions générales d’utilisation, l’éditeur du site Etreenceinte.comse réserve le droit de contrôler a posteriori le contenu des contributions (textes, logiciels, musiques, sons, photographies,
images, vidéos,…) publiées sur le forum. Ces contributions peuvent faire l’objet d’une « modération »
visant à modifier, supprimer ou interrompre la mise en ligne de contenus manifestement illicites ou contraires à la destination
du site Etreenceinte.com et/ou de contenus susceptibles d’être considérés comme contrevenant aux droits de tiers ou à
des réglementations en vigueur. Nonobstant ce contrôle, chaque utilisateur du site assume l’entière responsabilité des
contenus qu’il publie. Pour plus d’informations, consulter lachartedu forum.
En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l’utilisation de cookies.En savoir plus
Je viens vers vous aujourd’hui car je suis au plus mal .
J’ai besoin d’avoir des conseils de personnes qui ont vecus ou sont en train de vivre la même chose que moi .
Voilà pour résumé, je suis maman d’une petite fille de 7mois, mon couple jusqu’a present était plutot stable malgres nos grandes differences lui et moi.
Depuis quelques moi rien ne va plus, on s’ennerve bc pour rien et on ne communique plus sans cris.
Mon ami a décidé de mettre un terme a notre couple, il est parti quelques temps pour faire le point même si il pense que ca ne s’arrangera pas plus .
De mon coté je suis meconnaissable, je ne m’attendais pas a cette rupture,
je pense a ma fille qui na rien demandé, jai peur d eme retrouver seule avec, qu’elle en souffre, en gros jai peur de ne pas être assez forte .
Se separer avec un petit bébé me fend le coeur, elle a besoin de moi et de son papa…j’ai vraiment les boules et je veux avant tout son bien être.
Comment dois je reagir ??? est ce que mon couple pourra repartir sur de nouvelles bases ? Est ce qu’il est trop tard….j’attend vos temoignages jen ai vraiment besoin
bonsoir ecoute ces une bonne chose la rupture car pour un bebe c pas agreable de voir ces parent disputer autant se separer en bon terme sa sera mieux tout le monde crois certe ke ca va etre difficile mais soit courageuse bon courage soit forte dans cette epreuve bisous
c’est sur qu une separation lorsqu’on se dechire c’est mieux mais j’aime mon homme sincerement
j’aimerai juste qu’il prenne conscience de certines chose, de la vie de famille etc…
depuis 9ans nous n’avons jamais eu de crises aussi intenses , est ce parce que ma fille est arrivé et ca a chamboulé notre couple ?
essayez de lui parler ou laissez luii du temp il risque de revenir sur c’est position car 9ANS c pas rien
je lui laisse le temps mais si il decide de vraiment tout stopper, jai aussi besoin de le savoir, il faut que je m’organise avec ma fille….c’est tellement dur a penser!
J’écris aujourd’hui car moi aussi c’est pas la joie. En effet, mon ptit bout va avoir 2 mois il me comble de bonheur c’est vraiment la plus belle chose qui me soit arriver. Mais là je viens de tomber de très haut car le papa veut qu’on arrete que soit disant ce n’est plus pareil entre nous qu’il ne ressent plus rien…. Il me dit qu’il n’a personne d’autre mais le plus destabilisant il me dit qu’il veut un break qu’il va aller chez sa mère donc pour moi c’est « terminé » mais ce matin il se lève et vient me faire un bisous ???? Comment le prendre ?
La ou je suis desesperée c’est que je ne voulais pas ca pour mon fils, je me dis que je n’ai pas fait un enfant pour l’elever toute seule sans son papa ! Au bout de 10 ans je suis vraiment mal car qu’est ce que je dirai a mon fils plus tard ?
Heureusement que j’ai du monde autour de moi pour m’aider et m’écouter mais ca ne remplacera jamais son pere et j’ai peur de ne pas etre a la hauteur …
C’est vrai que j’ai donné beaucoup plus d’attention a mon fils mais normal non quand on a un bebe de 2 mois il nous prends pas mal de temps et avec mon ami on s’est totalement délaissé mais de la a partir je trouve qu’il ne pense qu’a lui !
Enfin cela fait du bien de pouvoir en parler un peu et puis il faut etre forte car mon fils n’a rien demandé lui…
Tous ce que je peux te dire Sanoa c’est de ta battre pour ton petit bout, jai eu exactement les meme craintes que toi au départ mais heureusement que ma fille a été la elle ma donné la force de continuer et d’avancer sans le papa.
Tu y arriveras ca c’est sur et en lui donnant tous l’amour possible ton fils n’en souffrira pas crois moi.
Je me reconnais trop dans ton histoire, pour moi c’est desormais fini ca fait deja 2mois et demi, je recommence petit a petit a refaire ma vie.
Laisse du temps a ton homme l’arrivée d’un bb est un chamboulement ds un couple, les hommes se sentent delaissés ettouffe etc.Si il veut prendre l’air laisse le.
Je ne vais pas te dire que si la situation ne s’ameliore pas ce sera facile, comme tu dis entoure toi un maximum c’est hyper important et ca ma enormement aidé.
Comme toi jai enormement culpabilisé pour ma fille, comme tu dis ils nont rien demandé et c’est injuste. Mais quand il ten parlera ta situation aura changé , dis toi que ton petit bout naura pas connu la vie a 3 et que pour lui ce sera normal d’aller chez papa et chez maman .
Si tu as besoin d’en parler nhesite pas
je te souhaite bon courage gros bisous
Merci Caro d’avoir répondu aussi rapidement. Je suis totalement d’accord avec toi sur le fait qu’un bebe est un grand bouleversement dans la vie. Je pense que le papa se sent un peu « exclu ». Je suis patiente avec lui et veut bien lui donner du temps enfin si cela sert a qqchose mais j’ai peur de ne pas avoir la force de l’attendre longtemps.
J’ai peut etre peur aussi de la deception s’il me dit que tt est vraiment fini… La culpabilité est le mot juste car j’avais et je pense comme bcp de parents l’espoir d’avoir une vie de famille a 3 de pouvoir partager les premiers mots de notre fils etc mais cela ne se fera peut etre pas et je trouve cela bien dommage et triste pour mon enfant.
Mais je ne peux pas le forcer c’est lui qui a les cartes en mains ! Tu sais on a quand mm mis 2 ans pour avoir notre petit et cela va faire 10 ans qu’on est ensemble et lui d’un claquement de doigt il gache tout dur dur…
Heureusement que j’ai des amis en or qui sont vraiment presents pour moi et je t’avoue que de parler avec une personne qui a connu cette situation me fait du bien
je me reconnais vraiment ds tes propos….seul le temps te permetrta d’y voir plus clair.
Tout nest peut etre pas fini pour lui, il faut en attendant que tu avances, je sais que c’est facile a dire, ta envi de tout laisser tomber, moi ds mon cas au debut je narrivais meme plus a gerer ma fille je navaismeme plus envi de m’en occuper!MAIS elle na rien demander petite mere et je me suis battue
Je me dis toujours que ce qui ne tue pas nous rend plus fort et c’est exactement cki c passé pour moi.
Si vraiment c’est definitif, tu passeras par differentes phases, la tristesse, la culpabilite, la haine pour enfin accepter.
Je ne connais pas votre vie de couple, mais ne baisse jamais les bras et parler avant de prendre la moindre décision.
Je suis comme toi, jme disais, son 1er anniversaire, ses 1er pas ben je ne les partagerai pas avec le papa , ca fou les boules enormement mais malheureusement c’est la vie.
Dis toi simplement qu’un enfant de parent séparé sera autant epanoui qu un autre.Jai bc d’exemple autour de moi.C’est dur a accepter mais tu y arriveras
Je te laisse mon msn, je sais que ds ces moments la on a besoin de se confier surtout a une personne neutre
Je suis maman d’une petite fille de 4 mois, moncouple etait plutôt stable malgres nos differences.
En debut d’annee, le papa a voulu qu’on arrete. Il est parti chez son meilleur ami puis 2 jours apres, il envoyait un texto disant qu’il pensait faire une grosse erreur et il est revenu. 
15 jours plus tard (apres un week-end a m’esquiver) le dimanche soir il m’annonça que soitdisant ce n’etait plus pareil entre nous et qu’il ne ressentait plus rien….Donc que c’etait fini ! Le lendemain il est passe chez sa mere pour lui annoncer qu’il m’avait quitte, et est rentre tard le soir en disant qu’il avait parle avec des gens et qu’il voulait sauver notre couple.
Le 12 fevrier au soir, il m’annonça qu’il avait parle avec son pere qui l’a convaincu de me dire la verite : il ne m’aime plus, il ne m’a jamais trompe, qu’il n’a personne d’autre et que si il est revenu la derniere fois c’est pour notre fille.
Ca me fait bien rire car depuis il est absent un soir sur 2 et tout les week-end. Et quand il est la, il est river a son ordi ou endormi sur le canape, donc j’aimerais savoir quand il s’en occupe. Faut dire que depuis la naissance, il s’en etait pas beaucoup occupe. Imaginer : il a pris son conges paternite mais l’a passe rive a son ordi pour rendre service a son meilleur ami. En resume, je m’occupe de notre fille 24/24h depuis sa naissance et je reprend le travail dans quelques jours.
N’ayant pas eu de pere, je ne voulais pas ça pour ma fille. Je revais d’une vie de famille avec tout les petits moments de bonheur à partager a 3.
Cela faisait 4.5 ans que nous etions ensemble et c’est lui qui parlait bebe vit de famille et voila le resultat !
Depuis nous sommes colocataires jusqu’a je trouve un appartement pour ma fille et moi.
J’attend vostemoignages j’en ai besoin.
Je vois que nous avons toute enfin pratiquement toute vecu ce que je viens de vivre.
Je ne comprend plus les hommes désolée!
pour ma part il me disait qu’il ny avait personne d’autres chose que je doutais fortement jusqu’a ce que je l’apprenne en fouillant !
jespere pour toi que ce n’est pas, si tu dis qu’il ne s’occupe pas de sa fille, peut etre qu’il n’assume pas son role de pere et qu’il fuit ses responsabilités????non ?
Tu as mon mail plus haut si tu veux en discuter
Donc effectivement je crois qu’ils sont tous pareils moi actuellement il est chez sa mere pour soit disant faire un break ! bref comme ils peuvent etre egoiste je crois que tu as la bonne solution de vouloir prendre un appartement avec ta fille au moins je pense que tu seras soulagée car le voir sur son ordi (il m’a fait pareil) ou se dire il rentre il rentre pas vaut mieux que tu fasses ta vie de ton coté.
Moi pareil mon fils va avoir 3 mois et depuis la naissance il ne gere rien au début il changait une couche ou preparé le biberon il a du faire 2 bains en tout et depuis plus rien dc tt comme toi je gere 24h/24.
voila pareil si tu veux papoter dis le moi je te donnerai mon mail perso
Desole de ne pas avoir donne de nouvelles avant.
J’ai repris le travail et c’est dur : faut gerer le manque de la petite, la tonne de travail et l’inquietude de comment ca se passe chez la nounou.
Puis lorsque je rentre la seconde journée commence : je vais chercher la puce chez la nounou et je rentre m’en occuper.
En plus, ce soir un de ces amis est venu le chercher. Cedernier a fini par rire pour se foutre de moi. Je voulai reprendre mafille a son pere (il venait de la prendre pour faire un calind’aurevoir) car elle pleurait, elle voulait etre changé et lui me disaitd’attendre. Ce gars rigolait car il devait trouver que j’abusais et du coup ca m’a enerve et je lui ai dit de pas venir ici pour se foutre de moi !
Cela fesait un peu plus d’une semaine qu’il commencait a s’occuper de notre fille et la ca fait 2 soirs qu’il sort s’en prevenir.
Moi les rares fois ou je sors je suis obliger de lui dire a l’avance pour organiser la garde de la petite au cas ou il aurait un empechement. Mais lui non il demande pas si je peux m’occuper d’elle, pour lui comme je sors pas beaucoup donc pas de soucis !
Ca fait du bien de parler ! De plus, avec des personnes dans mon cas.
Effectivement  pas facile de cumuler le boulot et le bebe mais je t’avoue que je n’ai pas encore repris mais ca me fait un peu peur… Je suis tt a fait d’accord avec toi sur le fait que tt est simple pour eux mais pour nous c’est autre chose car nous il faut qu’on se debrouille tte seule alors qu’eux font leur vie comme ils le veulent!!!!
Moi le miens c’est vraiment pas simple car je pense qu’il fait une depression mais refuse mon aide donc encore moins facile!!!
Et ta recherche d’appartement tu en es ou ? Je te le dis si tu veux mon mail perso dis le moi je te l’enverrais en privé
Bonjour je m’appelle Noémie et j’ai vécu une séparation apres les 1 an de mon fils ! En faite ce qui c’est passer c’est que je ne m’entendait plus dutout avec le pere de mon fils on ne fesait que s’engueuler, que se croiser, on avait aucun moment de tendresse parce que j’etais trop accaparée par mon p’tit loup, les taches menagères et mon boulot ! Donc un jour j’ai decider d’arreter la catastrophe et je lui ai dit que c’etait fini on c’est séparé quelques temps et puis le fait de se séparer nous a permis de nous retrouver de temps en temps dans une ambiance sereine pour Nolan ! Petit a petit on a compris qu’il ne fallait pas mettre de cote notre couple juste parce qu’on a fait un enfant au contraire. Depuis on c’est remis ensemble et j’ai l’impression que la passion du debut est revenu ! Mais pas sans de longues discussions ! C’est la base de tout, IL FAUT PARLER, SE CONFIER A SON CONJOINT !!! je n’aurai pas d’autres conseils !
Afin d’accéder à ce service vous devez vous identifier ou créer un compte.
Vous avez déjà un compte Etreenceinte.com
Connectez-vous avec votre compte Facebook
Devenez membre et créez votre blog, vos courbes de suivi, votre profil public, participez au forum (de discussion), et découvrez tous nos services !

se separer avec un bebe

Connexion
Inscription
Forums

Envie d’un bébé
Prénoms
Recettes
Diaporamas
Kits gratuits

Réponses d’experts
Quiz

Le saviez-vous ? Enceinte, la grossesse entraîne déjà une élévation de la température corporelle, environ 37°5 à 37°8, due aux hormones et à une augmentation…
Félicitations, vous êtes enceinte ! Pour vivre pleinement et sereinement cette période, Enfant.com vous propose de vous abonner, gratuitement aux 39…
Depuis quelques années, le virus Zika a provoqué une véritable épidémie dans plusieurs pays américains. Pour la majorité des gens, ce virus est totalement…
Un tout-petit avant 2 ans a du mal à réguler la chaleur. D’où l’importance de bien le protéger. Comment l’aider à supporter les fortes chaleurs, voire la…
Pas facile de choisir la première poussette pour son bébé, c’est un achat important. Nos conseils pour faire le bon choix et notre sélection des meilleures…
Par quel aliment remplacer la viande dans l’alimentation de son bébé quand on est végétarien ? Le tofu est-il adapté aux bébés ? Réponses avec l’édition 2017…
Confortable, autant pour vous que pour votre enfant, la poussette-canne est surtout intéressante pour son côté pratique. Compacte et peu encombrante, c’est…
Premiers mots, petites histoires… au fil de son apprentissage du langage, vous êtes l’interlocuteur privilégié de votre tout-petit. Et il attend des réponses…
Il vous dit « non » ou « pas » ! Il se sauve en courant, hurle et tape. Lui qui était si mignon. C’est qu’entre 16 mois et 3 ans et demi, votre petit diable…
Lui ne porte que des pantalons… alors, les jupes des filles, ça l’intrigue ! A tel point qu’il s’est fait une sacrée réputation à l’école. A vous de lui…
Héros des tout-petits, décors féériques ou animaux magnifiques : tous nos modèles de coloriages à découvrir, à imprimer et à colorier. En avant les histoires !
Aujourd’hui, il a mal à la tête, hier c’était le ventre, et demain il aura sûrement un bobo à vous montrer après l’école… Une chose est sûre, votre enfant…
Après la tempête œdipienne, votre enfant est maintenant moins tourmenté par ses pulsions sexuelles. Comment aborder avec lui la question de la sexualité en…
Bayam, une expérience évolutive innovante pour permettre aux enfants de 3 à 11 ans de découvrir le numérique dans un univers apaisé et sans publicité ! Une…
Difficile d’apprendre à dessiner ? Pas du tout ! Avec nos vidéos pas à pas, votre artiste en herbe va apprendre les bons gestes pour dessiner princesses,…
Trouver une assistante maternelle pour votre enfant ? Pas facile ! Voici nos conseils pour trouver celle qu’il vous faut à vous et votre enfant et nos…
Pour trouver une place en crèche, la chance ne suffit pas toujours. Etre bien informée, préparée et motivée, voilà la clef pour décrocher le Graal. Laure…
Assurer la sécurité de votre enfant, qui saurait le faire mieux que vous ? Mais quand vous n’êtes pas là, vous devez déléguer la responsabilité de veiller…
Le 18 juin, les papas sont à la fête ! Trouver un cadeau n’estpas toujours facile… c’est pourquoi nous vous proposons cette sélection pour papa sportif,…
Non, les boules de geisha ne sont pas seulement des accessoires coquins. Leur principale fonction est plutôt de renforcer le périnée : elles sont…
Le plus beau, le plus grand, le plus fort… un papa est aussi une montagne de tendresse, d’amour et de bonheur pour un bébé. A la rédaction, nous avons craqué…
Un déjeuner sur l’herbe… la bonne idée ! Côté festin, nous vous proposons quelques idées de sandwiches, tartines, brochettes, tartes salées, salades,…
Disponible toute l’année, la courgette est l’un des premiers légumes que votre bébé pourra déguster. Découvrez vite nos idées recettes pour petits et grands !
Votre jeune gourmet ne jure que par les pâtes, les pommes de terre et les céréales ? Classique ! La seule bonne recette pour lui donner le goût des légumes,…
Bonne fête papa ! Proposez à vos coquins de le dire avec une jolie carte pleine de tendresse. Pour la Fête des pères, nous vous proposons 20 cartes gratuites…
Enfant.com et Pepahart vous proposent de personnaliser des vêtements et des objets avec des étiquettes autocollantes personnalisées.
J’sais pas quoi faire… Qu’est-ce que je peux faire ? Et si vous lui proposiez un de nos bricolages. Un robot recyclé, des animaux en pâte à sel, des…
Le temps est au beau fixe, la température grimpe… comme Capucine, 10 mois, votre bébé y est sans doute très sensible. Aurore, sa maman, sait comment…
Félix, Hope, Noham, Joy…tous ces prénoms ont un point commun : ils signifient joie, espoir ou autre bonheur !Des prénoms pour bébé pleins de promesses et…
Faire des bisous à papa pour sa fête… c’est normal… mais lui offrir une enveloppe à bisous, c’est plus original ! Une idée de bricolage spéciale petites…
C’est décidé, son papa et vous allez vous séparer. La garde alternée est-elle une bonne solution pour votre enfant ? Oui, à condition qu’elle soit progressive.
Avoir deux maisons pour un tout-petit impose beaucoup de précautions. La réussite de la résidence alternée dépend de la relation d’attachement que les deux parents construisent au quotidien avec votre enfant.
Noémie Colomb avec Gérard Poussin, professeur de psychologie, coauteur deRéussir la garde alternée , éd. Albin Michel.
La loi n° 2002-305 du 4 mars 2002 sur l’autorité parentaleinstitue la possibilité de résidence alternée en cas de divorce. L’enfant résidera successivement chez son père et sa mère. Cette alternance peut se faire à des rythmes variés en fonction notamment de l’âge de l’enfant. En cas de désaccord entre les parents, le juge peut imposer à titre provisoire la résidence alternée et en déterminer lui-même la durée.
Bonjour, j’ai divorcé il ya pas longtemps, j’ai 4 enfants, 3 majeurset 1 petite de 6 ans j’aieut la décision de justice , il a le droit d’avoir la petite un week end sur 2 et la moitié des vacances.
il ma appelé aujourd’hui et va demandé la garde alterné de ma petite.
quelles sont les recours possibles pour lui interdire ou pour l’empêcher svp
Mon fils divorce avec une petite fille de 3 mois !!! Il veut une garde alternée avec sa future ex, et moi jeune grand mère suis prête à l’aider ! Qui peut me donner des conseils ?
bonjour
je ne c’est plus comment faire je suis en garde alternée depuis 2 ans , pour mes 2 garçon âgée de 8 et 5 ans sa se passe très bien mais pour ma fille de 3 ans a du mal a le gérer surtout aux niveau de l école quand c est ma semaine tous se passe bien a l école et quand vient le tour du papa c est des mots dans le cahier en disant que ma fille a était pénible , capricieuse , fait caca volontairement dans sa culotte …. et j en passe comment faire? es que je doit demander la garde complète pour ma fille en sachant que le papa ne veut absolument pas me lesser cette garde complete…. besoins d aide de conseilsvp
Vous introduisez le nom de Gérard Poussin, oui, mais sur quel passage ? Parce que la « hiérarchie naturelle maternelle » n’a jamais existé et G. Poussin a été l’un des premiers à combattre ce faux postulat. Une fois encore, vous amalgamez les références pour promouvoir vos conceptions passéistes et rétrogrades. Cela s’appelle de la malhonnêteté intellectuelle. Ou de la tricherie.
Ces tristes je suis ds la même situation
Bonjour à toutes et tous,

ce message s’adresse à tous les parents concernés par la garde alternée. Je travaille sur un nouveau reportage pour l’émission « C’est ma vie » sur M6, présentée par Karine Lemarchand.
Je recherche des familles qui pratiquent la résidence alternée et pour qui les choses se déroulent bien dans l’ensemble. Nous aimerions présenter un exemple de famille qui donneraient espoir aux autres
Si vous êtes sur le point d’opter pour la résidence alternée,
Si vous gardez de bons rapports avec votre ex mari ou ex femme, et que votre enfant vit plutôt bien la garde alternée,
Si vous voulez déménager pour vous rapprocher de votre enfant et pouvoir opter pour la résidence alternée

N’hésitez pas à me contacter afin que je vous donne plus de précisions sur le projet,

Cordialement,

Pauline
01 53 17 99 36
pauline.comptepro@gmail.com
Je suis a la recherche d’un psy pour enfants de 2,5 ans ou pédopsychiatre pour m’aider à faire un écris afin d’annuler une décision du juge concernant la garde alternée de mon fils (car la relation entre son père et moi se passe mal) j’ai un délai de 15 jours pour faire la procédure.
Apres une separation d un anet ayant la garde de mon enfant du mardi soir au mercredi soir plus 1er 3eme et 5eme week end je ne supporte plus de voir mon enfant 8 jours par mois et souhaite partir sur une garde alternee.Mon enfant a 28 mois ais je le droit de la demander etant pere celibataire ? les meilleurs conseils pour l obtenir et comment cela se passe t il pour la pension alimentaire.Je vous remercie par avance pour une reponse sincere MERCI
Un système progressif est nécessaire jusqu’aux 6 ans de l’enfant.
La Californie qui fut le 1er pays au monde à voter en 1979 une loi comme la notre avec presomption de residence alternée égalitaire, a du faire marche arrière en 1994 devant tous les dégâts sur les enfants.
Les associations de pères pratiquent une désinformation totale !Dans aucun pays au monde la résidence alternée égalitaire est majoritaire ! Elle est au contraire très minoritaire partout.

Les professeurs de pédopsychiatrie la déconseilllent si des conditions précises ne sont pas réunies.
nous avons un enfant de trois ans; depuis la naissance le comportement de ma compagne a changé,fusionnelle, autoritaire, irascible et nous n’avons jamais retrouvé la situation d’entente initiale. en plus la conception et la grossesse se sont passées mal (envie de séparation). aujourd’hui la maman a récupéré et veut partir car je ne veux pas lui faire un autre avant que je ne la retrouve ‘normale’

je voudrais la retenir car pour moi elle n’a pas retruvé son équilibre (colères pour broutilles) elle bloque sur le fait d’en avir un maintenant et ne veut pas d’aide ext

on cours à la rupture et je pense que ce n’est pas bien pour notre enfant

avez vous des conseils svp ?
Enfant.com, tous les conseils pour la future maman et le futur papa sur la grossesse et l’accouchement,
et pour les parents sur l’éveil du bébé, l’éducation, la santé et la psycho de l’enfant.
ENFANT.COM APPARTIENT AU GROUPE BAYARD
GROUPE BAYARD :
Notrefamille.com 
Enfant.com 
Familiscope.fr 
Notretemps.com 
Schule-und-familie.de 
Conmishijos.com
© 2017 Enfant.com – Tous droits réservés – Un site du groupe Bayard

se separer avec un bebe

Vous en avez marre de crier et de vous énerver face aux comportements de votre enfant ?
A l’occasion de la sortie dunouveau livre d’ Edwige Antier: «Il est où mon papa ? : L’enfant, le couple et la séparation», nous avons eu le plaisir d’interviewer la célèbre pédiatre sur ce sujet qui touche de plus en plus d’enfants :la séparation des parents . Si vous nous suivez régulièrement, vous savez que c’est un sujet quinous touche particulièrement .
Vous découvrirez dans cet interview :
Madame Antier a aussi eu la gentillesse de nous envoyer un exemplaire de son livre. Nous vous en présenterons une synthèse complète très prochainement.
Camille et Olivier :Bonjour Madame Antier et merci de nous accorder un peu de votre temps pour cette interview à propos de votre nouveau livre «Il est où mon papa ? : L’enfant, le couple et la séparation ». Tout d’abord, pouvez-vous nous dire ce qui vous a poussé à écrire un livre sur le thème de la séparation des parents ?
Edwige Antier :« Comment le dire à notre enfant? » devient la question la plus fréquemment posée dans le cabinet du pédiatre, par desparents qui se séparent de plus en plus vite avec des enfants encore très jeunes … Ils sontdémunis , ont du mal à imaginer les vraies questions des enfants, et comment répondre…
Camille et Olivier : Quel sens donnez-vous à la citation de Jean-Paul Sartre en préambule de votre livre : « si j’émets tant de griefs à l’égard des pères, c’est qu’ ils écrasent tous leurs enfants . La mort de mon père fut ma propre liberté et c’est en ce sens que je n’ai pas de Sur-moi, puisque je n’ai pas de père ». Pourquoi ce choix ?
Edwige Antier :Elle est significative del’évolution de la figure paternelle : du temps du philosophe, le père avait tous les droits sur ses enfants (et sur sa femme). Aujourd’hui les pères sont beaucoup plus tendres et complices. Sartre nous dit qu’il ne faut pas être nostalgique de l’autorité soi-disant perdue, je montre dans mon livre commentle père doit plus être un guide qu’un chef!
Camille et Olivier :Le titre de votre livre est « il est ou mon papa ? ». Cela veut-il dire que la garde des enfants par la mère reste la grande majorité dans les cas de séparation ?
Edwige Antier :Oui, etplus on divorce avec des enfants jeunes, moins ils voient leur père : 98% des enfants de 2 ans sont en résidence principale chez leur mère.
Camille et Olivier :Lestatut « d’enfant de parents séparés », malheureusement presque « banal » aujourd’hui n’est sûrement pas sans répercussions. D’après votre expérience, quelles en sont les conséquences (plus ou moins graves) les plus fréquentes ?
Edwige Antier :J’explique commentl’enfant perd souvent l’estime de lui même , lui qui pense ne pas avoir « mérité » que ses parents restent ensemble pour lui; il perd en miroir l’estime de ses parents, qui se sont trompés dans la décision la plus importante d’une vie: faire un enfant avec cet homme-là (cette femme-là) qu’elle (il) n’aime plus maintenant. Et sur un plan pratique,l’enfant se sent si peu entendu , dans les choix de son mode vie, de son temps avec chacun, de ses sentiments pour les nouvelles personnes dont on lui impose la cohabitation… Tout cela est vecteur d’ échec scolaire , deviolence , dedépression … Mais si on en est conscient et si, en parents responsables, on a les mots et les attitudes qu’il faut à chaque étape,ces conséquences seront évités . C’est tout le sens de mon travail.
Camille et Olivier :Les enfants de « parents séparés » se retrouvent dans des schémas parentaux divers : Famille monoparentale, famille homoparentale,famille recomposée etc. Y a-t-il un schéma qui serait plus profitable à l’enfant qu’un autre ?
Edwige Antier :Je montre commentla clé de l’épanouissement, c’est le respect du ressenti de l’enfant . En particulier, il faut comprendre – même si cela nous dérange! – qu’il peut lui être difficile de vivre avec un nouveau compagnon (une nouvelle compagne) qui n’est pas son parent de naissance, qui ne le comprend pas comme s’il l’avait eu tout petit, mais que souvent il n’ose pas le dire de peur de déplaire à son parent dont il dépend…Ne jamais imposer à l’enfant la tutelle d’une personne qu’il n’aime pas , choisir alors une relation extérieure au foyer, est une preuve de respect.
Camille et Olivier :Dans le cas des familles homoparentales, quelle importance faut-il donner à la préservation des liens avec le parent qui n’en a pas la garde (du sexe opposé de celui du couple homoparental?)
Edwige Antier :Par exemple, un homme quitte sa femme pour vivre avec un autre homme? L’enfant qui voit ses deux parents comprend que papa est plus heureux aujourd’hui de vivre avec Antoine, par exemple, mais qu’il a eu envie de faire un bébé avec maman. Et qu’il a une grande affection pour elle. C’est ainsi que les choses doivent être dites. Je donne des exemples dans mon livre.
Camille et Olivier :On dit souvent qu’il est préférable de se séparer plutôt que de se forcer à rester ensemble, pour préserver les enfants. Quelle est votre opinion ?
Edwige Antier :Lorsqu’on entend les enfants dans le secret du cabinet médical, ce n’est pas du tout ce qui en est confié.Les enfants préfèrent des parents qui se disputent plutôt que deux maisons , dans la très grande majorité des cas.
Camille et Olivier :On dit aussi que la séparation est plus facile pour un enfant lorsqu’elle a lieu dans les premières années de sa vie : parce qu’il n’aura pas vraiment le souvenirs des ses parents ensemble. Confirmez-vous cette affirmation ?
Edwige Antier :Je montre au contraire dans mon livre comment, si l’on n’a pas alors la bonne démarche pour parler, préserver les traces,le manque de père pour des enfants jeunes pénalise la construction psychique . Mais en adoptant les bonnes stratégies, on pourra étayer son développement.
Camille et Olivier :La « garde alternée » fait débat. Certains s’accordent à dire que c’est idéal car l’enfant voit autant son père que sa mère, d’autres expliquent que cela perturbe l’enfant qui n’a pas de repères fixes à cause du changement perpétuel de maison. Quel est votre point de vue ?
Edwige Antier :La question du découpage en jours, heures, semaines, nuits, vacances à égalité diminue le chagrin des pères trop longtemps laissés pour compte dans les séparations. Mais pour l’enfant lui-même, avoir deux maisons, deux familles, deux modes éducatifs est d’autant plus compliqué qu’il est très jeune.Ce qui est important, c’est la préservation des sentiments de respect, de soutien réciproque, d’affection entre les adultes qui l’ont mis au monde .
Camille et Olivier :A partir de quel âge, selon vous, un enfant est il assez mur pour faire le choix de vivre chez papa ou de vivre chez maman ? Quelles attitudes les parents doivent-ils avoir pour l’aider à le faire librement ?
Edwige Antier :Le code civil dit « l’enfant sera associé aux décisions qui le concernent selon son âge et son degré de maturité ». Oron n’écoute pas assez les enfants . Les parents doivent accepter de faire entendre l’enfant par un adulte neutre (un médecin, un psychologue) pour lui donner un espace de parole. Ils doivent ensuite accepter qu’à certains moments de son développement, l’enfant ait besoin d’être plus chez papa, ou plus chez maman, sans se sentir trahis! Et ne pas toujours dire que l’enfant est manipulé par l’autre, c’est trop facile quand on ne veut pas entendre…Les juges acceptent de plus en plus souvent d’entendre directement un enfant , et c’est très bien.
Camille et Olivier :Lorsque les parents sont séparés, le téléphone, les communications par webcam etc… permettent à l’enfant de garder le lien avec le parent qui n’en a pas la garde. Avez-vous des recommandations à ce sujet : fréquence des coups de téléphone, faut il privilégier les Webcams quand c’est possible etc. ?
Edwige Antier :Les progrès techniques décloisonnent les univers, ils permettent à l’enfant de se sentir mieux entendu. Il faut cependantprendre des précautions , l’appel d’un papa alors que l’enfant est absorbé dans un jeu peut entraîner un refus de parler; les appels réitérés d’un parent peuvent n’être qu’un prétexte pour perturber l’autre famille… Je donne les clés pour ne pas tomber dans ces pièges.
Camille et Olivier :Quelles structures d’aide conseillez vous aux parents dont la communication est rompue ?
Edwige Antier :Pour mieux comprendre leur enfant, ils disposent de multiples structures d’aide à la parentalité »: il ya des médecins, puéricultrices psychologues dès la maternité, dans les crèches, les dispensaires de PMI. Les pédiatres, psychologues, pédopsychiatres offrent une écoute compétente. Ils peuvent recourir à la médiation familiale. Ce qui compte est qu’ils aient compris l’importance pour leur enfant, mais aussi pour la construction de leur vie future, de continuer de se respecter…
Camille et Olivier :Si vous deviez donner 3 conseils majeurs aux parents séparés ou en instance de séparation, lesquels seraient-ils ?
Edwige Antier :1- D’urgence lire mon livre, qui a un rôle préventif pour éviter les dégâts. Ils comprendront mieux pourquoi leur couple est fragilisé par la société.
2- Ne pas dire de gros mots, comme « on divorce », mais parler à l’enfant de ce qui lui arrive, à lui, peu de temps avant que cela arrive, en comprenant ce qu’il va ressentir étape par étape.
3- Vous protéger des “amis” et des parents qui croient vous défendre en chargeant l’autre de reproches. Je vous donne des stratégies pour ne pas rendre irréversible ce qui peut être sauvé dans l’intérêt de votre enfant… et celui de chacun de vous.
La séparation des parents est comme une opération chirurgicale, elle laissera une cicatrice mais si elle est bien faite, elle ne laissera pas de séquelles !
Camille et Olivier :Merci à nouveau Madame Antier pour vos réponses à nos questions, qui donneront de premières pistes de réflexion à de nombreux parents.
cliquer sur l’image pour acheter le livre d’Edwige Antier sur Amazon
Bonjour
Je voulais savoir si vous aviez écrit des articles sur votre expérience personnelle de la garde d’enfants d’un couple séparé ? Ce sujet est en effet compliqué et très actuel, et comme vous semblez en avoir une expérience depuis plusieurs années, je serais intéressée par la lecture de vos ressentis et vos idées.
Merci d’avance.
Adeline
Je suis partagée sur le fait que c’est préférable qu’un couple reste ensemble pour préserver ses enfants.
Car à mon goût cela crée une atmosphère malsaine au contraire. Chargée de tensions et de nervosité dissimulées mais palpables par les enfants.
Alors que si un couple explique clairement la situation aux enfants, en répondant à toutes leurs questions, et en leur disant que dans la vie un papa et une maman peuvent décider de vivre séparément, et aimer tout autant leurs enfants, et continuer leur vie de famille différemment mais avec le même amour, les enfants vivront au final cette situation très naturellement.
Parce que si leurs parents restent ensemble pour eux, ils le sentiront au bout d’un moment, et ne sauront pas comment expliquer ce que vivent leurs parents et ce que eux, ressentent à mon goût.
Peut-être que je peux me tromper cependant.
En tout cas merci à Edwige pour ses bons conseils. 🙂
Et à Camille et Olivier de l’avoir interviewée. 🙂
[…] onhttp://www.supersparents.comShare this:TwitterFacebookJ’aime ceci:J’aimeBe the first to like […]
[…]http://www.supersparents.com – Today, 12:40 AM […]
[…] La séparation des parents – Interview d’Edwige Antier  A l’occasion de la sortie du nouveau livre d’Edwige Antier : « Il est où mon papa ? : L’enfant, le couple et la séparation », nous avons eu le plaisir d’interviewer la célèbre pédiatre sur ce sujet qui touche de plus en plus d’enfants : la séparation des parents. Si vous nous suivez régulièrement, vous savez que c’est un sujet qui nous touche particulièrement.   Vous découvrirez dans cet intervi…More […]
[…] La séparation des parents – Interview d’Edwige Antier  A l’occasion de la sortie du nouveau livre d’Edwige Antier : « Il est où mon papa ? : L’enfant, le couple et la séparation », nous avons eu le plaisir d’interviewer la célèbre pédiatre sur ce sujet qui touche de plus en plus d’enfants : la séparation des parents. Si vous nous suivez régulièrement, vous savez que c’est un sujet qui nous touche particulièrement.   Vous découvrirez dans cet intervi…More […]
[…] (Camille et Olivier : Découvrez aussi notre interview d’Edwige Antier à l’occasion de la sortie de son livre : « Il est où mon papa ? : L’enfant, le couple et la séparation » : Cliquez ICI !) […]
Nous sommesCamille et Olivier , heureux parents de 3 bambins… mais encore loin d’être des “parents parfaits”.
Sur ce blog, nous partageons nos découvertes, nos expériences et nos apprentissages en termes deParentalité Bienveillante et Respectueuse,une approche de la parentalité qui a tout simplementchangé notre quotidien …et qui, nous l’espérons, changerale votre aussi !
Copyright 2017 · Editions Les Supers Parents
Kit de démarrage du Parent Bienveillant
Rejoignez les28 208   abnonnésà la newsletter et téléchargez votre

se separer avec un bebe

Les Vendredis Intellos
Avec ou sans mômes, t’as pas perdu tes neurones!!
Articles similaires

De la naissance de l’amour chez l’enfant… et les parents (mini-débrief)

Le baby blues au masculin

Grossesse et ambivalence des sentiments

Tous les vendredis (et samedis) , des contributeurs-rices, parents ou non, experts ou non, partagent sans complexe ni prétention, dans le respect du point de vue de chacun, leurslectures du momentsur l’ éducation , laparentalitéet plus généralement l’ enfance …
Alors, tu nous rejoins quand ?

Les textes de ce blog sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Pour toute copie ou utilisation, merci de bien vouloir les contacter.
L’article n’a pas été envoyé – Vérifiez vos adresses email !
La vérification e-mail a échoué, veuillez réessayer
Impossible de partager les articles de votre blog par email.
On s’aime, on profite de la vie à deux, on sort, on discute, on se dispute aussi mais on s’aime oui. Un jour, vient l’envie de fonder une famille (pas pour tout le monde, certes, c’est une généralité) puis l’enfant arrive (même remarque malheureusement). L’amour se multiplie mais l’équilibre change. Que se passe-t-il pendant ce temps où tout est bouleversé ? Que se passe-t-il tant que les nouveaux repères ne sont pas établis ?
Avant d’avoir des enfants, je ne comprenais pas comment il était possible de se séparer peu de temps après la naissance d’un bébé. Maintenant si. Non pas que je l’aie vécu mais j’ai remarqué un certain de changements et de nouvelles difficultés. J’ai eu envie d’en savoir plus et j’ai trouvé des chiffres impressionnants sur ce phénomène appelé « Baby-clash ». Je n’ai pas réussi à trouver de chiffres officiels, seulement cette observation, surDoctissimo , du Dr Geberowicz, co-auteur avec Colette Barroux du livre  Le Baby-clash : Le couple à l’épreuve de l’enfant  :
20 à 25 % des couples se séparent dans les premiers mois après la naissance de bébé. Et ce chiffre est en progression constante.
C’est impressionnant et triste… On devrait plus en parler, pendant les cours de préparation à l’accouchement par exemple. On pense que cela n’arrive qu’aux autres mais les chiffres semblent montrer que c’est plus fréquent qu’on ne le croit.
Cela mérite plusieurs billets. Mais voici pour commencer, quelques pistes de réflexion grâce à une interview de Cécile Ensellem, sociologue à l’Ecole des parents et des éducateurs. Les propos ont été récueillis par Sonia Crozier en avril 2009 (je ne retrouve pas le site, veuillez m’excuser).
Remarquez-vous de plus en plus de séparations qui interviennent très rapidement après la naissance ?
Cécile Ensellem : Oui. C’est en augmentation et c’est surtout le père qui part.
Peut-on expliquer sociologiquement le fait que l’enfant puisse séparer un couple ?
C. E. : Nous sommes dans un contexte où il y a de plus en plus de naissances hors mariage. Ajouté au fait que l’on a des enfants bien plus tard et que le projet parental se dessine également bien plus tard qu’avant, souvent après une longue cohabitation, l’enfant peut jouer un rôle de séparation, de défusion conjugale.
On peut même adapter les théories psychanalytiques freudiennes où le père a une fonction de séparation de la dyade mère-enfant, mais là, c’est l’enfant qui est le tiers séparateur en quelque sorte.
On parle de parité homme-femme. Est-ce que nier la différence des sexes peut être un facteur aggravant ?
C. E. : On est dans ce contexte des « nouveaux pères » où les jeunes couples peuvent vivre dans un idéal d’égalité. Mais l’égalité homme-femme doit composer avec la différence biologique des sexes. Il ne s’agit donc pas de nier la différence des sexes, mais de la penser autrement pour ne pas banaliser le départ ou la fuite des pères.
On dit souvent : l’instinct maternel. Non seulement on ne dit pas instinct paternel, mais en plus, on sait que certaines femmes souffrent de cette idée quand elles se retrouvent face à des angoisses et des ambivalences à l’égard de leur grossesse et de leur bébé. Du coup, c’est très culpabilisant pour elles. Les spécialistes de la périnatalité (comme les Ecoles des parents et des éducateurs) le savent bien.
D’ailleurs parfois, les dissensions, les conflits peuvent être liés à l’incompréhension des futurs pères à l’égard des angoisses ou ambivalence de la future mère.
Il n’y a pas que l’aspect sociologique qui compte mais ça a le mérite d’ouvrir des pistes de réflexion et d’englober cela dans la question plus large du rôle du père et de la mère (mais là n’est pas mon sujet).
Si on me demandait mon avis, voici ce que je donnerais comme conseils aux jeunes parents :
– C’est normal d’être perturbé par tous ces changements et de se disputer plus que d’habitude. La fatigue en est en grande partie responsable.
– Essayez de prendre du temps pour votre couple : une ou deux heures en tête-à-tête de temps en temps.
– Parlez ! Communiquez ! Dites ce que vous ressentez avant que ça n’explose et que l’autre, se sentant agressé, ne puisse rien entendre.
– N’oubliez pas que vous vous aimez !
Je n’ai rien inventé, je sais mais ça ne fait pas de mal de le rappeler.
J’aimerais poursuivre cette réflexion, je suis donc à la recherche de témoignages sur ce sujet. Si vous voulez me raconter votre expérience (anonyme ou pas), n’hésitez pas à m’écrire à clemlamatriochka(at)gmail.com
C’est pas facile de se trouver quand l’enfant nait. Pour ma part, les 1ers mois étaient centrés sur la laloutte et je ne prenais pas de temps pour moi alors pour mon couple.. La fatigue s’est installée et tout m’énervait chez l’Homme et puis il ne savait pas faire (traduction: pas comme moi) alors on s’est éloigné. Heureusement, je ne laisse jamais une situation empirée et nous en avons discuté longtemps et souvent, je ne dirais pas que nous avons retrouvé notre vie de couple encore mais on y travaille, je pense qu’avec la puce qui grandit, nous arrivons aussi à trouver un équilibre à 3 et donc tous les deux. Mais c’est vrai que la vie de couple en prend un coup et que nous sommes pas assez prévenus .. sujet tabou !!!
Pardon de répondre si tard…
Ce que tu décris doit arriver beaucoup plus souvent qu’on ne le dit, en effet. Sans aller jusqu’à la séparation, il peut se passer plein de choses difficiles et c’est bien d’en parler. On donnera du coup moins de « pouvoir » à cette situation puisqu’on saura que cela arrive aussi chez les autres !
Je cherche des témoignages à publier sur mon blog, si ça te dit…
ce sujet me passionne!
j’avais d’ailleurs témoigné dans les Maternelles sur le thème « la sexualité après l’accouchement »
Personnellement, ça va bien, avec mon homme. On est passé par des phases difficiles, comme tout le monde, mais en devenant mère je me suis aperçue que je n’ai jamais mis mon côté « amante » en retrait. (je m’en doutais, avant, d’ailleurs…séduction, sexualité, apparence physique… ça a toujours été important pour moi, pour me sentir bien à travers le regard de mon homme)
Je suis devenue une mère à 100%, en restant femme à 100% (seulement, pas tout en même temps! il a fallu apprendre à passer d’un rôle à l’autre, ce qui est assez dur au début). j’ai toujours eu besoin de retrouver mon homme, d’avoir du temps pour moi, sans bébé, pour souffler, lire, prendre un bain… avoir des moments calmes en amoureux, pour discuter, rire, se retrouver… et faire l’amour! c’est mon côté indépendante, et même un peu egoiste… je le suis aussi par rapport à mes enfants.
Bon rien n’est simple, il y a des moments où c’est juste la cata, épuisement, tensions, stress, boulot, etc… mais à chaque fois qu’on se retrouve, on passe un moment génial, on est heureux. Ca motive pour continuer.
En fait je dirais que le bouleversement le plus fort est peut etre pour l’arrivée du premier… même si personnellement je m’y étais pas mal préparée.
Pour le deuxième, même si la vie quotidienne est devenue encore plus sport et crevante qu’avec un seul enfant, paradoxalement notre vie de couple a repris ses droits de manière plus cool, et naturelle.
Merci pour ton commentaire (et pardon de ne répondre que maintenant) ! C’est un beau témoignage. Ce qui est difficile c’est d’être sur tous les « fronts ». C’est évident que l’équilibre à 3 est long (plus ou moins) à retrouver mais il faut quand même essayer de se préserver des moments à deux (facile à dire), tu as raison et ce n’est pas égoïste du tout !
Est-ce que tu accepterais de témoigner sur mon blog (soit avec un billet que tu as déjà publié sur le tien ou un autre) ?
oui avec plaisir!
tu peux me contacter aunechambreamoi@gmail.com
La naissance d’un enfant nous plonge dans l’ambiguïté en tant que mère mais aussi pour ma part en tant que couple. On s’aime plus fort, on regarde ensemble le fruit de notre amour mais, nous, couple fusionnel de 10 ans quand elle est née, nous nous sommes un peu perdus… et pas encore retrouvé.
Deux ans et demi après, on souffre de ne pas se voir suffisamment. Clem, je serais ravie de témoigner sur ce sujet qui me tient tant à coeur.
Et merci d’avoir lancé ce sujet ici :)
je dirais que ca depend des couples
de mon coté,bebe a renforcé notre couple ,je pense au fond d emoi que notre couple etait fait pour fonder une famille,alors que je l’ai repoussé longtemps,que c’est dans ce role qu’on s’epanouirait le plus,qu’on se completerait le plus.certes plus de routine,certes moins de sexe…mais tellement plus d’emotions et de bonheur a trois!
Merci pour ce témoignage ! On parle de changements, en effet mais ceux-ci peuvent être positifs.
Est-ce que tu accepterais de témoigner sur mon blog ?
Pardon de répondre si tard…
Cela prend plus ou moins de temps selon les couples, c’est vrai. Certains couples changent de fonctionnement et ça leur va bien, pas vous si je comprends bien ?
Tu sais qu’il m’est arrivé d’apprécier aller faire des courses au Franprix du coin avec mon mari juste parce qu’on n’était que tous les deux ! C’est dire si ça me manque parfois !
Je serais ravie d’avoir ton témoignage, envoie-moi un mail à clemlamatriochka(@)gmail.com (à moins que tu préfères répondre à des questions ?)
Merci beaucoup de ta contribution!!! Je n’ai jamais trop vécu les choses telles qu’elles sont décrites… Après la naissance de l’APA, je souffrais de ne pas avoir assez de temps disponible pour moi, pour Mr D, un peu pour tout finalement… Mais je vis avec un monstre de patience (doté d’une mémoire de poisson rouge) qui ne s’est jamais posé la question de « l’avant », qui n’a jamais eu peur du changement…Effectivement, rien n’a plus jamais été comme avant après la naissance de l’APA, mais ça ne nous a jamais paru triste…
Après, je dirai naïvement que peut être l’augmentation de ces ruptures juste après une naissance prend sa source dans cet espèce de tabou de plus en plus dénoncé qu’avoir un enfant c’est cui-cui les petits oiseaux, un raz de marée de bonheur et d’extase tout en oubliant soigneusement de dire que c’est d’abord un raz de marée tout court, où chacun (père, mère, couple, grands parents, etc..) cherche sa place et sa nouvelle identité… Cela ne veut pas dire qu’il faut faire peur aux jeunes couples désireux de fonder une famille bien au contraire, mais tout comme on n’imaginerait pas consulter un médecin pour fatigue excessive après un marathon, il faut admettre que tout ne sera pas idyllique après une naissance… mais heureusement: ça passe!!!
Pardon de répondre si tard…
Je ne suis pas triste en pensant à l’avant non plus mais j’ai senti qu’après la naissance les choses étaient un peu plus compliquées entre nous (ou moins simples en tout cas !), du coup j’ai envie qu’on en parle un peu plus. Je suis d’accord avec toi, il ne s’agit pas de faire peur mais juste de « préparer » un tout petit peu ou en tout cas, leur laisser la possibilité d’en parler sans gêne, sans honte et de ne pas penser en premier lieu que tout est fini entre eux.
Vaste sujet !
Tu veux témoigner pour moi ???
J’ai justement un billet sur le sujet, à l’état de brouillon depuis plusieurs mois maintenant. J’aimerais trouver les mots pour le terminer mais je ne prends jamais le temps de vraiment me poser devant. Pourtant, nous devons faire partie des couples pour lesquels il n’y a pas vraiment eu de clash, tant nous étions sur la même longueur d’onde : tous deux prêts à tout pour notre enfant, nous oubliant nous-mêmes pour satisfaire au mieux (de notre idée) ses besoins. Je ne sais pas si la meilleure façon de faire mais au moins, aucun de nous ne souffrait du peu de temps que nous avions à nous consacrer mutuellement. C’est seulement lorsque l’on commence à sortir la tête de l’eau que l’on prend la mesure de ce que la relation de couple est devenue : très très différente !!! Pas forcément en mal, nous ne sommes pas malheureux, nous savons toujours pourquoi nous avons choisi de fonder un foyer ensemble mais il faut à présent faire des efforts pour se rapprocher, trouver du temps à deux, se convaincre que notre enfant peut survivre un peu sans nous, etc.
Un long cheminement quoiqu’il arrive, clash ou pas, je dirais…
Je suis tout à fait d’accord avec ta conclusion (pardon pour le retard d’ailleurs…). Voilà c’est ça : on n’est pas forcément malheureux mais la relation change et il faut s’y habituer, accepter certains changements et ne pas en laisser d’autres nous détruire. En même temps, c’est beau, cela signifie que nous évoluons, que ça ne reste jamais figé.
J’ai hâte de lire ton billet sur le sujet et si jamais tu veux témoigner sur mon blog, n’hésite pas. C’est bien aussi qu’on ne parle pas de ça avec des clashs forcément. Il y a différents types de changements.
Je viens de découvrir ce blog et les divers commentaires de Femmes et Mamans concernant les ruptures si nombreuses après l’arrivée d’un enfant dans un couple. On parle souvent de la frustration des hommes vis-à-vis de leur femme car celles-ci manque de désir pour leur compagnon, mais on ne parle pas souvent du manque de désir sexuel des hommes vis-à-vis de leur femme après un accouchement… Et moi, c’est à cette situation que je suis confrontée depuis plus de 14 mois maintenant. Alors que le Papa n’a rien « vu » de l’accouchement puisque cela s’est terminé en césarienne.
Avant mon accouchement et l’arrivée de ma petite puce, le Papa (j’emploie ce terme car mon compagnon est plus un Papa qu’un compagnon ou un amant à l’heure actuelle et c’est une situation qui me fait beaucoup souffrir) était très attentionné, gentil, câlin, tendre, enfin un vrai Amour avec moi, avant la grossesse et pendant toute la grossesse également : je pense que par moment les gens devaient nous envier cet état amoureux permanent un peu comme deux adolescents éperduement amoureux, j’avais trouvé ma moitié, mon âme soeur…
Et louloute est arrivée (vivement désirée par nous deux, enfin finalement peut-être plus par moi que par lui, je ne sais plus…) et là, plus de compagnon, mais un Papa et un Homme de maison bien impliqué (j’ai l’impression de jouer à « Madame est servie » c’est pour dire), c’est sûr que de ce point de vue là, je ne suis pas à plaindre (le ménage est fait, le repassage aussi, les repas, la vaisselle, une vraie fée du logis : il l’était aussi avant d’ailleurs, mais il était aussi mon Amant !) ! Mais j’aimerais tellement retrouvé mon Prince charmant du début, de l’avant, qui m’aimais « amoureusement ».
Car pour ma part, je me suis retrouvée, je suis de nouveau femme, séduisante, sexy, active (j’ai repris quelques heures d’une activité professionnelle), j’ai perdu tous les kilos de la grossesse et même plus, mais voilà, je suis malheureuse car j’ai perdu mon Homme, mon Amant, mon Prince Charmant…
Je tenais à témoigner sur ce blog car on parle très peu voire trop peu du manque de désir des hommes vis-à-vis de leur compagne alors que certaines d’entre nous font tout dès l’après accouchement pour ne pas délaisser leur homme et entretenir des rapports sexuels réguliers pour ne pas laisser sombrer le couple… Et ça, je l’ai mis en place à peu près un mois après l’accouchement alors que j’avais eu une césarienne et que les douleurs, ce n’était pas tip-top.
Voilà, j’espère que mon témoignage pourra servir à quelques-unes d’entre nous, malgré que je n’ai pas de solution miracle… Je galère toujours aujourd’hui et suis à la limite du point de rupture, puisque même en parlant à mon compagnon et en communiquant, le problème ressurgit de manière récurrente (pas assez de gentillesse, d’attention, de gestes tendres à mon égard, etc.), c’est fatigant de se répéter encore et encore : j’ai l’impression d’être devenue sa mère en ayant accouché de ma fille… C’est horrible comme pensée, mais parfois quand j’analyse ses comportements, je n’arrive qu’à cette pauvre conclusion et cela m’attriste profondément.
Si vous avez le moindre conseil à me soumettre, je suis à l’écoute, car j’ai envie de sauver mon couple, mais je m’essoufle…
Merci par avance et merci de m’avoir lue jusqu’au bout.
Je te remercie beaucoup de ton témoignage sincère et touchant… ce sont vraiment des moments difficiles que tu traverses et tu as raison: on n’en parle pas assez… Personnellement, je n’y crois pas au « traumatisme » des pères suite à l’accouchement: la venue d’un bébé, le passage au statut de père m’en semble un bien plus colossal qu’un sexe de femme étiré et quelques gouttes de sang!!!
J’ai pas mal cherché et encouragé les neuroneuses à se pencher sur les ouvrages parus sur le vécu des papas et la façon dont eux aussi gèrent le processus d’élaboration psychique de l’enfant à naître… J’ai aussi cherché des psys pour en parler… mais en vain!! Je suis sûre que la situation va bientôt se débloquer mais le chemin est encore long!!!
Concernant ton homme et ta famille, je suppose que vous avez déjà songé à évoquer cette situation devant un thérapeute…? L’arrivée de votre puce a probablement réactivé beaucoup de choses chez ton homme et ça serait bien qu’il puisse les exprimer librement…
Je te remets aussi le lien vers cet article, il s’adresse aux mamans en premier lieu mais je doute qu’il ne soit en rien pertinent pour les papas…

https://lesvendredisintellos.com/2012/04/13/notre-enfant-ce-miroir-de-notre-ombre/

Plein de courage en tout cas!
Chère Fabienne,
merci pour votre témoignage. Je crois que le plus important est de parler avec votre mari, même s’il faut répéter. C’est vrai que c’est fatiguant mais il le faut quand les points de vue divergent tant. Si possible, il faut le laisser s’expliquer. Peut-être qu’il pense toujours témoigner son amouret se vexe quand vous lui dites que non, peut-être a-t-il un autre problème dans ce cas, mieux vaut laisser le dialogue ouvert. J’imagine que c’est déjà ce que vous faites, pardon si mon conseil vous semble inutile.
L’idée d’un thérapeute de couple est une bonne idée.
Peut-être aussi un thérapeute juste pour vous, pour que vous puissiez exprimer vos propres émotions, vos difficultés.
Bon courage ! N’hésitez pas à m’écrire ou à laisser un autre commentaire si vous le souhaitez.
Je reviens vers vous mais pas forcément avec de bonnes nouvelles, malheureusement. Tout d’abord, merci pour vos réponses et vos conseils. Il y a quelques mois, devant nos difficultés, j’avais déjà émis l’idée de voir un thérapeute soit ensemble, soit séparément, mais il reste complètement fermé à cette proposition. Je lui en ai reparlé mais rien à faire, il me dit qu’il est persuadé de faire tout ce qu’il faut pour mon « bien-être » et moi je lui réponds que je suis persauadée qu’il ne s’occupe plus de moi, ni qu’il soit attentif à mes souhaits et désirs. En fait quand il dit être persuadé de faire tout pour mon bien-être, il ne pense qu’aux choses matérielles, et c’est bien là le fond de notre problème je crois.
Pour lui : réaménager sa maison depuis mon arrivée et l’arrivée de la petite, faire le ménage, le repassage, les courses, la cuisine, la vaisselle, etc. doivent me faire me sentir bien, je lui ai dit que cela contribue à mon bien-être certes, mais qu’il ne faut pas que ce soient les choses, qu’il y a beaucoup d’autres choses dont j’ai besoin (affection, mots gentils, câlins, sorties diverses et variées, moments rien qu’à moi) pour me sentir bien, les choses matérielles sont une choses, mais il n’y a pas que cela.
Je me rends compte que je ne connaissais pas mon compagnon aussi bien que cela. Je pense que je l’avais idéalisé la première année de notre rencontre (il était tellement gentil, attentif et aux petits soins pour moi), et le deuxième année idem, je pense que j’étais vraiment sur un trop gros petit nuage pendant ma grossesse : ne dit-on pas l’amour rend aveugle ?
Voilà, cela fait 3 ans que je le connais sans le connaître et cette 3e année est la plus critique car je me rends compte de tous les défauts qu’il a… Je me sens dévalorisée par ses paroles et ses comportements : lorsque nous avons un avis divergent ou que je ne fais pas quelque chose comme il le faudrait, j’ai droit à des explications sans fin, une sorte de leçon « de moral », c’est fatigant… et c’est lui qui me dit que je ne lui fais pas confiance… c’est un peu aberrant ! Car lorsque je lui demande de me donner des exemples sur des points sur lesquels je ne lui fais pas confiance soit disant : rien, aucun exemple ne ressort, alors comment puis-je améliorer ce soit disant manque de confiance que j’ai en lui s’il est incapable de me donner des exemples concrets que je pourrais corriger…
Enfin, j’ai l’impression de plus en plus de parler dans le vide et je suis lasse : d’ailleurs j’éprouve une grande fatigue physique due à cette situation je pense, mon corps s’exprime par différents maux et cela m’inquiète vivement maintenant.
J’essaie de passer du temps avec ma fille en étant joyeuse, et en jouant avec elle, en faisant des drôleries, car je sais que lorsque je ne me sens pas bien elle le ressent et ce n’est pas bon pour elle, mais c’est très difficile de garder le moral et de ne pas me mettre à pleurer devant elle tellement je suis déçue par cette vie de couple que j’avais imaginée belle, trop idéalisée en somme… je me réveille d’un rêve éveillée et le réveil est très dur !
Merci encore à vous qui me lisez et qui me conseillez, cela me fait du bien de pouvoir exprimer ce que je ressens sur votre site, même si c’est par écran interposé et que l’on ne se connaît pas, j’avais envie de témoigner de ce rêve que peut-être d’autres d’entre nous ont fait : un merveilleux compagnon dans les débuts qui se révèle être un Homme tout à fait comme les autres sans beaucoup d’écoute ni de soutien pour sa compagne une fois l’enfant arrivé. A croire qu’une fois qu’une femme à donner un enfant à un homme, elle ne l’intéresse plus et n’est plus qu’un meuble pour lui ? Il se sent le maître et se dit qu’il n’a plus rien à conquérir puisque la femme à enfanter pour lui ? Des psychologues ou psychothérapeutes se sont-ils penchés sur cette question ?
Je suis vraiment désolée de lire ça. Peut-être que vous avez besoin de vous retrouver les deux,de passer une soirée (ou plus) en amoureux. Si la discussion, les explications n’ont pas fait avancer les choses, il faudrait peut-être faire des choses ensemble sans votre fille. Pardon si vous le faites déjà ou si ce n’est pas un bon conseil.
S’il a l’impression de bien faire, il se sent peut-être agressé. Il est possible que tes remarques lui semblent injustes. Je ne le connais que par ce que tu dis, donc je ne peux pas dire grand-chose mais cela peut être une piste.
je suis à peu près dans la meme situation, sauf qu’en l’occurrence c’est moi le mec…
notre couple est tres tres proche de la rupture, avoir ton point de vue m’éclaire peut être un peu sur ce que n’a pas reussi à me dire ma compagne….
Ou en es tu maintenant?
Tu sais tu es entrain de raconter ma vie sauf que dans mon cas à part ce que tu viens de décrire et que je suis entrain de vivre mot par mot, je me suis trouvée encore enceinte avec un deuxième bébé après 5 mois de mon accouchement (C’était la surprise du jour de l’an). De plus j’ai reprit mes études, et je suis dans une période très critique, je dois passer un examen décisif . donc tous le temps stressée et fatiguée. Ce qui empire notre situation c’est que je ne suis pas une bonne communicatrice. Je laisse tous à l’intérieur et quand je lui semble gênée ou triste il ne comprend pas pourquoi. Je sais que c’est ma faute mais quand je fais un effort pour m’exprimer j’ai un sentiment qui ne me comprend pas. Il ne veut pas se remettre en question.
#FabienneM , je suis l’homme que tu décris dans cette première partie (je salue les efforts que tu as/fais pour ton couple. Je n’ai pas cette chance. Mais ce n’est pas le sujet)
Notre histoire : idem. Relation fusionnelle.à croire que tout le monde voulait être nos ami(e)s. Une attraction !
Nous étions formidable !
M’occuper de mon enfant (et de la maison comme tu le décris) c’était d’abord moi pour moi. Elevé par ma mère je m’étais promis de ne pas reproduire le passé.
Je voulais être le super héro que je n’avais pas eu.
C’est autant pour ma femme que pour mon fils.
Je voulais qu’elle soit elle pour elle …..
Je travaille mais pas elle et nous avons très mal géré la crèche. Elle garde notre loulou 3 jours pas semaine et c’est compliqué d’exister….
Du coup, j’ai compensé
J’ai réduis mes nuits pour pouvoir rentrer plus tôt le soir du travail. Dès que j’arrive je prends le relais et quand j’ai finis il est 9h et vraiment je suis épuisé. Le wk je m’occupe à 100% des corvés
Au final, le temps donné lui a permis de s’épanouir en marge du couple.
Le sentiment d’exister, comme avant…..de vivre pour elle…..d’exister….. est né chez elle……mais sans nous !
Aujourd’hui, elle voudrait vivre à 200 à l’heure……elle rayonne de confiance….et je ne la retiendrais pas !
Je ne veux pas lui faire de leçon….je ne veux pas demander des efforts de sa part…je veux rester son ami, son âme sœur quitte à perdre le statut de prince charmant (j’ai lu ton post suivant. Peut-être que ton homme ne veut pas le perdre. C’est peut-être lui qui est dans le vrai)
Même si ton post date de + 5 ans, j’espère que VOUS existez toujours !
Bonjour Anonyme, je ne peux pas m’empêcher de vous répondre après avoir lu votre mail. Je suis exactement comme votre femme, ou du moins j’étais … J’étais fusionnelle avec le père de ma fille, nous partagions tout. Ma fille est née, je me suis inconsciemment dé-fusionnée. Le père de ma fille faisait tout à la maison, mais nous n’avions plus d’intimité, il ne demandait rien. Aux 5 ans de ma fille, je me suis vue triste, sans vie, juste une maman adorant son enfant. J’avais envie de faire 1000 choses, mais je me sentais coincée.Le père de ma fille s’est mit à boire.Je rêvais de redevenir une femme, et j’ai rencontré quelqu’un à mon travail, un coup de foudre qui m’a fait revivre quelques temps. J’ai quitté le père de ma fille, je n’ai pas vécu avec mon coup de foudre. Aujourd’hui ma fille à 13 ans, j’ai refais ma vie avec quelqu’un qui ne me correspond pas. Je vis avec le regret d’avoir quitté le père de ma fille, que j’ai rendu très malheureux, parce que je me reproche de ne pas avoir mis tous les moyens pour sauver mon couple. Bref,je ne dirais qu’une chose : avant la rupture, donnez vous une vraie chance en rencontrant un thérapeute ou conseiller. Ça m’aurait aidé à voir les choses autrement, et pas que de mon point de vue.
bonjour a toutes voilà je m’appelle jimmy je suis un homme de 27 ans, ma femme 21 nous vivons ensemble depuis 5 anssommes ensemble depuis 6 ans et nous sommes mariés depuis 1 an nous avons eu une petite et merveilleuse fille qui a 2 mois aujourd’hui. Notre vie de couple allé plutot bien avant la venu de notre fille mais depuis son arrivé et voir meme peut etre avant (durant la grossesse) notre couple bat un peu de l’aile surtout de ma faute je me sent abandonné, vide et je ne sais quoi encore je me resent plutot d’envie pour ma femme à mon grand regret des question ce bouscule dans ma tête je ne sais plus ou j’en suis j’ai vraiment besoin d’aide pour me reconstruire et pour sauver ma vie de couple
aidez moi svp………
Pas facile de te répondre Jimmy, chaque couple a ses spécificités, son histoire et vit le grand chamboulement de l’arrivée d’un enfant à sa façon. Ceci étant, je pense sincèrement que les couples ne sont pas bien informés sur le fait que ces chamboulements – même déstabilisants- sont normaux…Un enfant équivaut à « rien ne sera plus jamais comme avant » et 2 mois, c’est encore très très petit!! Je dirai donc qu’il faut laisser passer un peu de temps, et faire en sorte que cette attente soit supportable et constructive pour votre couple. Echanger, exprimer ses sentiments en disant « je », essayer de formuler ce dont on aurait besoin pour se sentir plus à l’aise et ne pas hésiter à demander l’aide d’un thérapeute si on en ressent le besoin. Solliciter la famille (grand parents notamment) aussi si elle est disponible pour vous permettre de disposer de quelques instants pour vous retrouver tous les deux! Mais ce n’est là que mon bien modeste avis…
En ce qui me concerne, nous nous sommes rencontrés en 2002 et nous nous sommes installés ensemble en 2004 après sa demande en mariage. J’ai terminé mes études et nous avons économisé pour nous marier. J’ai insisté pour qu’on ouvre un compte pour financer notre union.
En 2009, il m’a demandé de ne plus utiliser de contraceptif, on verra ce que ça donne. En 2010, il m’en a parlé un peu plus sérieusement et j’ai fini par accepter. Notre fille est née le 22 décembre 2011. Après la naissance de notre fille, sa mère a commencé à s’inviter chez nous et elle me demandait systématiquement d’aller ailleurs pendant qu’elle s’occupait de ma fille. J’en ai parlé à mon compagnon, qui demande à sa mère de me laisser un peu tranquille. Cette dernière est bouleversée et mon compagnon a pris son parti, alors que c’est lui qui avait pris l’initiative de lui parler. Il était devenu de plus en plus distant. Il me disait qu’il allait exploser. Il refusait tout contact entre moi et ses parents.Il emmenait la petite chez ses parents, mais sans moi. Je n’y comprenais plus rien. Il était devenu de plus en plus désagréable. Je lui ai demandé ce qui se passait à plusieurs reprises. J’ai essayé d’engager un dialogue, mais il ne voulait pas en parler. …J’ai invité ses parents à déjeuner et sa mère m’a complètement ignorée. J’ai appelé ses parents pour leur rendre visite avec la petite, mais sa mère a refusé mon offre. Finalement, sept mois après la naissance (juillet 2012) mon compagnon m’a annoncé qu’il me quittait. « Je t’aime, mais je ne peux plus continuer comme ça ». Nous vivons toujours sous le même toit, mais il s’absente beaucoup et passe le moins de temps possible avec notre fille. Pourtant, il dit qu’il l’aime et qu’il veut faire partie de sa vie. La procédure de séparation est en court.
Finalement, il n’y a pas eu de mariage et notre vie familiale est anéantie.
Chère Sophie, tout cela est bien triste et je suis désolée pour toi. Il est difficile de trouver les bons mots à ce stade mais j’espère que tu vas trouver la force de vivre au mieux ce changement. Est-ce que malgré la séparation, vous arrivez à communiquer ? Peut-être que tu ne peux plus tenter de sauver votre relation en abordant les questions importantes mais tu peux essayer de savoir ce qui se passe avec votre fille. Au départ, il avait l’air investi, non ?
Il est toujours aussi proche de ses parents ? J’imagine que c’est difficile de leur parler à eux aussi…
En tout cas, je te souhaite bon courage pour la suite ! N’hésite pas si tu as besoin de parler, nous sommes au bout du clavier ;-)
Personnellement la venue au monde du petit a totalement détruit motre couple qui n’existe plus a ce jour
nous étions ensemble depuis 9 ans, je ne dirai pas que ce fut 9 ans de pure bonheur bien sur puisque nous avions pas mal de conflits mais nous étions bien malgré tout il y avait un certain équilibre
a la base je ne voulais pas d’enfant parce que j’ai beaucoup de problèmes de santé, mais elle a tellement insisté que c’est arrivé
je lui en veux énormément d’avoir tellement voulu cet enfant, je ne comprendrais jamais pourquoi les couples veulent absolument faire quelque chose qui 1 fois sur 2 va les détruire
quand le petit est né le 12 janvier 2012 je me suis dis qu’après tout ça allait peut-être nous rapprocher nousrenforcer …2 mois après on se séparait
elle est partie 3 mois mois avec le petit puis elle est revenue mais notre couple n’est jamais redevenu ce qu’il était
je m’occupe du petit du mieux qu je peux avec mon état, elle a trouvé du boulot entre temps, de ce faite je me suis dis que les choses allaient se calmer puisqu’elle pouvait se vider un peu l’esprit sans avoir le petit sur le dos toute la journée
nous n’avons eu que 4 ou 5 rapports maximum depuis celui qui donna naissance a notre fils, même le moindre signe de tendresse est devenu inexistant, discuter … n’en parlons même pas tout tourne toujours autour du gosse ou du boulot
tout va pour le petit, voila en gros notre vie de couple a été détruitepour faire de nous les esclaves de cet enfant
je ne dis pas que je n’aime pas mon fils mais qu’est ce que je lui en veux je regrette d’avoir accepter de le faire
je veux retrouver notre vie d’avant notre couple, même si ce n’était pas parfait nous étions ensemble, nous étions nous, nous étions 2, la nous sommechacun de notre coté seul pour ma part, je ne sais pas de son côté
la garde sera certainement partagé puisqu’il faudra bien que je m’en occupe pendent qu’elle boss, mais personnellement je ne veux même pas de cette garde, a chaque fois que je le vois je ne vois que la destruction de 9 ans de vie de couple
de son côté elle est contente elle a eu ce qu’elle voulait et va en profiter un maximum comme si avoir un enfant était le seul et unique but final des femmes peut importe qu’elle a perdu son couple elle en formera certainement un nouveau avec un mec qui sera lui son nouveau complice son nouvel amant, de mon côté je me retrouve seul juste bon a être le père d’un enfant que je ne voulais pas et qui a détruit ma vie amoureuse
Je répond à ton commentaire, 2 ans plus tard. J’aurais bien répondu à un autre commentaire, plus récent, mais le tient me parle. Je me reconnais un peu dans ce que tu décrit, pas totalement, mais il y a quelque similitudes.
ça fait également une petite dizaine d’années que je suis avec celle qui a été mon amie, puisma femme, et enfin, il y a 2 mois, la mère de mon fils. L’enfant été voulu, j’avais fait suffisamment trainer les choses à ce niveau là pour attendre le bon moment, en tout cas de mon point de vue. J’ai fait les choses dans l’ordre (si un ordre existe), nous avons vécu ensemble, nous nous sommes mariés puis avons eu notre enfant.
Aujourd’hui, 2 mois après la naissance, je sens bien que quelque chose cloche dans notre couple, en tout cas de son côté : absence de gestes tendres (sans forcément parler de rapports sexuels – calme plat depuis plusieurs mois même avant la naissance), absence de discussion d’une manière générale…
C’est frustrant de donner et ne pas recevoir.
Je me dit que l’accouchement n’est pas si loin, qu’il faut du temps pour se retrouver? Je crève quand même l’abcès et lui en parle, ne supportant plus la situation et le manque d’explication. J’aurai préféré que ce soit un problème d’hormones, de baby blues ou autre.
C’est finalement bien plus basique : elle n’est plus sure de ses sentiments.
Le simple fait qu’elle n’en soit pas tout à fait certaine devrait me consoler. Bien au contraire. la seule chose qui la fasse rester chez nous, c’est le bébé.
Me voilà donc aujourd’hui avec ce mélange :
– detristesse : merde 10 ans c’est pas rien, et je l’aime toujours autant…
– de peur : notre fils a 2 mois; j’ai tardé pour me sentir suffisamment mature et en vouloir un, aujourd’hui je n’imagine pas ma vie sans lui. Je n’imagine pas non plus sa vie avec un beau-père dans les parages. C’est moi le vrai papa, j’ai peur qu’on ne lui rappelle pas suffisamment durant son jeune age et qu’un beau-père me pique la place – ma place – dans son cœur.
– de colère : contre ma femme qui attend d’être mariée et avoir un enfant pour remettre en question ses sentiments, contre elle qui est capable d’envoyer valser 10 ans de vie ensemble
– de rage : contre moi. Je me sens con, si con, beaucoup trop con… Et c’est là que je te rejoins un peu Ludovik. J’ai le sentiment qu’elle a eu ce qu’elle voulait, qu’on fond je suis le géniteur et c’est tout.
J’espère qu’en ce qui te concerne tout va mieux aujourd’hui en 2015 et que tu as appris à aimer ton enfant (laisse moi espérer dans le cas contraire !).
Pour nous la naissance de notre bébé a été très difficile et ça l’est encore. Au fait dès que la petite est né il ne s’est jamais intéressé ou occupé de sa fille. Le jour de la sortie de la maternité il a été d’une humeur écrasante et n’arrêtait pas de me faire des reproches sur ma façon de m’occuper du bébé. Mon ami était malheureux, triste, énervé avant même qu’on soit confronté au quotidien avec notre fille. Aujourd’hui louloute a 10 mois et la situation n’a pas vraiment changé. Il ne lui adresse quasiment jamais la parole et ne veut pas s’en occuper. Ne l’a jamais prise dans ses bras pour lui faire un câlin ou lui dire un mot doux. Il est distant vis à vis de moi quand elle est là. Nous ne sortons presque jamais tous les 3 car il ne veut pas et j’ai déjà fait la mauvaise expérience de forcer un peu et le solliciter et si la petite pleure, il s’énerve et devient trop agacé alors ce n’est pas de plaisir pour personne. Il s’investit tout de même pour le montage des accessoires de puériculture et ses courses mais ça s’arrête là. Nous avons déjà envisagé une séparation mais avons décidé de faire des efforts pour préserver notre couple et famille. Mais voilà 10 mois passés déjà et il est vrai que les disputes sont plus rares mais la situation stagne car j’ai perdu confiance en lui, je ne vois aucun effort pour s’attacher à sa fille. Il ne communique pas avec elle et même si j’en ai besoin pour qu’il la garde car je suis occupée, il fait systématiquement appel à une nounou. Il m’a déjà dit qu’il ne ressentait rien pour le bébé, que la vie de famille ne l’intéresse pas. Cet enfant représente trop de contraintes pour lui. Il trouve qu’on n’a plus de couple. Sa vision de choses me fait souffrir car je ne le comprends pas et surtout je ne vois pas de solution pour améliorer nos relations à tous les 3. Il m’est inconcevable de mener une vie de couple comme avant sachant qu’il ne ressent rien pour louloute. Du coup moi aussi je deviens moins câline avec lui et plus distante comme lui envers sa fille.
Voilà ma petite histoire
Je ne sais pas trop quoi vous conseiller. Mon fils a 4 ans et je suis en train de faire mes cartons pour déménager alors …
La seule chose que je peux dire c’est qu’il est indispensable de communiquer. Que chacun fasse part de ses ressentis, que l’autre écoute et accepte le ressenti de l’un même s’il les trouve injuste, démesuré etc. L’étape d’après ? Je ne sais pas, probablement qu’il faut arriver à formuler nos besoins pour ne pas avoir de ressentis négatifs. Mais tout ça, je n’ai pu l’expérimenter.
Pour la séparation, nous voyons une médiatrice familiale car il nous est impossible de nous parler autrement. Peut-être pourriez vous envisager de voir une tierce personne pour vous aider à formuler vos ressentis et vous aider à trouver des solutions qui conviennent à tous ? Il est indispensable que les 2 soient volontaires et investis dans cette démarche, sinon ça ne sert à rien. Bon courage.
Merci beaucoup, ca me fait plaisir que vous m’ayez répondu et de cette façon soutenue! Je pense que vous aussi vous êtes en train de vivre une situation fort difficile et je vous souhaite beaucoup du courage et de bonheur!
Coucou Marie-Lise, je suis très triste de lire ton histoire, tout ça doit être très douloureux et difficile à vivre… 
Tu ne m’en voudras pas j’espère, je vais te dire le fond de ma pensée à propos de ta situation, bien sur ce n’est QUE mon avis, c’est toi la mieux placée pour savoir ce qui est le mieux pour vous, et si tu n’as pas envie de lire mon avis, je ne t’en voudrai absolument pas, car je vais te parler avec sincérité et ce n’est pas forcément agréable…
D’abord j’avoue que c’est difficile pour moi de ne pas me poser la question: si la vie de famille n’intéresse pas ton ami, pourquoi a-t-il fait un enfant? Tu ne l’as pas faite toute seule…  Bon, ceci mis à part… c’est triste ce que je vais dire, mais un parent, c’est quelqu’un qui s’investit au quotidien. Un homme qui ne s’adresse jamais à sa fille est-il bien un père, ou simplement un géniteur?
Pense à ta fille, à ce dont elle a besoin… Elle a besoin de parents épanouis, heureux et bien dans leurs bottes… Si la situation est insupportable pour toi, ou trouveras-tu la force de te consacrer à ta fille et de la rendre heureuse?Et lui, comment la rendrait-il heureuse puisqu’à te croire, il n’a qu’indifférence pour elle? Peut-être que tu as peur d’être seule, mais j’ai l’impression que tu es DEJA seule, en tous cas tu es seule à être parent dans ton couple…Et je n’ose imaginer combien tu dois te sentir seule au quotidien?
Bien sur, être parent nécessite parfois quelques sacrifices. Mais je ne pense pas qu’il faille vraiment se sacrifier, renoncer à soi, à son bonheur, car les enfants ont à mon avis besoin de parents épanouis, heureux, aimants et disponibles.
Bref… Je te souhaite beaucoup de courage pour affronter cette situation difficile, et quels que soient les avis que moi ou n’importe qui d’autre puisse te donner, c’est toi qui sais le mieux, écoute ce que tu as au fond de ton cœur.
Merci beaucoup pour ton soutien! Je me sens moins seule. C’est vrai que la situation n’est pas évidente et peu importe ma décision il me faudra beaucoup de force pour avancer. Pour l’instant mon compagnon n’est qu’un géniteur, c’est une évidence. j’espère que ca va changer. Non pas que ca devienne un papa poule. Je crois que ceci est impossible mais pour qu’il soit un père, n’importe quel type de père…Je suis consciente que cette période de « baby-clash » comme disent certains se prolonge trop chez nous. Et que notre fille ne devrait pas grandir avec quelqu’un qui l’ignore. Je crains pour son équilibre émotionnel et relationnel plus tard. Alors j’attends…j’espère. Rares sont les fois où je vois une petite complicité entre eux 2. Ca a du arriver 4 ou 5 fois depuis qu’elle est née. Et ca dure si peu de temps mais ca me fait chaud tellement au cœur.
Cela changera peut-être avec le temps. J’ai eu un papa qui m’adorait, qui ne laissait personne m’approcher pour s’occuper de moi, puis à mes 14 mois mes parents ont divorcé et je n’ai plus jamais eu de nouvelles de mon père, j’ai 41 ans… Alors, cela ne veut rien dire…
Ton conjoint veut-il que les choses changent? Avez vous envisagé une thérapie conjugale? Je pense à un blocage chez lui. Es-tu sûre que c’est depuis le jour même de la naissance qu’il a changé? Pas un peu avant? Il a visiblement peur de se retrouver seul face à sa fille et pour une raison x ou y a peur du contact surtout physique.
Le fait qu’il s’occupe du matériel de puériculture et des courses prouve qu’il ne s’en moque pas tant que ça, mais que tout ce qui impliquerai un contact physique lui fait peur ou le rebute. Il faudrait probablement remonter dans son histoire personnelle.
En tout cas prends soin de toi et de ta fille, si tu as des amies et une famille à l’écoute fais toi aider et soulager n’hésites pas. Après il vaut peut-être mieux une maman seule et heureuse qu’une maman en couple et malheureuse…
j’ai l’impression que ton compagnon a très peur, que le bébé le renvoie à des choses difficiles.
C’est une situation éminemment compliquée pour toi, on sait combien les jeunes mamans ont besoin de tout le soutien de leur compagnon… Tu dois te sentir si seule !
Avez-vous déjà pu avoir une discussion avec lui sur ce qui le rebute chez le bébé? Comment ce bébé est-il arrivé dans votre couple? Tient il vraiment à toi?
Je peux te raconter mon expérience, je suis séparée, et c’est aussi suite à la naissance de mon fils, plus ou moins. Mon ex entretenait une relation fusionnelle avec moi, il s’attendait à ce que je sois un peu sa mère… ce qui n’a plus été possible quand j’ai été maman d’un vrai bébé. Il ne l’a pas supporté, et a commencé à partir en vrille. Notre relation s’est dégradée de jour en jour. Il s’occupait du bébé mais ne me supportait pas en tant que maman. Certains hommes ont du mal avec la mère, et c’est compliqué pour eux de voir leur amante le devenir. Il y a aussi qu’un bébé, en pleurant, met un homme face à ses émotions, dont ils ont souvent été coupés.
Je suis sure que tu trouveras le chemin qui est le bon pour toi…une conseillère conjugale pourrait en effet vous aider à voir plus clair l’un pour l’autre sur ce qui fait blocage.
bonjour
je cherche un peu de réconfort, suite à la naissance de mon 1er enfant il y a quelques semaines, je ne reconnais plus mon conjoint, il est devenu méprisant avec moi et ne s’intéresse qu’à l’enfant, j’ai l’impression qu’il n’a plus d’amour que pour lui. Il me reproche tous mes défauts d’avant la naissance et plus je fais des efforts et plus il me repousse, il me dit que les choses entre nous ne peuvent pas changer. Je perds pied, chaque soir quand il rentre je me dis qu’il va m’annoncer qu’il ne m’aime plus et qu’il me quitte, je ne le supporterai pas, ma vie sans lui n’a pas d’intérêt. En même temps, je sens que je lui mets la pression, je pleure beaucoup et je lui ai dit que j’avais peur qu’il me quitte, il me dit qu’il lui faut du temps et que ce n’est pas le moment d’en parler. J’ai peur que mon insistance ne le conduise à accélérer sa décision, je ne sais plus quelle attitude adopter.
merci pour vos réponses
ça doit être très difficile quand on vient d’accoucher et qu’on est super fragilisée…
Peux tu trouver de l’aide à l’extérieur? aller voir quelqu’un qui t’écoutera et te conseillera?
Ton histoire me fait penser à la mienne…. cet homme a l’air particulièrement tourné vers lui-même et ingrat avec toi :-(Ca me met en colère de lire ça. A une autre période ce serait différent, tu aurais les ressources dans doute pour trouver des solutions et prendre confiance en toi.. mais là tu as un tout jeune bébé à t’occuper, et c’est difficile de travailler sur autre chose à ce moment là. C’est le moment où tu as le plus besoin de soutien et de sécurité pour n’avoir que ton bébé à te préoccuper, je ne sais pas s’il le réalise? Réalise-t-il qu’il fait du mal aussi à son bébé à travers toi?
Vraiment ne reste pas toute seule, actuellement tu as trop besoin de soutien, va voir une conseillère conjugale, un thérapeute, ou toute personne pouvant t’aider et te soutenir, entoure toi de personnes bienveillantes avec toi… qui t’épauleront et te permettront de prendre des décisions bonnes pour toi. Il y a des groupes de soutien de parents un peu partout en France, et aussi sur le net,facebook par exemple, personnellement je suis sur « education bienveillante et parentalité positive » qui peut être un soutien quotidien (mais qui ne remplace pas un bon conseiller conjugal). Les groupes comme ceux de la Leche League peuvent aussi apporter du soutien. C’est primordial de pouvoir en parler dans ce cas là…
Je t’envoie plein de courage et de chaudoudoux, tu es dans une situation pas facile du tout.
Bon courage
Bonjour,
je suis désolée de lire ce qui vous arrive. C’est une situation qui semble vous faire souffrir tous les deux. Peut-être en effet faut-il lui laisser un peu de temps tout en ne niant pas vos propres sentiments, il doit aussi les entendre. Chacun doit faire des concessions. S’il vous est possible de ne pas lui mettre de pression, ce sera sûrement bénéfique mais cette situation ne peut pas durer éternellement, il doit le comprendre aussi. Prenez ce temps pour vous consacrer à votre bébé. Regardez-le s’occuper de votre enfant à vous deux, cela montre qu’il aime être père et c’est cette image peut vous réconforter. Courage ! Bien sûr, si vous sentez que vous n’en pouvez plus, dites-le lui de nouveau. Vous pourriez peut-être voir un thérapeute ensemble. S’il n’est pas prêt, faites-le déjà pour vous, pour vous libérer de ce poids.
N’hésitez pas à donner de vos nouvelles ici.
A bientôt,
Clémentine
bonjour
merci pour vos réponses
nous sortons d’un long parcours PMA, nous avions des problèmes avant la naissance, il a toujours été très présent, n’a jamais rien dit parce qu’il ne voulait pas me blesser mais il m’a dit ce wk que nous n’étions pas heureux avant la naissance, que je pleurais beaucoup ce qui était le signe que je n’étais pas heureuse avec lui, qu’il en avait marre des pleurs ou des cris en guise de communication, que tout n’était que contrainte pour lui. Il m’a dit ne pas comprendre que je ne trouve pas au moins un peu de bonheur avec notre enfant si le reste ne marchait plus, qu’après ce qu’il m’avait « couté » je devrais ^etre heureuse. Je le suis mais s’il faut en plus que j’y sacrifie mon couple, c’est ça qui me rend malheureuse. J’ai l’impression qu’il ne me supporte plus, je sais qu’il en souffre aussi et c’est pour cela qu’il est agressif dans ses propos, je n’ose plus le parler de peur qu’il me dise qu’il ne m’aime plus mais je n’en peux plus, je vois aussi un thérapeute de mon coté. J’essaies de prendre sur moi quand il est là pour ne rien laisser paraitre de mes angoisses mais c’est dur, je n’arrive même plus à profiter de mon bébé.
Bonjour et dsl de te lire…je pensais etre un cas isolé.je vis la mm situation que toi. J ai mis au monde notre bebe. Mon conjoint s est montre indifferentav moi ms tres aimant avec le bb. Puis il m a dit ne plus se considerer en couple dpuis lgt. De la insultes ruptureclimat de tension il essaie de me rabaisser tt le temps et je me souvien de ttes ls qestions avt la naissance…
C qqn de tres gentil a la base je ne le reconnais plus.
Pdt 3semn nous sommes resT a 2 a la maison. J esperais qe des moments a 3 changeraient qqch.
Puis trop de crise et d indifference srtt qui me renD plus malheureuz.
Il est parti.
Je l autoriz a venir voir son.bbil dit kil m aime ms ne reviendra plus mm s il souffre.
La grossese s etait bien passée. Bcp d incomprehension…et de tristesse
Suite à l’article publié et l’ensemble de vos messages, je me permets à mon tour de solliciter votre attention !
Je prépare actuellement un documentaire sur cette question (compliquée) du couple à l’épreuve de la parentalité. Ce film sera diffusé sur une chaîne de France Télévisions.
Si jamais certains d’entre vous acceptaient de m’en dire davantage sur ce sujet (par mail), j’en serais ravie. Aussi, je commence à rechercher des témoignages de couples qui accepteraient de raconter comment ils ont surmonté cette épreuve (ou comment ils ont décliné)….
Heureuse en tout cas de savoir que ce thème intéresse nombre de personnes.
Belle route à vous tous !
Je viens de découvrir grace à vos posts que je n’étais pas la seule à avoir des problèmes de couple et une sérieuse remise en question depuis que j’ai eu ma fille. Cela fait 3 mois que je viens d’accoucher et je suis totalement tombée amoureuse de ma petite puce au point de me demander si j’ai assez d’amour encore à donner à mon mari.
Cela fait presque 10 ans que je l’ai rencontré, on vis ensemble depuis 5 ans et on s’est marié il y a 2 ans, tout allait super bien, pour moi il n’y avait aucun doute, c’était l’homme de ma vie, je l’aimais plus que tout et voila que je me pose toutes sortes de questions maintenant.
j’ai l’impression qu’il ne comprend pas ce que je ressens, ca a commencé avec l’allaitement qui s’est relativement mal passé, il me culpabilisait alors qu’il essayait de m’aider, il ne comprend pas non plus a quel point entendre ma fille pleurer me touche, il y a aussi le gros probleme de sa famille qui est devenue extremement envahissante depuis la naissance de notre fille et qui demande sans arret de venir la voir ou alors qui passe a l’improviste, je ne l’ai supporte plus. j’en ai parlé plus d’une fois de tous ces problèmes qui me dérangent à la longue mais il trouve toujours des excuses ou de bonnes raisons a me donner et cela ne règle pas le problème. je fini par croire que le problème vient de moi ou que j’en rajoute et ca me pèse.
Le fait est que mon seul soutien et ami que j’avais était mon mari car ma famille et mes amis vivent loin et qu’ici je n’ai pas de travail et personne avec qui partager mes angoisses.
il ne me comprend plus et je m’eloigne de lui, notre couple est en danger et je ne suis meme pas sur qu’il s’en rend compte. j’ai beau en parler avec lui, ca n’arrange rien et j’ai l’impression de le souler.
C ‘est un très bon père mais ce n’est plus mon ami et ca me manque, j’ai peur de finir par ne plus l’aimer et je me demande si cette confusion n’est pas tout simplement du aux bouleversements hormonaux suite a l’accouchement ou si cela n’a rien avoir.
Avez vous des conseils a me donner, je sais plus quoi faire.
Bjr je ne sais pas si cela existe mais mon concubin est parti 15 jours apres la naissance de notte petit.oui nous avons eu une dispute ou les mots ont ete fort mais je lui demzndzis juste un peu de tendresse et de communication je suid parti loin de tout monentourage pour etre pred de lui et accoucher dans son environnement familiale et voila je me retrouve seule loin tres loin de tt mon environnement avec un petit garcon que j aime tant m1is mon amour mon homme n est plus la rt jen souffre enormement car jamais je nai souhaité ce quil arrive.3 jours quil n a pas vu son petit juste un sms par jour pour savoir sil a bien dormi.je suis donc professionnellement drtruitecar jai tt laché et sentilentalemrnt seule.je suis si desolépour mon fils je ne lui dirai pas que son papa est parti au bout de 15 jours .jai hontelimite
Je me retrouve un peu dans ton essaye, je suis partie loin de ma famille pour être avec mon mari et sa famille. Je viens d’accoucher d’une petite fille que j’adore mais je me sens seule. Avec mon mari, on s’est éloigné, il est pas parti mais j’ose même pas imaginer si il le faisait. Je pense que ça ne doit pas être facile pour toi. Je te répond pour t’apporter mon soutient et si tu as envie de parler.
Ca fait du bien de voir que ce sujet tabou finit par être évoqué.
Pour ma part, les problèmes relationnels ont commencé dès la grossesse : au 5ème mois de grossesse nous avons déménagé à l’autre bout de la France pour son travail, loin de nos familles, amis. J’étais alors au chômage, nous avons emménagé dans un appartement dans lequel je ne me sentais pas bien. Nous y avons « campé » pendant 4 mois avant de déménager une seconde fois, cette fois dans un endroit ou je me sentais bien pour accueillir notre enfant. Entre temps, je me suis retrouvée en menace d’accouchement prématuré, hospitalisée, puis suivie à domicile. C’est une période dont je n’aime pas me souvenir, j’ai beaucoup souffert de l’enfermement, la solitude, l’angoisse… et lorsque je tentais de l’expliquer à mon compagnon, il me disais que je me plaignais tout le temps. Il ne s’est pas beaucoup impliqué dans la préparation à l’accouchement, dans les achats pour bébé, j’essayais d’être compréhensive et de l’excuser en me disant qu’il avait besoin que le bébé soit là pour comprendre ce qui lui arrivait…
Peu avant la naissance, je lui ai demandé de poser son congé paternité les 2 premières semaines car j’aurais besoin de ne pas être toute seule, mais lui a refusé de façon assez catégorique en me disant qu’il les poserait plus tard pour prendre des vacances avec bébé…
Bref, la naissance a été pire que tout : sa mère est venue les 3 premiers jours et il est resté avec elle pour faire le ménage de notre appartement pendant que j’étais seule à la maternité avec notre fille… Même si cela partait d’un bon sentiment, je lui en voudrais toujours de ne pas avoir été présent à ce moment qui était si important pour moi, pour nous…
Pendant les quelques semaines qui ont suivi, il a continué sa vie comme si de rien n’était, en allant bosser, en allant au sport. Il s’occupait certes de sa fille, mais ne m’aidait pas énormément pour le reste… Lorsque je me mettais à pleurer de fatigue, j’avais droit à de nombreux reproches comme « pourquoi les autres couples sont heureux et toi tu ne fais que pleurer » ou « si l’allaitement ça te fatigue t’as qu’à acheter du lait en poudre » ou même « ah bravo de pleurer devant ta fille tu vas bien la traumatiser »… Je me suis sentie tellement seule et incomprise..,
6 mois après la naissance, il refuse que je lui reparle de ma souffrance à cette période et rentre dans des colères noires si j’évoque le sujet… De mon côté, après avoir tenté de recoller les morceaux en suggérant d’aller voir ensemble une conseillère conjugale (en lui disant que c’était pour moi car je ne me sentais pas bien, sinon il aurait bien sur refusé), je vois qu’il refuse toujours de reconnaitre à quel point j’ai pu me sentir blessée, alors que j’ai juste besoin de cela pour lui pardonner et aller de l’avant… Le problème est que je ne me sens plus capable de faire des efforts et d’aller vers lui maintenant, car il m’a beaucoup déçu… Du coup notre relation s’étiole, on devient des colocataires plus que des amants, des amis… Les problèmes deviennent des non dits pour éviter les disputes, et je m’absorbe dans mon rôle de mère pour « oublier » mes besoins de femme qui ne sont pas satisfaits. Ce qui je sais ne va pas du tout régler le problème, mais m’évite de souffrir en attendant quelque chose de la part de mon compagnon…
Courage aux femmes qui vivent des difficultés de couple à un moment ou on est si vulnérable et ou on aurait besoin de l’autre pour se sentir rassurée…
Dommage que ce forum ne soit pas assez actif, on a pas beaucoup de reponse. En tout cas, ça fait du bien de se dire que l’on est pas toute seule dans cette situation. Je pense que les hommes ne peuvent pas comprendre ce que vit une femme après l’accouchement surtout lorsqu’elle est loin de ces proches. Le fait de ne pouvoir parler a personne de tout nos petits tracas, ça s’accumule et on ressent un véritable mal être. Du coup, on se plaint non stop à nos mecs et on les gonfle. Je connaît pas la recette magic pour améliorer tout ça mais je sais que le temps aide un peu. Pour ma part ça s’est un peu arrangé avec mon mari mais sa famille m’etouffe, j’attend du soutient de sa part mais il trouve que j’exagère. Comme je n’ai personne d’autre a qui en parler, je me retrouve encore une fois face à ma solitude et je doute même de moi. Maintenant je pense qu’il faut être forte pour notre bébé et essayer de parler au papa en les mettant aussi un peu à sa place. Pas évident tout ça. COURAGE
Je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis, on vit un tel bouleversement lors de la grossesse et de la naissance qu’on a besoin de se décharger de nos angoisses… Mais nos conjoints ne peuvent pas être nos seuls exutoires car eux aussi ont besoin de soutien au moment ou ils deviennent papa et prennent conscience de leurs responsabilités… La solitude et l’éloignement de nos proches jouent aussi beaucoup je pense dans les tensions qu’il peut y avoir dans le couple…
J’ai eu de la chance de trouver une oreille attentive à la PMI ou j’ai reçu beaucoup de compréhension de ce que je vivais. Une des infirmières a décidé de mettre en place un atelier pour parler justement des problèmes que peuvent rencontrer les couples après une naissance.
Notre couple va mieux. Petit à petit nous trouvons notre rythme, les nuits sont (un peu) moins mouvementées, on a plus de temps le soir pour nous retrouver. J’ai compris que mon conjoint assume mal de ne pas avoir été assez présent, mais je crois sincèrement qu’il n’avait pas du tout conscience de ce que je vivais, tout comme moi je ne comprenais pas ce que lui vivait.
Quant à la belle famille… Il faut aussi réussir à trouver un équilibre qui convient à tout le monde. J’ai expliqué à mon conjoint que je préfère voir sa famille moins souvent et avoir de bonnes relations plutôt que me sentir envahie et que ça me gonfle. Et je lui ai parlé aussi du besoin que j’avais d’être en famille juste avec lui et notre fille…
Bref, je crois que l’arrivée d’un enfant est un tsunami pour chaque couple, mais qu’au final quand on arrive à surmonter la crise, on en ressort d’autant plus fort !
bonjour voici mon problème
mo, conjoint et moi nous somme ensemble depuis bientôt 7 ans nous avons voulut etre parent de bonheur nous avons eu la plus belle chose au monde mon fils. Mon conjoint etais le plus heurex surtout que c’etais un garcons et c’est ce qu’il souhaiter. Puis 3 ans plus tard nous avons decide de remettre sa tous les deux souhaitons un deuxieme enfant mes quand j’ai su que j’etais enceinte tous a changer dans mon couple. Il a complétement changer il ne me regarde plus ne touche meme pas mon ventre ne crée aucun lien avec mon ventre, je me suis dit que sa lui passerais peut etre que c’est parce que on voit pas mon ventre. Il souhaitais avoir un deuxieme garcon et moi je voulais une fille. Quand on nous as annoncer que c’etait une fille sa na etais que du bonhneur pour moi mes pas pour lui. Il na pas voulu crée de lien avec mon ventre rien moi il ne parle plus ou quand on ce parle c’est pour s’engeuler ou nous reprocher des chose et c’est devenue pire depuis la naissance de ma vie on ne ce comprend plus on ne fait plus rien ensemble il ne fait rien ave sa fille . Devant sa famille ou nos amies il fait bien que tous ce passe bien et une fois rentrée il n’arrete pas de me lancer des pique qui me vexe et lui il prend sa a la rigolade . Il ne veut plus rien a faire au lit avec moi je devenue a lui demander de le faire et lui fait semblant de dormir ou a mal a la tete je suis en pleine refelexion aider moi s’il vous plait la famille me conseille de faire un break et de partir avec mes enfant pour le faire réagir mes je l’aime telment et j’ai peur de le perdre et quand je lui dit je veux faire un break il me dit sa serre a rien de revenir a l’aide
Bonjour, merci pour ce billet… cela fait du bien de ne pas se sentir isolée.En même temps je trouve cela fou qu on puisse arriver à se separer avec un jeune ou très jeune enfant.. cela me déchire pour l enfant. Mais qu est ce qu il vaut mieux quand tout (en tout cas à priori) a été fait pour ne pas en arriver à la séparation.Mon enfant à 14 mois et aujourd’hui même j ai pris contact avec une avocate pour le divorce. On a essayé le psy chacun de notre côté et ensemble mais l amour n est plus là ni d un côté ni de l autre et une déception énorme de mon côté sur le papa. Ce papa que je ne pensais pas si ‘absent’. Je crois que la vision que je projetais sur mon mari comme père était tellement loin de la réalité de ce que mon mari en fait est. Je ne sais pas si je suis claire. Je pense que même si je ne cherchais pas un géniteurje voyais en lui un père doux maternant.. Et forcément il ne peut pas être maternant étant père mais du coup désillusion et tensions ont pris place entre nous.
J espère qu on sera en tout cas assez lucide et intelligents pour faire en sorte que notre enfant puisse se construire sur des bases solides de confiance, d amour et de sécurité..
Si j avais LA solution.. un temps je me suis dit que tant pis j allais prendre sur moi, vivre comme en collocation afin que ‘bébé’ puisse grandir avec des parents qui vivent sous le même toit.
Mais malgré tout l amour que j ai je n arrive pas à prendre sur moi..
Je suis preneuse de conseils bien sûr.
Je suis pleinement concernée par le sujet. Je suis maman pour la 1ère fois depuis 1 an maintenant, et j’ai 37 ans. J’ai longtemps désiré cet enfant, mais ma carrière est passée avant et je n’ai pas laissé beaucoup de place à la belle histoire d’amour. L’horloge biologique me titillait depuis des années et j’ai finalement rencontré la bonne personne. Peu de temps après notre rencontre, je suis tombée enceinte. Mon compagnon avait déjà 2 enfants, ce qui ne m’effrayait pas au départ, au contraire, cela me rassurait dans la paternité à venir. Pendant ma grossesse, perte de libido, et ça a été aggravé après l’accouchement car nos rapports deviennent sporadiques et de plus en plus espacés, ce qui a tendance à agacer lourdement mon compagnon qui voit chez moi un signe manifeste de mon désamour pour lui. Comme bon nombre de mamans, je suis très fusionnelle avec ma fille, et ce bonheur m’emplit tellement que je ne ressens ni l’envie, ni le besoin de contact sexuel. Pour autant, je partage des moments de tendresse avec le papa, d’embrassades, de tête à tête, de promenade main dans la main, de cocooning dans le canapé. Mais dès qu’il essaie d’aller plus loin à chercher le full contact physique, je suis dans la résistance, dans la non réaction. Il ne comprend pas ce comportement, et se sent frustré, ce qui provoque régulièrement des frictions sans compter les contrariétés liées à son ex et la garde alternée de ses 2 1ers enfants. Les exigences toujours plus grandes de monsieur, la présence à mi-temps de ses filles, la présence trop intrusive de l’ex me dépassent et m’exaspèrent souvent. Mais depuis l’arrivée de ma fille, bien des choses me paraissent dérisoires, et moins prioritaires, ce qui semble déranger mon compagnon qui supporte de moins en moins ma distance à son égard.
Pourtant, nous menons une vie bien remplie, où tout grouille. Mais je sens que cet équilibre est instable et risque de s’effondrer à tout moment.
Effectivement, la situation n’est pas simple pour vous… L’arrivée d’un enfant change tout l’équilibre familial et avec les enfants de votre mari, je comprends la difficulté supplémentaire. Le plus important c’est de parler autant que possible pour éviter les incompréhensions et préserver la relation. C’est plus facile à dire qu’à faire, je sais bien ! Vous pouvez essayer de parler avec quelqu’un d’extérieur… ensemble ou juste vous si vous en éprouvez le besoin. Courage en tout cas !
Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:
Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com.(  Déconnexion  /  Changer  )
Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter.(  Déconnexion  /  Changer  )
Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook.(  Déconnexion  /  Changer  )
Vous commentez à l’aide de votre compte Google+.(  Déconnexion  /  Changer  )
Avertissez-moi par email des nouveaux commentaires.
Avertissez-moi par email des nouveaux articles.
Qui ? Le livre des Vendredis Intellos !Acheter en ligne
Découvrir la chronique

se separer avec un bebe

Aux petits soins avec bébé Future maman, Grossesse Maman sereine Bébé s’éveille Ca facilite la vie ! Les premières fois
DÉJÀ MEMBREDU CLUB KLORANE BÉBÉ ?

Login*
Mot de passe*
Se souvenir de mes identifiants

J’ai oublié mon mot de passe

NOS CONSEILS D’EXPERTS

Maman sereine
Se séparer de bébé
Autre Conseil :

> Jeux pour les tout petits

Contact
FAQ
Questions/Réponses
Mentions légales
Crédits
Laboratoires KLORANE

DesSOINS ADAPTÉS à la peau délicate de votre enfant
Gel douceur moussant corps et cheveux
Inscrivez-vous au Club pour
profiter d’avantages
Si vous avez reçu un courrier
avec un code d’activation :
activer votre compte web
DEVENIR MEMBRE
La séparation est une étape importante pour l’apprentissage de l’autonomie de Bébé, même tout petit.
La séparation est toujours une épreuve, surtout pour les mères.Mais c’est une étape importante pour l’apprentissage de l’autonomie de Bébé, même tout petit. Bien préparée, la séparation sera réussie, et les retrouvailles, faciles.Voici nos conseils pour passer le cap avec sérénité.
LES PREMIERES SEPARATIONS,  TOUT EN DOUCEUR
Qu’il s’agisse de la reprise de votre activité professionnelle, ou d’un week-end en amoureux pour souffler, la perspective de la première séparation vous angoisse. Quoi de plus normal. 1ère étape : vous y préparer, Bébé et vous
Vous le savez.Un jour, il faudra bien confier la garde de votre bébé à quelqu’un.   Alors acceptez-le dès que possible, et adoptez des habitudes saines.-    Ne soyez pas trop exclusive Dès la naissance, habituez Bébé à des visages étrangers.  Si vous n’allaitez pas, acceptez volontiers que quelqu’un d’autre lui donne le biberon. Laissez-le dans les bras de vos amis, de vos parents, et de manière générale, habituez-le à être entouré d’autres personnes que vous.  Il sera plus facile pour lui d’affronter la séparation si vous n’avez pas entretenu de relation trop exclusive. –    Parlez à votre bébéMême tous petits, les bébés sont réceptifs à la parole. Votre voix les tranquillise, les rassure, et au-delà du sens des mots, ce sont des émotions qui sont transmises. Sereine, préparez-le à cette prochaine étape en lui racontant ce qui l’attend.2ème étape : trouver la bonne personne pour la garde de votre enfant
Facile de confier son bébé pour quelques heures à une amie, ou à sa mère ? Oui. Car la confiance est là. Mais lorsqu’il s’agit de le laisser toute la journée à une inconnue, l’enjeu n’a rien à voir. Renseignez-vous bien sur les différents modes de garde. Comparez les avantages et les inconvénients de chacun, pour votre bébé, comme pour vous. Prenez ensuite le temps de vous sentir en confiance avec la personne qui gardera votre tout-petit. C’est indispensable. Multipliez les entretiens, et éclaircissez les zones d’ombre, sans scrupules.3ème étape : instaurer une période d’adaptation avant la séparation
Une séparation progressive est indispensable : comptez 10 jours d’adaptation minimum.Les premiers jours, optez pour des gardes courtes. Habituez Bébé à son nouvel environnement (sur le lieu de garde), tout en restant avec lui. S’il s’agit d’une garde partagée, organisez-vous avec la nounou pour passer la matinée chez elle, sans la déranger. Ce sera l’occasion pour vous de voir comment celle-ci tisse les premiers liens, et pour Bébé, de comprendre qu’il s’agit d’une personne familière. S’il s’agit d’une crèche, insistez pour pouvoir rester avec Bébé. Si ce n’est pas possible, confiez-le une ou deux heures, puis revenez le chercher. Les jours suivants, optez pour des gardes plus longues. Absentez-vous une heure, puis quelques heures, jusqu’à arriver à une journée entière. Tout au long de cette période d’adaptation, pensez à manifester une certaine proximité avec votre nounou : si Bébé sent que vous l’appréciez, il sera naturellement plus en confiance. 4ème étape : partir le cœur léger le Jour J, sereine et rassurante pour Bébé
Cela fait quelques jours que Bébé s’est habitué au visage et à la présence de votre nounou. Vous avez pris le soin d’apporter son doudou et ses jouets préférés. Laissez-lui éventuellement, en plus, un vêtement doux, imprégné de votre odeur. Dans ce contexte familier, vous avez toutes les bonnes raisons de penser que tout va bien se passer.Maintenant que c’est le moment de partir, procédez exactement comme les jours précédents : dîtes au revoir à votre petit ange, en lui expliquant que vous allez revenir le chercher bientôt. Soyez sereine et souriante pour lui transmettre des émotions positives.S’il se met à pleurer, consolez-le, et rassurez-le : non, Maman ne te laisse pas tout seul. Et Maman viendra te chercher très vite. 5ème étape : être totalement disponible lors des retrouvailles avec Bébé
Après cette longue absence, Bébé a besoin de vous avoir pour lui tout seul. De se sentir au centre de vos préoccupations. Ne négligez pas le temps nécessaire à des retrouvailles de qualité. S’il fait semblant de vous ignorer à votre arrivée, respectez ce temps de fausse indifférence. Bientôt il sera ivre de joie d’avoir retrouvé sa Maman.  
PARTIR EN WEEK-END OU EN VACANCES SANS BEBE
Votre mère vous propose de garder votre bébé, le temps de vous évader quelques jours en amoureux ? Excellente nouvelle, même si vous pleurerez toutes les larmes de votre corps les premières heures ! Quel que soit l’âge de Bébé, si c’est la première fois que vous vous séparez de lui plus d’une journée, fixez-vous une période d’adaptation. Exactement comme s’il s’agissait d’une nounou, habituez votre enfant à la présence de sa grand-mère quelques jours de suite, en vous échappant quelques heures, puis une journée, puis 24 heures (nuit comprise). Votre mère n’est certes pas une inconnue pour Bébé, mais sa présence doit lui devenir totalement familière pour que votre départ ne soit pas vécu comme une rupture brutale dans son quotidien.  
Y A-T-IL UN AGE IDEAL POUR SE SEPARER DE BEBE ?
Les pédiatres s’accordent à dire que la période idéale se situe entre 4 et 5 mois.Mais rassurez-vous, confier Bébé en crèche à 2 mois ½ (fin du congé maternité) ne fait pas de grande différence. Pour vous, cela peut être culpabilisant, mais pour Bébé, cela ne change pas grand-chose. Ce qui est important pour lui, c’est d’avoir pu s’adapter, sans transition brutale, à son nouvel environnement, et de pouvoir retrouver de longs moments de complicité avec Maman lorsqu’elle est, à nouveau, à ses côtés. En résumé, 2 mois ½ – 5 mois est une bonne période pour vous séparer de Bébé. Votre tout-petit n’a pas encore la peur de l’étranger, et se laisse volontiers approcher.A partir de 6-8 mois en revanche, Bébé commence à comprendre qu’il est une personne distincte de Maman. C’est la fin de la période fusionnelle. Votre absence prolongée peut alors le plonger dans une profonde angoisse d’abandon, surtout si vous avez été très exclusive jusque là.    Dans tous les cas, quel que soit l’âge des premières séparations, n’oubliez pas que c’est une étape constructive pour l’enfant,  nécessaire à son psychisme. Car se séparer de maman, c’est se confronter au monde, à l’Inconnu, et donc GRANDIR.
Pour pouvoir donner votre avis, créez un compte Klorane Bébé
C’est là un motif fréquent d’inquiétude des parents dans une société qui valorise les grands, et de consultation chez le pédiatre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>